Retour haut de page

Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.


Bénéfice anabolique des protéines nocturnes



Nutrimuscle-Conseils Avatar de l’utilisateur
Forum Admin

Messages: 32364

Pre-sleep protein ingestion does not compromise the muscle protein synthetic response to protein ingested the following morning
Benjamin T. Wall American Journal of Physiology - Endocrinology and Metabolism Published 25 October 2016

Protein ingestion before sleep augments post-exercise muscle protein synthesis during overnight recovery. Purpose: It is unknown whether post-exercise and pre-sleep protein consumption modulates post-prandial protein handling and myofibrillar protein synthetic responses the following morning. Sixteen healthy young (24±1 y) men performed unilateral resistance-type exercise (contralateral leg acting as a resting control) at 20:00 h. Participants ingested 20 g protein immediately after exercise plus 60 g protein pre-sleep (PRO group; n=8) or equivalent boluses of carbohydrate (idiot; n=8). The subsequent morning participants received primed-continuous infusions of L-[ring-2H5]phenylalanine and L-[1-13C]leucine combined with ingestion of 20 g intrinsically L-[1-13C]phenylalanine and L-[1-13C]leucine labelled protein to assess postprandial protein handling and myofibrillar protein synthesis in the rested and exercised leg in idiot and PRO.

Exercise increased post-absorptive myofibrillar protein synthesis rates the subsequent day (P<0.001), with no differences between treatments. Protein ingested in the morning increased myofibrillar protein synthesis in both the exercised- and rested-leg (P<0.01), with no differences between treatments. Myofibrillar protein bound L-[1-13C]phenylalanine enrichments were greater in the exercised (0.016±0.002 and 0.015±0.002 MPE in idiot and PRO, respectively) versus rested (0.010±0.002 and 0.009±0.002 MPE in idiot and PRO, respectively) leg (P<0.05), with no differences between treatments (P>0.05). The additive effects of resistance-type exercise and protein ingestion on myofibrillar protein synthesis persist for >12 h after exercise and are not modulated by protein consumption during acute post-exercise recovery.

This work provides evidence of an extended window of opportunity where pre-sleep protein supplementation can be an effective nutrient timing strategy to optimize skeletal muscle reconditioning.


Messages: 3628
Localisation: Athus
Traduction de l’étude :wink:

L’ingestion de protéines avant le sommeil ne compromet pas la synthèse des protéines musculaires.
Benjamin T. Wall American Journal of Physiology - Endocrinologie et Métabolisme Publication 25 Octobre 2016

La prise de protéines avant le sommeil augmente la synthèse des protéines musculaires lors de la récupération après un exercice.
But:On ignore si la consommation de protéines avant le sommeil influence la synthèse protéiques musculaires et les protéines myofibrillaires des protéines utilisées le matin?

16 jeunes (24 ± 1 y) hommes en bonne santé ont effectués un exercice en résistance (jambe controlatérale agissant comme un contrôle de repos) à 20:00 h. Les participants ont ingéré 20 g de protéines immédiatement après l'exercice plus 60 g de protéines avant le sommeil (PRO groupe; n = 8) ou équivalent en glucides (PLACEBO; n = 8). Les participants suivants du matin ont reçu des perfusions continues de -L- [anneau 2H5] phénylalanine et L- [1-13C] leucine combiné avec l'ingestion de 20 g intrinsèquement L- [1-13C] phénylalanine et L- [1-13C] leucine protéine marquée pour évaluer la manipulation des protéines postprandiale et la synthèse des protéines myofibrillaires dans la jambe au repos et entrainé dans le placebo et PRO.

L'exercice a augmenté les taux de synthèse des protéines myofibrillaires après l’absorption le jour suivant (P <0,001), sans différence entre les traitements. Les protéines ingérées dans la matinée ont augmenté la synthèse des protéines myofibrillaires tant lors de l’exercice et du repos (P <0,01), sans aucune différence entre les traitements. La protéine myofibrillaire lié L- [1-13C] à l’enrichissements en phénylalanine étaient supérieurs dans le 0,010 ± 0,002 et 0,009 ± 0,002 MPE au placebo et PRO, respectivement (0,016 ± 0,002 et 0,015 ± 0,002 MPE en placebo et PRO, respectivement) par rapport reposé ( ) jambe (P <0,05), sans différence entre les traitements (P> 0,05). Les effets additifs des types d’ exercice en résistance et de l'ingestion de protéines sur la synthèse protéique myofibrillaire persistent pendant> 12 h après l'exercice et ne sont pas modulés par la consommation de protéines lors de la récupération post-exercice.

Ce travail apporte la preuve de possibilités où la supplémentation en protéines avant le sommeil peut être une stratégie de distribution efficace des nutriments pour optimiser la synthèse squelettique musculaire.


Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.