Retour haut de page

Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.


Acide folique et cancer ?



Message 13 Jan 2014 19:32
Nutrimuscle-Conseils Avatar de l’utilisateur
Forum Admin

Messages: 36046

Folic acid supplementation and cancer risk: a meta-analysis of randomized controlled trials.
Qin X Int J Cancer. 2013 Sep 1;133(5):1033-41

There are growing data and a continuing controversy over the effect of folic acid supplementation on cancer risk. We conducted a meta-analysis based on up-to-date published relevant randomized trials to further examine this issue. Relative risk (RR) was used to measure the effect of folic acid supplementation on risk of cancer using a random-effects model.

Overall, folic acid supplementation had no significant effect on total cancer incidence (13 trials, n = 49,406, RR = 1.05; 95% CI: 0.99-1.11, p = 0.13), colorectal cancer (seven trials, n = 33,824, 1.01; 0.82-1.23, p = 0.95), other gastrointestinal cancer (two trials, n = 20,228, 1.00; 0.75-1.33, p = 0.99), prostate cancer (five trials, n = 27,065, 1.17; 0.84-1.62, p = 0.35), other genitourinary cancer (two trials, n = 20,228, 0.97; 0.75-1.27, p = 0.84), lung cancer (five trials, n = 31,864, 1.00; 0.84-1.21, p = 0.97), breast cancer (four trials, n = 19,800, 0.82; 0.63-1.07, p = 0.15), hematological malignancy (three trials, n = 25,670, 0.87; 0.64-1.17, p = 0.35) and total cancer mortality (six trials, n = 31,930, 1.02; 0.90-1.15, p = 0.81).

However, a significantly reduced risk was observed for melanoma (three trials, n = 19,128, 0.47; 0.23-0.94, p = 0.03).

Furthermore, higher total cancer incidence risk was observed among those trials with a higher percent use of lipid-lowering drugs
(>60%, 1.10; 1.00-1.20, p = 0.04), or with lower percent baseline hypertension (≤70%, 1.08; 1.00-1.16, p = 0.057).Consistently,

meta-regression analyses suggested that the similar trend between percent use of lipid-lowering drugs (p = 0.084) or percent baseline hypertension (p = 0.056) and log-RR for total cancer incidence associated with folic acid supplementation.

Our findings indicate that folic acid supplementation has no significant effect on total cancer incidence, colorectal cancer, prostate cancer, lung cancer, breast cancer or hematological malignancy, but reduces the risk of melanoma.

Message 13 Jan 2014 19:34
Nutrimuscle-Conseils Avatar de l’utilisateur
Forum Admin

Messages: 36046

Effects of folic acid supplementation on overall and site-specific cancer incidence during the randomised trials: meta-analyses of data on 50,000 individuals.
Lancet. 2013 Mar 23;381(9871):1029-36. Vollset SE

Some countries fortify flour with folic acid to prevent neural tube defects but others do not, partly because of concerns about possible cancer risks. We aimed to assess any effects on site-specific cancer rates in the randomised trials of folic acid supplementation, at doses higher than those from fortification.
METHODS:
In these meta-analyses, we sought all trials completed before 2011 that compared folic acid versus placebo, had scheduled treatment duration at least 1 year, included at least 500 participants, and recorded data on cancer incidence. We obtained individual participant datasets that included 49,621 participants in all 13 such trials (ten trials of folic acid for prevention of cardiovascular disease [n=46,969] and three trials in patients with colorectal adenoma [n=2652]). All these trials were evenly randomised. The main outcome was incident cancer (ignoring non-melanoma skin cancer) during the scheduled treatment period (among participants who were still free of cancer). We compared those allocated folic acid with those allocated placebo, and used log-rank analyses to calculate the cancer incidence rate ratio (RR).
FINDINGS:
During a weighted average scheduled treatment duration of 5·2 years, allocation to folic acid quadrupled plasma concentrations of folic acid (57·3 nmol/L for the folic acid groups vs 13·5 nmol/L for the placebo groups), but had no significant effect on overall cancer incidence (1904 cancers in the folic acid groups vs 1809 cancers in the placebo groups, RR 1·06, 95% CI 0·99–1·13, p=0·10). There was no trend towards greater effect with longer treatment. There was no significant heterogeneity between the results of the 13 individual trials (p=0·23), or between the two overall results in the cadiovascular prevention trials and the adenoma trials (p=0·13). Moreover, there was no significant effect of folic acid supplementation on the incidence of cancer of the large intestine, prostate, lung, breast, or any other specific site.
INTERPRETATION:
Folic acid supplementation does not substantially increase or decrease incidence of site-specific cancer during the first 5 years of treatment. Fortification of flour and other cereal products involves doses of folic acid that are, on average, an order of magnitude smaller than the doses used in these trials.

Message 14 Jan 2014 18:00

Messages: 3758
Localisation: Athus
Traduction de l’étude : :wink:

Une supplémentation en acide folique et le risque de cancer : une méta-analyse d’essais contrôlés et randomisés.
Qin X Int J Cancer . 1 septembre 2013 ; 133 (5) :1033-41

Il existe des données et une controverse persistante sur l’effet d’une supplémentation en acide folique sur le risque de cancer. Nous avons effectué une méta-analyse sur la base d’une mise à jour d’essais randomisés pertinents . Le risque relatif (RR) a été utilisé pour mesurer l’effet d’une supplémentation en acide folique sur le risque de cancer en utilisant à effets aléatoires.

Dans l’ensemble, la supplémentation en acide folique n’a eu aucun effet significatif sur l’incidence total du cancer ( 13 essais , n = 49 406 , RR = 1,05 , IC 95% : 0,99 à 1,11 , p = 0,13 ) , le cancer colorectal (sept essais , n = 33 824 , 1.01 ; 0,82 à 1,23 , p = 0,95 ) , d'autres le cancer gastro-intestinal (deux essais , n = 20 228 , 1,00; 0,75 à 1,33 , p = 0,99 ) , le cancer de la prostate (cinq essais , n = 27 065 , 1,17 ; 0,84 à 1,62 , p = 0,35 ) ,le cancer génito-urinaire (deux essais , n = 20 228 , 0,97 ; 0,75 à 1,27 , p = 0,84 ) , le cancer du poumon (cinq essais , n = 31 864 , 1,00; 0,84 à 1,21 , p = 0,97 ) , le cancer du sein ( quatre essais , n = 19 800 , 0,82 ; 0,63 à 1,07 , p = 0,15 ) , une hémopathie maligne (trois essais , n = 25 670 , 0,87 ; 0,64 à 1,17 , p = 0,35 ) et la mortalité totale par cancer (six essais , n = 31 930 , 1.02 ; 0,90 à 1,15 , p = 0,81 ) .

Cependant, nous avons observé une réduction significative des mélanones ( trois essais , n = 19 128 , 0,47 ; 0,23 au 0,94 , p = 0,03) .
En outre, le risque d’incidence total du cancer a été observé entre les essais, avec une plus grande utilisation d’hypolipidémiants ( > 60 % , 1,10 ; 1,00 à 1,20 , p = 0,04 ) , et une diminution de l’hypertension ( ≤ 70 % , 1,08 ; . 1,00 à 1,16 , p = 0,057 ). La régression des méta-analyses suggère une tendance similaire entre l’utilisation des médicaments hypolipémiants ( p = 0,084 ) etl'hypertension p = 0,056 ). Le log RR pour l’incidence totale du cancer associé à une supplémentation en acide folique.

Nos résultats indiquent que l’ajout d’acide folique n’a pas d’effet significatif sur le risque total du cancer, du cancer colorectal, du cancer de la prostate , du cancer du poumon , du cancer du sein ou une tumeur maligne hématologique , mais réduit le risque de mélanome .

Message 14 Jan 2014 18:34

Messages: 3758
Localisation: Athus
Traduction de l’étude : :wink:

Les effets d’une supplémentation en acide folique sur l’incidence globale et la spécificité du type de cancers au cours d’essais randomisés : une méta-analyses de données sur 50 000 personnes
Lancet . 23 mars 2013 ; 381 (9871) :1029-36 . Vollset SE

Certains pays enrichissent la farine avec de l’acide folique afin de prévenir les malformations du tube neural, mais d’autres ne le font pas, en partie en raisons des préoccupations sur le risque de cancer. Nous avons cherché à évaluer les effets d’une supplémentation sur le taux de cancer.

Méthodes :
Dans ces méta-analyses, nous avons cherché tous les essais effectués avant 2011, et qui traitaient la comparaison entre l’apport en acide folique par rapport à un placebo. La durée de traitement était de 1 an, incluant au moins 500 participants, les données sur l’incidence du cancer ont été enregistrées. Nous avons obtenu différents ensembles de données individuelles des participants , qui comprenaient 49 621 participants dans l’ensemble de ces 13 essais ( dix essais de l'acide folique pour la prévention des maladies cardio-vasculaires [ n = 46969 ] et trois essais chez les patients présentant un adénome colorectal [ n = 2652 ] ) . Tous ces essais ont été randomisés de manière équitable . Le principal résultat été l’incidence du cancer (en ignorant le cancer cutané non mélanome ) au cours de la période de traitement prévue ( entre les participants qui ne souffraient pas de cancer) . Nous avons comparé l’apport en acide folique et l’apport d’un placebo, le log-rank analyses a été calculé pour le rapport du taux d’incidence du cancer (RR ) .

Résultats
Pendant une durée moyenne de 5.2 ans, la supplémentation en acide folique a quadruplé le taux plasmatiques de l’acide folique
( 57,3 nmol / L pour les groupes d'acide folique vs 13,5 nmol / L pour les groupes placebo ) , mais il y avait pas d'effet significatif sur l'incidence globale du cancer (1904 cancers dans les groupes d'acide folique vs 1809 cancers dans le groupe placebo , RR 1,06 , IC 95% 0,99 -1 • 13 , p = 0,10 ) . Il n’y a avait pas d’effet au long terme.
Il n’y avait aucune hétérogénéité significative entre les résultats des différents essais ( p = 0,23) , ou entre les deux résultats globaux dans les essais sur la prévention des maladies cardiovasculaires et les essais sur les adénomes ( p = 0,13 ) . De plus, il n'y avait pas d'effet significatif de la supplémentation en acide folique sur l'incidence du cancer du gros intestin , de la prostate , du poumon , du sein, ou n'importe quel autre site spécifique .

Interprétation :
La supplémentation en acide folique n’agit pas sur l’incidence du cancer, ce qui a été observé sur 5 années de traitement. L’enrichissement par l’acide folique des farines et d’autres produits céréaliers sont, en moyenne d’un ordre de grandeur plus faible que les doses utilisées dans les essais étudiés.

Message 20 Jan 2014 00:12
Nutrimuscle-Conseils Avatar de l’utilisateur
Forum Admin

Messages: 36046

Folic acid supplementation with and without vitamin B6 and revascularization risk: A meta-analysis of randomized controlled trials
Xianhui Qin Clinical Nutrition Available online 12 January 2014


There is a growing amount of data and a continuing controversy over the effect of folic acid supplementation with and without vitamin B6 on revascularization risk.

Methods

We conducted a meta-analysis based on up-to-date published relevant randomized trials to further examine this issue. Relative risk (RR) was used to measure the effect of folic acid supplementation on risk of revascularization using a random-effects model. Total revascularization was defined as any arterial revascularization. Restenosis was defined as stenosis of more than 50 percent of the luminal diameter.

Results

Overall, folic acid supplementation had no significant effect on coronary revascularization (9 trials, n = 27,418, RR = 0.99; 95%CI:0.88–1.11, P = 0.88), coronary artery bypass grafting (CABG) (5 trials, n = 10,703, 0.90; 0.79–1.03, P = 0.11), percutaneous coronary intervention (PCI) (5 trials, n = 10,703, 1.05; 0.89–1.23, P = 0.59), coronary restenosis (3 trials, n = 926, 1.05; 0.89–1.23, P = 0.59) or total revascularization (7 trials, n = 29,314, 1.06; 95%CI: 0.99–1.13, P = 0.10). However, a greater beneficial effect was observed for coronary revascularization among those trials with a moderate dose of vitamin B6 (5–10 mg/d; RR: 0.47; 95%CI: 0.28–0.80, P = 0.005), but not in trials without vitamin B6 or with a high dose of vitamin B6. And a non-significant greater total revascularization risk was observed in trials with a higher folic acid dose (>2 mg/d, RR = 1.11; 95%CI: 0.98–1.25, P = 0.09; ≥5 mg/d, RR = 1.98; 95%CI: 0.93–4.20, P = 0.08).

Conclusions

Our analyses indicate that folic acid supplementation has no significant effect on coronary revascularization, CABG, PCI, coronary restenosis or total revascularization. However, a combination of folic acid and moderate vitamin B6 may be beneficial in reducing coronary revascularization risk

Message 20 Jan 2014 18:00

Messages: 3758
Localisation: Athus
Traduction de l’étude : :wink:

La supplémentation en acide folique accompagnée ou non de vitamine B6 ou le risque de revascularisation : une méta-analyse d’essais contrôlés et randomisés.
Xianhui Qin nutrition clinique disponible en ligne le 12 Janvier 2014

Il y a une quantité croissante de données et une controverse persistante sur l’effet d’une supplémentation en acide folique avec ou sans vitamine B6 sur le risque de revascularisation.

Méthodes

Nous avons effectué une méta-analyse sur la base de la mise à jour des essais randomisés pertinents publiés sur cette question. Le risque relatif (RR) a été utilisé pour mesurer l’effet d’une supplémentation en acide folique sur le risque de revascularisation en utilisant un modèle à effets aléatoires.
La revascularisation totale a été définie comme une revascularisation artérielle. La resténose a été définie comme une sténose de plus de 50% du diamètre luminal.

Résultats
Dans l’ensemble, la supplémentation en acide folique n’a eu aucun effet significatif sur la revascularisation coronaire ( 9 essais , n = 27 418 , RR = 0,99 , IC 95% :0.88 - 1 0,11 , P = 0.8Cool , le pontage aorto-coronarien ( PAC) ( 5 essais , n = 10703 , 0,90; 0,79 à 1,03 , P = 0,11 ) , l'intervention coronarienne percutanée ( PCI ) (5 essais , n = 10 703 , 1,05; 0,89 à 1,23 , P = 0,59 ) , la resténose coronarienne ( 3 essais , n = 926 , 1,05; 0,89 à 1,23 , P = 0,59 ) ou la revascularisation totale ( 7 essais , n = 29 314 , 1,06 , IC 95% : . 0,99 à 1,13 , P = 0,10 ) Cependant , un effet bénéfique a été observé sur la revascularisation coronaire chez ces essais combiné à une dose modérée de vitamine B6 ( 5-10 mg / j ; RR : 0,47 , IC 95% : de 0,28 à 0,80 , P = 0,005 ) , mais pas dans les essais sans vitamine B6 ou avec une dose élevée de vitamine B6. Un risque significatif plus élevé de revascularisation totale a été observé dans les essais avec des doses plus élevée en acide folique ( > 2 mg / j , RR = 1,11 , IC 95% : 0,98 à 1,25 , P = 0,09 ; ≥ 5 mg / j , RR = 1,98 ; 95 % CI : 0,93 à 4,20 , P = 0.08 ) .

Conclusions
Nos analyses indiquent que la supplémentation en acide folique n’ a eu aucun effet significatif sur la revascularisation coronarienne, un pontage coronarien , PCI , la resténose coronarienne ou une revascularisation totale . Cependant, une combinaison d'acide folique et de la vitamine B6 à dose modérée peut être bénéfique dans la réduction du risque de revascularisation coronarienne.

Message 12 Jan 2016 16:12
Nutrimuscle-Conseils Avatar de l’utilisateur
Forum Admin

Messages: 36046

Effect of DNA Methylation in Various Diseases and the Probable Protective Role of Nutrition: A Mini-Review.
Cureus. 2015 Aug 24;7(8):e309. Kandi V

DNA methylation, a process of adding a methyl group to DNA done by a DNA methyltransferase is a heritable (epigenetic) alteration leading to cancer, atherosclerosis, nervous disorders (Imprinting disorders), and cardiovascular diseases. The role of nutrition in DNA methylation is revealed by identification of methyl variable positions (MVP) on DNA. These regions are more susceptible to DNA methylations. Nutritional supplementation of folic acid and methionine in utero and in adults decreased epigenetic modifications due to its role in DNA metabolism (one carbon metabolism). Thus, in utero and adult supplementation of folic acid and methionine may reduce DNA methylation. This review attempts to highlight the process of DNA methylation, its effect on various diseases, and the probable protective role of nutrition.

Message 12 Jan 2016 19:43

Messages: 3758
Localisation: Athus
Traduction de l’étude :wink:

L’effet de la méthylation de l'ADN dans diverses maladies et le rôle protecteur probable de la nutrition: un mini-examen.
Cureus. 2,015 24 août; 7 (8): E309. Kandi V

La méthylation de l'ADN, un processus d'addition d'un groupe méthyle à l'ADN effectuée par une ADN méthyltransférase est une modification héritable (épigénétique) menant au cancer, l'athérosclérose, des troubles nerveux et des maladies cardiovasculaires. Le rôle de la nutrition dans la méthylation de l'ADN est révélé par l'identification de la position du méthyle variable (MVP) sur l'ADN. Ces régions sont plus sensibles à la méthylation de l'ADN. La supplémentation nutritionnelle de l'acide folique et de la méthionine in utero et chez les adultes diminué en raison de son rôle dans le métabolisme de l'ADN (un métabolisme du carbone). Ainsi, chez les adultes, la supplémentation en acide folique et en méthionine peut réduire la méthylation de l'ADN. Cet avis visant à mettre en évidence le processus de méthylation de l'ADN, son effet sur diverses maladies, et le rôle protecteur probable de la nutrition ..


Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.