Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Déficit en acides gras essentiels chez les déprimés ?

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Déficit en acides gras essentiels chez les déprimés ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 23 Nov 2018 18:09

Apports en acides gras et vitamine D dans une population de patients déprimés
R.Ben Othman Nutrition Clinique et Métabolisme Volume 32, Issue 4, November 2018, Pages 259-260

Introduction et but de l’étude
Les carences nutritionnelles au cours de la dépression constituent un facteur environnemental important dans le développement et la progression de cette pathologie, notamment les acides gras (AG) et la vitamine D (Vit D) qui ont un rôle important dans le fonctionnement cérébral.

L’objectif de notre travail est d’évaluer l’apport en AG et en Vit D chez les patients déprimés.

Matériel et méthodes
Il s’agit d’une étude transversale rétrospective portant sur 50 patients suivis pour dépression, recrutés au service de consultation externe de l’hôpital RAZI de Tunis en 2016, ainsi que 50 témoins pris au hasard sans antécédents psychiatriques connus, recrutés à la même période. Les deux groupes ont été appariés pour l’âge et le sexe.

Résultats et analyse statistique
L’âge moyen des patients était de (45,08 ± 14,24) ans ; pour les témoins il était de (44,72 ± 13,2) ans. La sex-ratio était de 0,47 chez le groupe patient et de 0,51 chez le groupe témoin. L’évaluation des apports énergétiques des patients a montré un apport calorique quotidien moyen de 1985,34 kcal/j contre 2186,50 ± 697,13 kcal/j pour les témoins (p = 0,19). Ces derniers consommaient significativement plus d’AG monoinsaturés et d’AG saturés que les patients (p = 0,003 et p = 0,01), l’apport en AG polyinsaturés était de 11,52 % chez les patients et de 12,38 % chez le groupe témoin. Concernant l’apport en AG essentiel les témoins consommaient davantage les EPA que les patients (p = 0,02).

Le rapport oméga-6/oméga-3 était significativement plus important chez les témoins (p = 0,002).

Pour l’apport en vit D, les patients avaient un apport moindre par rapport au groupe témoins sans différence significative.

Conclusion
Le déficit en acides gras essentiels doit être dépisté chez les déprimés et corrigé, en effet, plusieurs études ont montré les effets bénéfiques de cette supplémentation sur la dépression.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38796
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Déficit en acides gras essentiels chez les déprimés ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 23 Nov 2018 18:33

Particularités des apports nutritionnels spontanés des déprimés
R.Ben Othman Nutrition Clinique et Métabolisme Volume 32, Issue 4, November 2018, Page 299

Introduction et but de l’étude
La dépression peut conduire à des modifications des habitudes alimentaires.

L’objectif de notre travail était d’étudier le statut nutritionnel des patients déprimés par rapport à un groupe témoin.

Matériel et méthodes
Il s’agissait d’une étude transversale rétrospective portant sur 50 patients suivis pour dépression au service de consultation externe de l’hôpital de psychiatrie de Tunis, du 10 novembre au 16 décembre 2016, ainsi que 50 témoins pris au hasard sans antécédents psychiatriques connus, recrutés à la même période.

Résultats et analyse statistique
L’âge moyen des deux groupes était aux alentours de 45 ans. Dans notre étude, l’évaluation des apports énergétique des patients a montré un apport quotidien moyen de 1985,34 kcal/j. Cet apport n’était pas significativement différent de celui des témoins. L’apport en protéines chez les patients était de 0,86 g/kg de poids idéal/j soit 55,53 g/jour. Cet apport était significativement inférieur à celui des témoins (p = 0,0001). L’apport des patients en glucides était de 52,79 % de l’AET. Ces apports estimés à 249,91 g/jour étaient significativement supérieurs aux témoins (p = 0,0001). L’apport moyen en lipides était de 36 % AET significativement plus faible comparativement aux témoins (p = 0,0001). L’apport moyen en zinc, magnésium, calcium, fer, vit B1, vit C et fibres chez nos patients était significativement plus bas que les témoins avec une carence d’apport observé chez la majorité des patients. Notre étude a montré que la consommation des poissons bleus et de fromages à pate dure était significativement plus élevée chez témoins que chez les patients (p = 0,02 et p = 0,006). D’après notre étude, les patients consommaient moins d’huile d’olive que les témoins (p = 0,001).

Conclusion
La dépression est devenue la pathologie psychiatrique la plus fréquemment rencontrée. Elle s’associe à une modification du comportement alimentaire pouvant conduire à des carences nutritionnelles multiples.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38796
Inscription: 11 Sep 2008 19:11


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités