Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Impact d'un régime basse calorie sur la testostérone ?

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Impact d'un régime basse calorie sur la testostérone ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 14 Juin 2019 11:49

Hypogonadisme hypogonadotrope masculin réversible dû à un déficit énergétique
Henry K. Wong 22 mars 2019

Le contexte
La restriction calorique et le surentraînement sont de plus en plus fréquents chez les jeunes hommes qui subissent une pression sociétale croissante pour obtenir une image corporelle idéale perçue. Le déficit énergétique qui en résulte peut avoir de multiples conséquences sur le système endocrinien, notamment la suppression de l’axe gonadique masculin.

Résultats
Nous avons identifié 23 cas, d'âge moyen (extrêmes) 20 ans (16‐33), avec un indice de masse corporelle de 15,9 kg / m 2 (12,5‐20,5). La testostérone totale était de 3,0 nmol / L (0,6 à 21,3) et l'hormone lutéinisante (LH) de 1,2 mUI / L (<0,2 à 7,5), 91% des cas ayant mis en évidence un hypogonadisme hypogonadotrope. Les résultats associés incluaient des preuves de résistance à l'hormone de croissance (augmentation de l'hormone de croissance dans 57% des cas et facteur de croissance similaire à l'insuline bas dans 71% des cas), une hypercortisolaémie (50%) et une image de maladie non thyroïdienne (67%). Dans les cas où les mesures longitudinales suivaient la reprise du poids, la testostérone sérique (n = 14) passait de la médiane [intervalle interquartile] 3,2 nmol / L [1.9-5.1] à 14.3 nmol / L [9.3‐21.2] ( P <0.001) et de LH. (n = 8) de 1,2 UI / L [0,8-1,8] à 3,5 UI / L [3,3‐4,3] ( P = 0,008).

Conclusions
L’hypogonadisme hypogonadotrope peut survenir dans le contexte de privation d’énergie chez de jeunes hommes autrement en bonne santé et peut être sous-reconnu. Les preuves suggèrent que la suppression de l'axe des gonades et les anomalies hormonales associées représentent une réponse adaptative à l'augmentation du stress physiologique et au déficit énergétique total du corps. La physiopathologie implique probablement une suppression hypothalamique due à une dysrégulation de la leptine, de la ghréline et de cytokines pro-inflammatoires. La suppression de l'axe des gonades est fonctionnelle, car elle peut être réversible avec un gain de poids. Le traitement doit être axé sur l'élimination du déficit énergétique existant pour atteindre un poids santé, y compris, le cas échéant, sur un apport psychiatrique.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 37800
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité