Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Effets de la variation naturelle du sommeil chez le sportif?

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Effets de la variation naturelle du sommeil chez le sportif?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 27 Sep 2018 10:25

Effets de la variation naturelle du sommeil entre les jours sur la vigilance psychomotrice et les mesures de performance spécifiques au sport des athlètes d'élite
Melanie Knufinke Journal de Sports Science and Medicine (2018) 17, 515 - 524

La capacité de performance chez les athlètes dépend de la capacité de se remettre d’un exercice passé. Bien que les preuves suggèrent que la performance sportive diminue après la privation de sommeil (partielle) et augmente après l'extension du sommeil, il est difficile de savoir dans quelle mesure la variation naturelle du sommeil a un impact sur la performance. La quantité de sommeil et, pour la première fois, les stades de sommeil ont été évalués chez 98 athlètes de haut niveau pendant trois nuits non consécutives au cours d’une période de surveillance de sept jours, ainsi que des tests de performance effectués tous les matins. L'évaluation de la performance comprenait une performance psychomotrice (tâche de vigilance psychomotrice de 10 minutes) et des tests spécifiques au sport, tels que la motricité fine (ex. Précision) et la motricité globale (endurance, puissance). Des modèles à effets mixtes ont été utilisés pour évaluer l’effet de la quantité de sommeil (temps de sommeil total). latence du début du sommeil (SOL), réveil après le début du sommeil, efficacité du sommeil) et durée du sommeil (légère, profonde, REM) sur la performance. Le TCT moyen était de 7h30 ± 1h05, avec une variation moyenne de 57 minutes sur plusieurs jours. Des TST plus longs étaient associés à des temps de réaction plus rapides (p = 0,04). Les analyses ont mis en évidence des effets faibles et incohérents de la quantité de sommeil (TST, SOL) et de la durée du sommeil (sommeil léger) sur la performance motrice globale et aucun effet sur la performance motrice fine.

Les résultats indiquent que la variation naturelle de la quantité de sommeil influe davantage sur la vigilance psychomotrice que sur la performance sportive. Les effets faibles ou absents peuvent être une conséquence de la variation plutôt faible du sommeil non manipulé. Il est suggéré qu'une nuit de sommeil compromise ne soit pas immédiatement problématique, mais que des pertes de sommeil plus importantes ou une dette de sommeil accumulée peuvent avoir des conséquences plus graves.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38839
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 1 invité