Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Combien de protéine si on fait jamais les cuisses?

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Combien de protéine si on fait jamais les cuisses?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 18 Déc 2017 00:06

L'effet à court terme de l'apport protéique élevé versus modéré sur la récupération après l'entraînement en force chez des individus formés à la résistance
Justin Robert Journal de la Société Internationale de Nutrition Sportive 21 novembre 2017

Les apports en protéines alimentaires jusqu'à 2,9 g.kg -1 .d -1 et la consommation de protéines avant et après l'entraînement en résistance peuvent améliorer la récupération, entraînant une hypertrophie et des gains de force. Cependant, il reste à savoir si la quantité de protéines ou la synchronisation des nutriments sont au cœur des adaptations positives. Cette étude a examiné l'effet de la teneur totale en protéines alimentaires, tout en contrôlant le timing des protéines, sur la récupération chez les stagiaires de résistance.

Méthodes
Quatorze individus ayant reçu une formation de résistance ont subi deux régimes diététiques isocaloriques de 10 jours avec une teneur en protéines de 1,8 g.kg -1 .d -1 (PRO MOD ) ou de 2,9 g.kg -1 .d -1 (PRO HIGH ) dans une étude randomisée. , contrebalancé, design croisé. Les jours 8-10 (T1-T3), les participants ont entrepris un exercice de résistance dans des conditions contrôlées, en exécutant 3 séries de rangées de squats, de bancs et de rangées à 80% 1 répétitions maximum jusqu'à épuisement volontaire. De plus, les participants ont consommé 0,4 g.kg -1concentré de protéines de lactosérum / isolat mélanger 30 min avant et après les séances d'exercice pour normaliser le moment de la protéine spécifique à l'entraînement. La récupération a été évaluée par la performance de répétition quotidienne, la douleur musculaire, l'angle de phase d'impédance bioélectrique, la créatine kinase plasmatique (CK) et le facteur de nécrose tumorale-α (TNF-α).

Résultats
Aucune différence significative n'a été rapportée entre les conditions pour l'une quelconque des variables de comptage de répétition de la performance ( p  > 0,05). Cependant, dans PRO MOD seulement, le nombre total de répétitions de squat était significativement plus bas à T3 (19,7 ± 6,8) comparé à T1 (23,0 ± 7,5, p  = 0,006). Les concentrations de CK pré et post-exercice ont significativement augmenté aux jours de test ( p  ≤ 0,003), bien qu'aucune différence n'ait été rapportée entre les conditions. Aucune différence pour le TNF-α ou la douleur musculaire n'a été rapportée entre les conditions alimentaires. L'angle de phase était significativement supérieur à T3 pour PRO HIGH (8,26 ± 0,82 °) par rapport à PRO MOD (8,08 ± 0,80 °, p  = 0,012).

Conclusions
Lorsque l'apport énergétique et la prise de protéines péri-exercice ont été contrôlés, un régime PRO HIGH à court terme n'a pas amélioré les marqueurs de lésion musculaire ou de douleur par rapport à une approche PRO MOD après plusieurs jours d'entraînement intensif. Alors qu'il est probable que des apports modérés en protéines (1,8 g.kg -1 .d -1 ) soient suffisants pour les personnes entraînées par la résistance, il est important de noter que les performances d'exercice du bas du corps et l'angle de phase bioélectrique sont maintenus avec PRO HIGH . Des interventions à plus long terme sont justifiées pour déterminer si les apports de PRO MOD sont suffisants pendant les périodes d'entraînement prolongées ou lorsqu'un exercice intensif (par exemple une formation deux fois par jour) est entrepris.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38831
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités