Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Les oméga 3 sont bons pour le coeur

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Les oméga 3 sont bons pour le coeur

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 21 Déc 2010 06:49

Effects of Chronic Omega-3 Polyunsaturated Fatty Acid Supplementation on Human Atrial Electrophysiology
Heart Rhythm, 2010, Dec 10; [Epub ahead of print]. Saurabh Kumar

Background
Omega-3 polyunsaturated fatty acids in fish oils may have anti-fibrillatory effects. Their mechanism of action in humans is poorly understood.

Objective
To investigate the effects of chronic fish oil supplementation on human atrial electrophysiology.

Methods
Two groups of patients without clinical AF or structural heart disease and fish intake ≤ 1/week were prospectively recruited into a control group (n=30) and a fish oil group (n=31). The latter were prescribed 6g/day of fish oil for a ≥1 month prior to an electrophysiology (EP) study. The following were compared at time of EP: serum omega-3 levels, right atrial and coronary sinus effective refractory periods (ERPs), inter-atrial, intra-atrial, left atrial and coronary sinus conduction at baseline and the maximal conduction delay with the shortest propagated extra-stimulus, and inducibility of AF (10 inductions/patient).

Results
The following significant differences were noted favoring the fish oil group at time of EP: (i) 2 fold higher total omega-3 levels (P<.001) (ii) lengthening of ERPs by 8-14% at all measured sites and pacing cycle lengths (P<.05) (iii) no effect on baseline inter-atrial, intra-atrial, left atrial and coronary sinus conduction but a significant attenuation of maximal conduction delay (P<.05) (iv) less inducible AF (AF ≥30 s: 24.2% vs. 7.9%, P<.001) (v) shorter mean duration of induced AF (P=.003) and (vi) prolongation of induced AF cycle length (P<.001).

Conclusions
Chronic fish oil supplementation in humans prolongs atrial refractoriness and reduces vulnerability to inducible AF. These electrophysiological changes may explain the anti-fibrillatory effect of chronic fish oil ingestion.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38811
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 29 Déc 2010 11:37

Fish consumption and myocardial infarction: a second prospective biomarker study from northern Sweden
Maria Wennberg Am J Clin Nutr January 2011 vol. 93 no. 1 27-36


Background: A beneficial role of fish consumption on the risk of myocardial infarction (MI) has been reported and is mostly ascribed to n−3 (omega-3) fatty acids. However, fish also contains methylmercury, which may increase the risk of MI.

Objective: The objective was to determine how fish consumption and erythrocyte concentrations of mercury (Ery-Hg) and selenium (Ery-Se) are related to the risk of MI and whether n−3 fatty acids (eicosapentaenoic and docosahexaenoic acids) in plasma phospholipids (P-EPA+DHA) are protective.

Design: This was a case-control study nested within the northern Sweden cohort, in which data and samples were collected prospectively. The study included 431 cases with an MI after data and sample collection, including 81 sudden cardiac deaths (SCDs) and 499 matched controls. Another 69 female cases with controls from a breast cancer screening registry were included in sex-specific analyses.

Results: Odds ratios for the third compared with the first tertile were 0.65 (95% CI: 0.46, 0.91) for Ery-Hg, 0.75 (95% CI: 0.53, 1.06) for Ery-Se, and 0.78 (95% CI: 0.54, 1.11) for P-EPA+DHA. Ery-Hg and P-EPA+DHA were intercorrelated (Spearman's R = 0.34). No association was seen for reported fish consumption. Multivariate modeling did not change these associations significantly. Sex-specific analyses showed no differences in risk associations. High concentrations of Ery-Se were associated with an increased risk of SCD.

Conclusions: The biomarker results indicate a protective effect of fish consumption. No harmful effect of mercury was indicated in this low-exposed population in whom Ery-Hg and P-EPA+DHA were intercorrelated.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38811
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Messagepar Seb06300 » 29 Déc 2010 12:34

Traduction en francais "Pour sauver sa vie, il faut prendre des oméga 3."
Seb06300
 
Messages: 323
Inscription: 4 Nov 2008 13:18

Messagepar Alban » 29 Déc 2010 13:28

En fait, la question ça serait de savori s'il y a des choses pour lesquels les omégas-3 ne sont pas bons ;)
A part les problèmes d'hyperfluidité du sang et les problèmes de coagulation, je ne vois pas sans réfléchir plus.
Alban
 
Messages: 2607
Inscription: 14 Sep 2008 16:48
Localisation: 92

Re: Les oméga 3 sont bons pour le coeur

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 1 Déc 2017 10:24

Effets de la supplémentation en acides gras polyinsaturés oméga-3 chroniques sur l'électrophysiologie auriculaire humaine
Heart Rhythm, 2010, 10 déc. [Epub avant impression]. Saurabh Kumar

Contexte
Les acides gras polyinsaturés oméga-3 présents dans les huiles de poisson peuvent avoir des effets anti-fibrillateurs. Leur mécanisme d'action chez les humains est mal compris.

Objectif
Pour étudier les effets de la supplémentation en huile de poisson chronique sur l'électrophysiologie auriculaire humaine.

Méthodes
Deux groupes de patients sans FA clinique ou maladie cardiaque structurelle et prise de poisson ≤ 1 / semaine ont été recrutés prospectivement dans un groupe témoin (n = 30) et un groupe d'huile de poisson (n = 31). Ces derniers ont reçu 6 g / jour d'huile de poisson pendant un mois et demi avant une étude d'électrophysiologie (EP). Les données suivantes ont été comparées au moment de l'EP: les taux sériques d'oméga-3, les périodes réfractaires efficaces (ERP) atriales et coronaires droites, la conduction intra-auriculaire, intra-auriculaire, auriculaire gauche et coronaire à la ligne de base et le retard de conduction maximal. ex-stimulus propagé le plus court et inductibilité de FA (10 inductions / patient).

Résultats
Les différences significatives suivantes ont été notées en faveur du groupe des huiles de poisson au moment de l'EP: (i) 2 fois plus élevé d'oméga 3 (P <0,001) (ii) allongement des ERP de 8-14% à tous les sites mesurés longueurs de cycle (P <.05) (iii) aucun effet sur la ligne de base inter-auriculaire, intra-auriculaire, auriculaire gauche et coronaire mais une atténuation significative du retard de conduction maximal (P <.05) (iv) AF moins inductible ( AF ≥30 s: 24,2% vs 7,9%, P <0,001) (v) durée moyenne plus courte de la FA induite (p = 0,003) et (vi) prolongation de la durée du cycle de la FA induite (p <0,001).

Conclusions
La supplémentation chronique en huile de poisson chez les humains prolonge la réfractarité auriculaire et réduit la vulnérabilité à la FA inductible. Ces changements électrophysiologiques peuvent expliquer l'effet anti-fibrillatoire de l'ingestion chronique d'huile de poisson.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38811
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Les oméga 3 sont bons pour le coeur

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 1 Déc 2017 10:25

Consommation de poisson et infarctus du myocarde: une deuxième étude prospective sur les biomarqueurs dans le nord de la Suède
Maria Wennberg Am J Clin Nutr Janvier 2011 vol. 93 non. 1 27-36


Contexte: Un rôle bénéfique de la consommation de poisson sur le risque d'infarctus du myocarde (IM) a été signalé et est principalement attribué aux acides gras n-3 (oméga-3). Cependant, le poisson contient également du méthylmercure, ce qui peut augmenter le risque d'IM.

Objectif: Déterminer comment la consommation de poisson et les concentrations érythrocytaires de mercure (Ery-Hg) et de sélénium (Ery-Se) sont liées au risque d'IM et si les acides gras n-3 (acides eicosapentaénoïque et docosahexaénoïque) dans les phospholipides plasmatiques (P-EPA + DHA) sont protecteurs.

Plan: Il s'agissait d'une étude cas-témoin nichée dans la cohorte nord de la Suède, dans laquelle les données et les échantillons ont été collectés prospectivement. L'étude a inclus 431 cas avec un IM après la collecte des données et des échantillons, dont 81 morts subites cardiaques (SCD) et 499 témoins appariés. 69 autres femmes avec des contrôles provenant d'un registre de dépistage du cancer du sein ont été incluses dans des analyses spécifiques au sexe.

Résultats: Les rapports de chance pour le troisième par rapport au premier tertile étaient de 0,65 (IC à 95%: 0,46, 0,91) pour Ery-Hg, 0,75 (IC à 95%: 0,53, 1,06) pour Ery-Se et 0,78 (IC à 95%: 0,54, 1,11) pour P-EPA + DHA. Ery-Hg et P-EPA + DHA ont été intercorrélés (R de Spearman = 0,34). Aucune association n'a été observée pour la consommation de poisson déclarée. La modélisation multivariée n'a pas modifié ces associations de manière significative. Les analyses spécifiques au sexe n'ont montré aucune différence dans les associations de risque. Des concentrations élevées d'Ery-Se ont été associées à un risque accru de SCD.

Conclusions: Les résultats des biomarqueurs indiquent un effet protecteur de la consommation de poisson. Aucun effet nocif du mercure n'a été signalé chez cette population faiblement exposée chez qui Ery-Hg et P-EPA + DHA ont été intercorrélés.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38811
Inscription: 11 Sep 2008 19:11


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités