Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Les oméga 3 sont bons pour notre cerveau

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Les oméga 3 sont bons pour notre cerveau

Messagepar Gilles » 8 Aoû 2014 12:28

Polyunsaturated phospholipids facilitate membrane deformation and fission by endocytic proteins
Mathieu Pinot et al.
Science 8 August 2014: Vol. 345 no. 6197 pp. 693-697

Abstract

Phospholipids (PLs) with polyunsaturated acyl chains are extremely abundant in a few specialized cellular organelles such as synaptic vesicles and photoreceptor discs, but their effect on membrane properties is poorly understood. Here, we found that polyunsaturated PLs increased the ability of dynamin and endophilin to deform and vesiculate synthetic membranes. When cells incorporated polyunsaturated fatty acids into PLs, the plasma membrane became more amenable to deformation by a pulling force and the rate of endocytosis was accelerated, in particular, under conditions in which cholesterol was limiting. Molecular dynamics simulations and biochemical measurements indicated that polyunsaturated PLs adapted their conformation to membrane curvature. Thus, by reducing the energetic cost of membrane bending and fission, polyunsaturated PLs may help to support rapid endocytosis.
Avatar de l’utilisateur
Gilles
 
Messages: 29298
Inscription: 21 Déc 2011 11:47

Les oméga 3 sont bons pour notre cerveau

Messagepar Gilles » 8 Aoû 2014 12:33

Reprise de l'étude :

Pourquoi les oméga 3 sont bons pour notre cerveau

C'est ce que vient de découvrir une équipe française. Raison de plus pour consommer ces acides gras que seule une nourriture adaptée nous apporte.

Consommer des huiles riches en acides gras polyinsaturés, notamment en "oméga 3", est bénéfique pour notre santé. Ces effets vont de la différentiation neuronale à la protection contre l’ischémie cérébrale, selon une précédente étude. Mais les mécanismes expliquant ces effets restent plutôt méconnus.

RÔLE. Dans une étude qui vient d'être publié dans Science, une équipe française dirigée par Hélène Barelli de l'Université Nice Sophia Antipolis, s'est penchée sur le rôle de ces acides gras, que notre organisme ne sait pas synthétiser et que seule une nourriture adaptée (riche en poisson gras etc.) fournit. L'équipe s'est plus particulièrement intéressée à leur fonction dans les membranes de nos cellules, où ils s'incorporent facilement.

Les oméga 3, un avantage majeur pour les fonctions cognitives

MEMBRANE. La membrane des cellules ne sert pas qu'à délimiter un contour de la cellule : elle est aussi régulièrement déformée et découpée par des protéines pour former des petites vésicules (il s'agit du phénomène d'"endocytose"). Ces vésicules contiennent par exemple des neurotransmetteurs (comme l'adrénaline) qui sont transmis vers nos neurones (on parle de vésicules synaptiques).

CERVEAU. Or les chercheurs ont découvert que la présence des oméga 3 rend les membranes plus malléables et ainsi beaucoup plus sensibles à l’action de protéines qui les déforment et les découpent : la dynamine et l’endophiline. Ce phénomène accélère le recyclage des vésicules synaptiques, ce qui représente un avantage majeur pour les fonctions cognitives.

"Ces travaux lèvent partiellement le voile sur le mode d’action des oméga 3", précisent les chercheurs. "Il semble important de poursuivre ces travaux pour comprendre le lien entre les fonctions que ces lipides assurent au niveau de la membrane neuronale et leurs effets bénéfiques pour la santé", concluent-ils.

Image

En haut : des membranes cellulaires contenant des lipides monoinsaturés (à gauche) et polyinsaturés (à droite) après addition de dynamine et d’endophiline. En quelques secondes les membranes riches en lipides polyinsaturés subissent de multiples fissions. © Mathieu Pinot

En bas : endocytose de transferrine (transport du fer) dans des cellules contenant des lipides polyinsaturés dans leurs membranes (à droite) par rapport à celle de cellules qui en sont dépourvues (à gauche). En 5 min, le nombre de vésicules d’endocytose formées (transferrine internalisée en rouge) est augmenté de près de 10 fois, reflétant une endocytose facilitée. © Hélène Barelli

Source
Avatar de l’utilisateur
Gilles
 
Messages: 29298
Inscription: 21 Déc 2011 11:47

Re: Les oméga 3 sont bons pour notre cerveau

Messagepar Gilles » 8 Aoû 2014 12:39

L'autre étude plus ancienne citée par l'article de Sciences & Avenir ci-dessus :

Polyunsaturated fatty acids are potent neuroprotectors
Inger Lauritzen, Nicolas Blondeau, Catherine Heurteaux, Catherine Widmann, Georges Romey, Michel Lazdunski
The EMBO Journal(2000)19,1784-1793

Abstract

Results reported in this work suggest a potential therapeutic value of polyunsaturated fatty acids for cerebral pathologies as previously proposed by others for cardiac diseases. We show that the polyunsaturated fatty acid linolenic acid prevents neuronal death in an animal model of transient global ischemia even when administered after the insult. Linolenic acid also protects animals treated with kainate against seizures and hippocampal lesions. The same effects have been observed in an in vitro model of seizure‐like activity using glutamatergic neurons and they have been shown to be associated with blockade of glutamatergic transmission by low concentrations of distinct polyunsaturated fatty acids. Our data suggest that the opening of background K+ channels, like TREK‐1 and TRAAK, which are activated by arachidonic acid and other polyunsaturated fatty acids such as docosahexaenoic acid and linolenic acid, is a significant factor in this neuroprotective effect. These channels are abundant in the brain where they are located both pre‐ and post‐synaptically, and are insensitive to saturated fatty acids, which offer no neuroprotection.

L'étude complète
Avatar de l’utilisateur
Gilles
 
Messages: 29298
Inscription: 21 Déc 2011 11:47

Re: Les oméga 3 sont bons pour notre cerveau

Messagepar Gilles » 13 Nov 2014 17:19

Polyunsaturated fatty acids and their metabolites in brain function and disease
Richard P. Bazinet & Sophie Layé
Nature Reviews Neuroscience Published online 12 November 2014

Abstract

The brain is highly enriched with fatty acids. These include the polyunsaturated fatty acids (PUFAs) arachidonic acid and docosahexaenoic acid, which are largely esterified to the phospholipid cell membrane. Once PUFAs are released from the membrane, they can participate in signal transduction, either directly or after enzymatic conversion to a variety of bioactive derivatives ('mediators'). PUFAs and their mediators regulate several processes within the brain, such as neurotransmission, cell survival and neuroinflammation, and thereby mood and cognition. PUFA levels and the signalling pathways that they regulate are altered in various neurological disorders, including Alzheimer's disease and major depression. Diet and drugs targeting PUFAs may lead to novel therapeutic approaches for the prevention and treatment of brain disorders.
Avatar de l’utilisateur
Gilles
 
Messages: 29298
Inscription: 21 Déc 2011 11:47

Re: Les oméga 3 sont bons pour notre cerveau

Messagepar Gilles » 13 Nov 2014 17:22

Reprise de l'étude ci-dessus :

Les oméga 3 protègent le cerveau avant la naissance

De l'embryon à l'âge adulte, les acides gras polyinsaturés sont importants pour le développement du cerveau et pour réduire les troubles coginitifs.

A tous les âges de la vie, les oméga 3 et oméga 6 protègent le cerveau. C’est ce que montre un article publié dans la revue Nature Reviews Neuroscience et qui synthétise l’état actuel des connaissances. Les oméga 3 et les oméga 6 sont des des acides gras polyinsaturés (AGPI), parfois aussi appelés acides gras essentiels, que l’on trouve uniquement dans l’alimentation : ils sont particulièrement présents dans les poissons gras (thon, sardine, maquereau) mais aussi les huiles de noix, de soja.

Impact sur le système immunitaire

L’article montre que dès la période périnatale, les oméga 3 et 6 sont essentiels pour le développement et la protection du cerveau. Ainsi, « chez l’animal de laboratoire, une carence en oméga 3 pendant le développement embryonnaire et la période de lactation altère le système immunitaire cérébral et la plasticité du cerveau », expliquent les chercheurs, citant une étude de l’unité Nutrition et Neurobiologie Intégrée (NutriNeuro) de l’Inra et de l’Université de Bordeaux.

Les chercheurs Sophie Layé, directrice Inra de NutriNeuro et Richard Bazinet, professeur à l’Université de Toronto, ajoutent que l’apport en oméga 3 et 6 doit rester approprié aussi bien au cours du développement qu'à l’âge adulte, afin d’éviter les carences.

Lutte efficace contre les inflammations

L’acide docosahéxaénoïque (DHA) et l’acide archidonique (AA) sont les principales formes d'acides gras polyinsaturés dans le cerveau. Les auteurs rappellent que ces lipides participent à l’entrée du glucose dans le cerveau, la source énergétique principale de cet organe et ils sont de puissants modulateurs de la neuro-inflammation. Ils ont également un rôle important dans « la neurogénèse (le processus de création des neurones, ndlr) et la neuroprotection (la protection des neurones, ndlr) ».

Les acides gras améliorent la mémoire

Enfin chez les personnes âgées, les AGPI ont un rôle primordial pour réduire les troubles cognitifs. Citant une étude de 2012, les auteurs expliquent que « des chercheurs de l’Inra et de l’Université de Bordeaux ont montré chez des souris âgées qu’un régime enrichi en DHA dans le cerveau réduit la neuro-inflammation et la survenue de troubles cognitifs (comme la perte de mémoire) ».

Prévenir l'apparition de la dépression

Hormis leur implication dans la neurotransmission ou la survie des cellules, les AGPI sont également impliqués dans la régulation de l’humeur. Des travaux récents menés par les chercheurs de l’unité NutriNeuro décryptent « chez la souris comment des apports alimentaires déséquilibrés perturbent leur comportement émotionnel ».

Les scientifiques ont montré qu’une carence en oméga 3 conduit à un état de stress chronique et au développement de comportement de type anxieux, du fait de la modulation de la morphologie du cortex préfrontal. Leurs résultats rappellent également l'importance d’un régime riche en oméga 3 pour prévenir l’apparition de la dépression. Mais en réalité, les apports réels de consommation sont en dessous de la moitié des recommandations.

Source
Avatar de l’utilisateur
Gilles
 
Messages: 29298
Inscription: 21 Déc 2011 11:47


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 0 invités