Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Un bébé qui reçoit beaucoup de protéine va finir plus musclé

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Un bébé qui reçoit beaucoup de protéine va finir plus musclé

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 17 Mar 2019 22:33

Associations de l'apport en protéines dans la petite enfance avec la composition corporelle, la taille et le facteur de croissance analogue à l'insuline I au milieu de l'enfance et au début de l'adolescence
Karen M Switkowski Journal américain de nutrition clinique , 14 mars 2019 Histoire de l'article

Un apport en protéines précoce peut programmer une croissance ultérieure de la composition corporelle et de la croissance en hauteur, éventuellement sous l’effet du facteur de croissance de type insuline (IGF-I). Dans la petite enfance, un apport en protéines plus élevé est systématiquement associé à des concentrations plus élevées d'IGF-I et à une croissance plus rapide, mais les associations entre l'apport en protéines après la petite enfance et une croissance plus tardive et l'IGF-I sont moins claires.

Objectifs
Notre objectif était d’examiner les associations entre l’apport en protéines dans la petite enfance (médiane 3,2 ans) et la taille, IGF-I, ainsi que des mesures de l’adiposité et de la masse maigre au milieu de l’enfance (médiane 7,7 ans) et au début de l’adolescence (médiane 13,0 ans), et avec des changements dans ces résultats au fil du temps. Nous avons émis l’hypothèse que la consommation de protéines dans la petite enfance est un facteur de croissance ultérieure.

Les méthodes
Nous avons étudié 1165 enfants de la cohorte du projet Viva dans la région de Boston. Les mères ont signalé que le régime alimentaire des enfants était basé sur des questionnaires de fréquence alimentaire. Nous avons stratifié par sexe d'enfants et examiné les associations entre l'apport en protéines chez le jeune enfant et le score z de l' IMC , l'épaisseur des plis cutanés, l'absorptiométrie en rayons X à double énergie (DXA), la masse maigre DXA, le score z de hauteur et l'IGF -Je concentration. Nous avons ajusté les modèles de régression linéaire pour tenir compte de la race / ethnie, des données sociodémographiques familiales, de l’anthropométrie parentale et des naissances, de l’allaitement au sein, de l’activité physique et de la restauration rapide.

Résultats
L'apport protéique moyen chez les jeunes enfants était de 58,3 g / j. Il n’existait aucune association entre l’apport en protéines dans la petite enfance et les résultats obtenus au milieu de l’enfance. Chez les garçons, toutefois, chaque augmentation de 10 g de l'apport total en protéines chez le jeune enfant était associée à plusieurs marqueurs de la taille d'un jeune adolescent, à savoir le score z de l' IMC (0,12 supérieur; IC 95%: 0,01, 0,23), l'indice de masse maigre DXA (1,34%). IC 95%: -0,07%, 2,78%) et IGF-I circulant (5,67% plus élevé; IC 95%: 0,30%, 11,3%). Il n'y avait pas d'association de masse grasse ni d'association de résultats chez les adolescentes.

Conclusions
L'apport en protéines dans la petite enfance peut contribuer à la programmation de la masse maigre et de l'IGF-I au moment de la puberté chez les garçons, mais pas au développement de l'adiposité.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38831
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité