Retour haut de page

Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.


Inter-action caféine-antidépresseurs



Nutrimuscle-Conseils Avatar de l’utilisateur
Forum Admin

Messages: 35142

Caffeine enhances the antidepressant-like activity of common antidepressant drugs in the forced swim test in mice
Aleksandra Szopa Naunyn-Schmiedeberg's Archives of Pharmacology February 2016, Volume 389, Issue 2, pp 211-221

Caffeine is the most widely used behaviorally active drug in the world which exerts its activity on central nervous system through adenosine receptors. Worrying data indicate that excessive caffeine intake applies to patients suffering from mental disorders, including depression. The main goal of the present study was to evaluate the influence of caffeine on animals’ behavior in forced swim test (FST) as well as the effect of caffeine (5 mg/kg) on the activity of six typical antidepressants, such as imipramine (15 mg/kg), desipramine (10 mg/kg), fluoxetine (5 mg/kg), paroxetine (0.5 mg/kg), escitalopram (2 mg/kg), and reboxetine (2.5 mg/kg). Locomotor activity was estimated to verify and exclude false-positive/negative results. In order to assess the influence of caffeine on the levels of antidepressant drugs studied, their concentrations were determined in murine serum and brains using high-performance liquid chromatography. The results showed that caffeine at a dose of 10, 20, and 50 mg/kg exhibited antidepressant activity in the FST, and it was not related to changes in locomotor activity in the animals. Caffeine at a dose of 5 mg/kg potentiated the activity of all antidepressants, and the observed effects were not due to the increase in locomotor activity in the animals. The interactions between caffeine and desipramine, fluoxetine, escitalopram, and reboxetine were exclusively of pharmacodynamic character, because caffeine did not cause any changes in the concentrations of these drugs neither in blood serum nor in brain tissue. As a result of joint administration of caffeine and paroxetine, an increase in the antidepressant drug concentrations in serum was observed. No such change was noticed in the brain tissue. A decrease in the antidepressant drug concentrations in brain was observed in the case of imipramine administered together with caffeine. Therefore, it can be assumed that the interactions caffeine-paroxetine and caffeine-imipramine occur at least in part in the pharmacokinetic phase.


Messages: 3734
Localisation: Athus
Traduction de l’étude :wink:

La caféine augmente l'activité antidépresseur, de la même façon que les antidépresseurs, chez des nageurs.
Les Archives de Aleksandra Szopa Naunyn-Schmiedeberg de Pharmacologie Février 2016, Volume 389, Issue 2, pp 211-221

La caféine est la drogue comportemental le plus largement utilisé dans le monde, qui exerce son activité sur le système nerveux central par des récepteurs d'adénosine. Des données préoccupantes indiquent qu’une consommation excessive de caféine appliquée aux patients souffrant de troubles mentaux, notamment la dépression. Le principal objectif de la présente étude permettant d'évaluer l'influence de la caféine sur le comportement des animaux lors d’un test de natation forcé (FST) ainsi que l'effet de la caféine (5 mg / kg) sur l'activité de six antidépresseurs typiques,: comme l'imipramine ( 15 mg / kg), la désipramine (10 mg / kg), la fluoxétine (5 mg / kg), la paroxetine (0,5 mg / kg), l'escitalopram (2 mg / kg), et la réboxétine (2,5 mg / kg).
L'activité locomotrice est à vérifier et à exclure les résultats faussement positifs / négatifs. Afin d'évaluer l'influence de la caféine sur les niveaux de médicaments antidépresseurs, leurs concentrations ont été déterminées dans le sérum et dans le cerveau de souris en utilisant la chromatographie liquide à haute performance. Les résultats ont montré que la caféine à une dose de 10, 20 et 50 mg / kg ont présenté une activité antidépressive dans la FST, sans être liées à des changements del'activité locomotrice chez les animaux. La caféine à une dose de 5 mg / kg a potentialisé l'activité de tous les antidépresseurs et les effets observés ne sont pas dues à l'augmentation de l'activité locomotrice chez les animaux. Les interactions entre la caféine et la désipramine, la fluoxétine, l'escitalopram, et la réboxétine étaient exclusivement de caractère pharmacodynamique, parce que la caféine n'a pas provoqué de changements dans les concentrations des médicaments ni dans le sérum sanguin, ni dans le tissu cérébral. À la suite de l'administration conjointe de caféine et la paroxétine, une augmentation des concentrations de médicaments antidépresseurs dans le sérum a été observée. Une telle modification a été remarqué dans le tissu cérébral. Une diminution des concentrations de médicaments antidépresseurs dans le cerveau a été observé dans le cas de l'imipramine administré conjointement avec la caféine. On peut supposer que des interactions entre la caféine, laparoxétine et l'imipramine se produisent au moins en partie dans la phase pharmacocinétique.


Messages: 2515
À ma gauche un encore assez jeune ISRS qui augmente le niveau de sérotonine uniquement. À ma droite une bombe atomique qui tire en vétéran et augmente à peu près tout, y compris l'adrénaline et la dopamine. Le café augmente ces deux-là aussi. Je cherche le rapport de cause à effet mais je ne le trouve pas.


Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.