Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Le manque de sommeil augmente les risques cardiovasculaires

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Le manque de sommeil augmente les risques cardiovasculaires

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 15 Jan 2019 12:32

Une courte durée de sommeil est associée à une augmentation de l'homocystéine sérique: résultats d'une enquête nationale
Tien-Yu Chen JCSM Volume 15 / Issue 01 - Tuesday, January 15, 2019

Objectifs d'étude
Une courte durée de sommeil et une augmentation des taux sériques d'homocystéine sont associées à des événements cardiovasculaires. Cependant, les recherches sur la relation entre la durée du sommeil et les niveaux d'homocystéine sérique sont rares. Le but de cette étude est d'examiner l'association entre la durée du sommeil et les niveaux d'homocystéine sérique à partir d'une base de données nationale.

Les méthodes
Au total, 4 480 participants éligibles âgés de plus de 20 ans et possédant des données d'homocystéine sérique et une durée de sommeil rapportée ont été inclus dans l'enquête américaine sur la santé et la nutrition, réalisée de 2005 à 2006. L'association entre la durée de sommeil et les niveaux d'homocystéine sérique a été analysée à l'aide de modèles de régression multivariée pour l'ajustement de la covariable.

Résultats
Le taux d'homocystéine sérique était le plus faible chez les personnes ayant une durée de sommeil de 7 heures et augmentait chez celles ayant une durée totale de sommeil autodéclarée plus courte et plus longue (les groupes étaient classés en ≤ 5 heures, 6 heures, 7 heures, 8 heures et ≥ 9 heures). Après ajustement pour les covariables, les taux d'homocystéine sérique significativement plus élevés dans le groupe dormant ≤ 5 heures par rapport au groupe de référence (durée du sommeil de 7 heures). Dans les analyses de sous-groupes par sexe, indice de masse corporelle (BMI) et appartenance ethnique, l'association entre une courte durée de sommeil (≤ 5 heures) et des taux d'homocystéine sérique plus élevés persistait chez les femmes, les personnes obèses (IMC ≥ 30 kg / m 2 ) et Blancs non hispaniques.

Conclusions
Cette étude a mis en évidence qu'une courte durée de sommeil était associée à des taux sériques d'homocystéine plus élevés chez les femmes, les personnes obèses (IMC ≥ 30 kg / m 2 ) et les Blancs non hispaniques; cette découverte pourrait suggérer une vulnérabilité accrue au risque cardiovasculaire ou à d'autres événements athérothrombotiques chez ces groupes dans le contexte d'un sommeil court.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38811
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités