Retour haut de page

Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.


Les obèses ont besoin de plus de protéines



Nutrimuscle-Conseils Avatar de l’utilisateur
Forum Admin

Messages: 32364

Besoins protéiques, composition corporelle et fonction musculaire dans l’obésité massive
Nutrition Clinique et Métabolisme Volume 30, Issue 1, March 2016, Pages 46 C. Louvet

Introduction et but de l’étude
Alors que les besoins protéiques de l’adulte sont estimés à 0,66 g/kg/j avec un apport recommandé de sécurité à 0,83 g/kg/j, il n’existe actuellement aucune recommandation spécifique chez le sujet obèse. Or, les perturbations métaboliques liées à l’obésité, telles que l’inflammation, l’insulinorésistance, la stéatohépatite non alcoolique et plus globalement la lipotoxicité pourraient avoir un impact sur le métabolisme protéique en favorisant l’entrée dans l’obésité sarcopénique. Connaître les besoins protéiques spécifiques du sujet obèse apparaît donc primordial pour identifier le risque de carence et de sarcopénie. Le but de cette étude est donc d’estimer le besoin protéique moyen dans une population de sujets obèses adultes avec l’hypothèse que ces besoins sont modifiés. L’objectif secondaire est de mettre en évidence un lien entre des apports protéiques inférieurs au besoin moyen et les paramètres de composition corporelle ou des altérations fonctionnelles musculaires évaluées à l’aide de tests de force et de performance physique.

Matériel et méthodes
Cent six patients obèses (âge : 45,6 ± 13,4 ans, IMC : 43,4 ± 7,1 kg/m2) ont été inclus dans l’étude. Le besoin protéique moyen a été établi sur le principe du bilan azoté. Les apports protéiques journaliers étaient calculés à partir de l’analyse d’un semainier alimentaire. Les pertes azotées étaient calculées selon l’équation de MacKenzie après mesure de l’excrétion urinaire d’urée sur 24 heures. Les paramètres de composition corporelle, indice de masse maigre (IMM) et de masse grasse (IMG) étaient mesurés par impédancemétrie. Les tests fonctionnels musculaires réalisés étaient la force de préhension évaluée par Handgrip et le Short Physical Performance Battery (SPPB).

Résultats
Le besoin moyen protéique du sujet obèse est retrouvé dans cette étude à 0,79 ± 0,17 g/kg de poids corporel/j. L’apport protéique de sécurité est compris entre 0,99 et 1,13 g/kg de poids corporel/j. En analyse multivariée, l’apport protéique et l’IMM étaient significativement corrélés au bilan azoté positif avec respectivement r = 14,7 ± 1,6 (p < 0,001) et r = 0,16 ± 0,06 (p = 0,02). La CRP, l’indice d’insulinorésistance HOMA-IR et l’âge n’avaient pas d’influence sur le bilan azoté. En comparant la population consommant moins de 0,79 g/kg de poids corporel/j avec la population consommant plus de 0,79 g/kg de poids corporel/j, il n’a pas été mis en évidence de différence significative pour l’IMM, l’albuminémie, la force musculaire et la performance physique. On note en revanche une corrélation négative entre la force musculaire et l’indice de masse grasse (r = –0,35 ; p < 0,001).

Conclusion
Les résultats de cette étude confirment que le besoin protéique du sujet obèse, rapporté au poids corporel, est supérieur au besoin de la population générale. Il n’a pas été mis en évidence de lien entre un apport protéique insuffisant et les paramètres de sarcopénie. D’après le lien retrouvé entre une moins bonne performance musculaire et l’importance de l’adiposité, la survenue de l’obésité sarcopénie pourrait être la conséquence d’une lipotoxicité musculaire face à des besoins protéiques modifiés dans l’obésité massive.

Nutrimuscle-Conseils Avatar de l’utilisateur
Forum Admin

Messages: 32364

et encore plus quand ils se mettent au régime

Exploration of the protein requirement during weight loss in obese older adults
Clinical Nutrition Volume 35, Issue 2, April 2016, Pages 394–398 Peter J.M. Weijs

Currently there is no consensus on protein requirements for obese older adults during weight loss. Here we explore the potential use of a new method for assessment of protein requirements based on changes in appendicular muscle mass during weight loss.

Methods

60 obese older adults were subjected to 13 wk weight loss program, including hypocaloric diet and resistance training. Assessment of appendicular muscle mass was performed by DXA at baseline and after 13 wk challenge period, and the difference calculated as muscle mass change. Protein intake (g/kg body weight and g/kg fat free mass (FFM)) at 13wks was used as marker of protein intake during 13 wk period. 30 subjects received 10 times weekly 20 g protein supplement throughout the 13 week hypocaloric phase which is included in the calculation of total protein intake. Receiver operating characteristic (ROC) curve analysis was used to explore the optimal cutoff point for protein intake (g/kg) versus increase in appendicular muscle mass of more than 250 g over 13 wks (y/n). Subsequently, logistic regression analysis was performed for protein intake cutoff and muscle mass accretion, adjusted for sex, age, baseline BMI, and training compliance.

Results

ROC curve analysis provided a protein intake level per day of 1.2 g/kg bw and 1.9 g/kg FFM as cutoff point. Presence of muscle mass accretion during 13 wk challenge period was significantly higher with protein intake higher than 1.2 g/kg bw (OR 5.4, 95%CI 1.4–20.6, p = 0.013) or higher than 1.9 g/kg FFM (OR 8.1, 95%CI 2.1–31.9, p = 0.003). Subjects with a protein intake higher than 1.2 g/kg had significantly more often muscle mass accretion, compared to subjects with less protein intake (10/14 (72%) vs 15/46 (33%), p = 0.010). For 1.9 g/kg FFM this was 70% vs 28% (p = 0.002).

Conclusion

This exploratory study provided a level of at least 1.2 g/kg body weight or 1.9 g/kg fat free mass as optimal daily protein intake for obese older adults under these challenged conditions of weight loss, based on muscle mass accretion during the challenge.


Messages: 3628
Localisation: Athus
Traduction de l’étude :wink:

L’exigence des besoins en protéines au cours d’une perte de poids chez des adultes obèses âgés.
Clinical Nutrition Volume 35, numéro 2, Avril 2016, Pages 394-398 Peter J.M. Weijs

À l'heure actuelle il n'y a pas de consensus sur les besoins en protéines pour les adultes obèses âgés pendant une période de perte de poids. Ici, nous explorons l'utilisation potentielle d'une nouvelle méthode d'évaluation des besoins en protéines en fonction des variations de la masse musculaire pendant la perte de poids.

Méthodes
60 adultes obèses âgés ont été soumis à 13 semaines programme de perte de poids, y compris l'alimentation hypocalorique et à la formation en résistance. L’évaluation de la masse musculaire est interprété par DXA au départ et après la période de 13 semaines, et la différence calculée est interprété comme le changement de la masse musculaire. L'apport en protéines (g / kg de poids corporel et g / masse sans kg de graisse (FFM)) pendant 13 semaines a été utilisé comme marqueur de l'apport en protéines pendant ces 13 semaines. 30 sujets ont reçu 10 fois par semaine un supplément en protéines de 20 g, tout au long de la phase hypocalorique 13 semaines. Receiver operating characteristic analyse (ROC) de la courbe sert à explorer le point de coupure optimale pour l'apport en protéines (g / kg) par rapport à l’augmentation de la masse musculaire de plus de 250 g pendant 13 semaines (y / n). Par la suite, l'analyse de régression logistique a été effectué pour le taux de protéine, et le muscle accrétion , ajusté pour le sexe, l'âge, l'IMC de référence, et la conformité de la formation.

Résultats
L’analyse de la courbe ROC a fourni un apport de protéines par jour de 1,2 g / kg de poids corporel et 1,9 g / kg FFM comme point de coupure. La prise de masse, pendant les 13 semaines, a été significativement plus élevée avec un apport en protéines normal à 1,2 g / kg de poids corporel (OR 5,4, IC à 95% de 1,4 à 20,6, p = 0,013) ou supérieur à 1,9 g / kg FFM (OR 8.1, IC à 95% de 2,1 à 31,9, p = 0,003). Les sujets ayant un apport élevé en protéines normal à 1,2 g / kg avaient significativement plus de masse musculaire, par rapport aux sujets ayant une apport en protéines moindres (10/14 (72%) vs 15/46 (33%), p = 0,010). Pour 1,9 g / kg FFM ce que 70% vs 28% (p = 0,002).

Conclusion
Cette étude exploratoire a fourni un niveau d'au moins 1,2 g-1.9 / kg de poids corporel ou ommd l'apport optimal en protéines par jour pour les adultes obèses âgés pendant une période de perte de poids.


Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.