Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

La carnitine modifie notre métabolisme pour éliminer le gras

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

La carnitine modifie notre métabolisme pour éliminer le gras

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 15 Sep 2013 11:56

Skeletal muscle carnitine loading increases energy expenditure, modulates fuel metabolism gene networks and prevents body fat accumulation in humans
Francis B. Stephens Journal of Physiology, 591, 4655-4666.

Key points

• Carnitine is a substrate for the carnitine palmitoyltransferase 1 enzyme, a rate-limiting step in fatty acid oxidation within skeletal muscle.
• Insulin stimulates carnitine transport into skeletal muscle.
• A 20% increase in muscle carnitine content, achieved via 12 weeks of twice daily supplementation of a beverage containing 1.36 g of l-carnitine and 80 g of carbohydrate (in order to stimulate insulin-mediated muscle carnitine transport), prevented an 18% increase in body fat mass associated with carbohydrate supplementation alone in healthy young men.
• A novel finding of the present study was that this prevention of fat gain was associated with a greater energy expenditure and fat oxidation during low-intensity physical activity, and an adaptive increase in expression of gene networks involved in muscle insulin signalling and fatty acid metabolism.
• Implications to health warrant further investigation, particularly in obese individuals who have a reduced reliance on muscle fat oxidation during exercise.


Twelve weeks of daily l-carnitine and carbohydrate feeding in humans increases skeletal muscle total carnitine content, and prevents body mass accrual associated with carbohydrate feeding alone. Here we determined the influence of l-carnitine and carbohydrate feeding on energy metabolism, body fat mass and muscle expression of fuel metabolism genes.

Twelve males exercised at 50% maximal oxygen consumption for 30 min once before and once after 12 weeks of twice daily feeding of 80 g carbohydrate (Control, n = 6) or 1.36 g l-carnitine + 80 g carbohydrate (Carnitine, n = 6).

Maximal carnitine palmitolytransferase 1 (CPT1) activity remained similar in both groups over 12 weeks. However, whereas muscle total carnitine, long-chain acyl-CoA and whole-body energy expenditure did not change over 12 weeks in Control, they increased in Carnitine by 20%, 200% and 6%, respectively (P < 0.05). Moreover, body mass and whole-body fat mass (dual-energy X-ray absorptiometry) increased over 12 weeks in Control by 1.9 and 1.8 kg, respectively (P < 0.05), but did not change in Carnitine.

Seventy-three of 187 genes relating to fuel metabolism were upregulated in Carnitine vs. Control after 12 weeks, with ‘insulin signalling', ‘peroxisome proliferator-activated receptor signalling' and ‘fatty acid metabolism' as the three most enriched pathways in gene functional analysis.

In conclusion, increasing muscle total carnitine in healthy humans can modulate muscle metabolism, energy expenditure and body composition over a prolonged period, which is entirely consistent with a carnitine-mediated increase in muscle long-chain acyl-group translocation via CPT1. Implications to health warrant further investigation, particularly in obese individuals who have a reduced reliance on muscle fat oxidation during low-intensity exercise.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38831
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 15 Sep 2013 17:44

Traduction de l’étude : :wink:

Le taux de carnitine dans le muscle squelettique augmente la dépense énergétique, influence le métabolisme énergétique et empêche l’accumulation de la masse grasse chez les humains.
Francis B. Stephens Journal of Physiology , 591, 4655-4666 .

Points importants :

• La carnitine est un substrat pour l’enzyme carnitine palmitoyltransférase , , étape de limitante dans la vitesse de l’oxydation des acides gras dans le muscle squelettique.

•L’insuline stimule le transport de la carnitine dans le muscle squelettique.

Une augmentation de 20% de la teneur en carnitine musculaire a été obtenue après 12 semaines de supplémentation. Une prise, deux fois par jour d’une boisson contenant 1,36 g de L- carnitine et 80 g de glucides (afin de stimuler l’activité de l’insuline). Cette boisson a empêché une prise de 18% de masse grasse dûe à la supplémentation en glucides, chez de jeunes hommes en bonne santé.

•Cette découverte par cette étude sur la prévention de prise de la masse grasse, s’explique par le fait qu’une plus grande dépense énergétique et une activité augmentée de l’oxydation des lipides ont été observé et ce, pendant une activité physique faible. Nous avons pu remarquer une activité d’adaptation des gènes impliqués dans la stimulation de l’insuline au niveau du muscle ainsi que le métabolisme des acides gras.

• Cet impact sur la santé justifie d’autres enquêtes plus approfondie, en particulier chez des personnes obèses et qui ont une activité oxydante des lipides faible pendant un exercice physique.

Douze semaines d’une alimentation en L-carnitine et en glucides augmente le taux de carnitine au niveau de muscle squelettique, et empêche de ce fait l’accumulation de masse corporelle, conséquence d’une alimentation riche en glucides. Ici, nous avons déterminé l’influence de L-carnitine et d’une alimentation en glucides sur le métabolisme énergétique, la masse grasse, le métabolisme énergétique musculaire.

12 hommes ont effectués, à 50% de la consommation maximale d’oxygène, pendant 30 minutes des exercices physiques. Ils ont pris pendant 12 semaines , deux fois par jour, 80 g de glucides ( contrôle , n = 6) ou 1,36 g L- carnitine + 80 g de glucides ( Carnitine , n = 6 ) .

L’activité maximale de la carnitine palmitolytransferase 1( CPT1 ) est resté similaire dans les deux groupes pendant les 12 semaines de tests. Cependant, le taux de carnitine musculaire totale, l’acyl-CoA à longue chaîne, et le taux de dépense énergétique total n’ont pas changé pendant les 12 semaines de contrôle, mais la carnitine a augmenté de 20% , 200% et 6% , respectivement ( P <0,05). En outre, la masse corporelle et la masse grasse ( bi-énergie absorptiométrie à rayons X ) ont augmenté pendant les douzes semaines de contrôle de 1.9 kg et 1.8 kg respectivement ( P < 0,05), mais sans changement du point de vue de la Carnitine .


63 gènes des 187 impliqués dans le métabolisme énergétique ont été influencés par la hausse de la carnitine par rapport à un placebo. Les 3 voies le plus influencées sont la stimulation de l’insuline, les signalateurs des peroxysomes et du métabolisme des acides gras.

En conclusion, l’augmentation de la carnitine musculaire totale chez l’homme sain peut influencer le métabolisme musculaire, la dépense énergétique et le composition corporelle pendant une période prolongée. La carnitine augmente le taux musculaire en acyl-groupe à longue chaîne via CPT1. L’implication sur la santé justifie d’autres études plus approfondie, en particulier chez des perosnnes obèses qui ont une activité musculaire oxydante des graisses faible lors d’exercice physique de faible intensité.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 3836
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: La carnitine modifie notre métabolisme pour éliminer le

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 25 Jan 2016 12:23

La carnitine prévient la prise de la masse grasse dufait d’une plus grande dépense énergétique et d'une activité augmentée de l’oxydation des lipides pendant une activité physique. Nous avons pu remarquer une adaptation des gènes impliqués dans la stimulation de l’insuline au niveau du muscle ainsi que dans le métabolisme des acides gras...
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38831
Inscription: 11 Sep 2008 19:11


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités