Retour haut de page

Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.


Nouvelle méthode de mesure des besoins en protéines



Nutrimuscle-Conseils Avatar de l’utilisateur
Forum Admin

Messages: 32364

Nouvelle méthode de mesure Hi-tech des besoins en protéines chez le bodybuilder
Pour un bodybuilder, les besoins en protéines triplent

Protein requirement of strength-trained athletes determined using the indicator amino acid oxidation technique is several
fold greater than the current DRI


Arash Bandegan Appl. Physiol. Nutr. Metab. Vol. 40, 2015 pS4

Despite a number of studies indicating increased protein needs in
athletes using the nitrogen balance technique, the Institute of Medicine
(2005) has concluded, based largely on methodological concerns,
that “no additional dietary protein is suggested for healthy adults
undertaking resistance or endurance exercise”.

The indicator amino acid (AA) oxidation technique (IAAO) is based on the concept that
when dietary protein is insufficient, all AA, including the indicator AA
will be oxidized. With increasing dietary protein, oxidation of the
indicator AA will decrease incrementally. Once the requirement is
met, the oxidation of the indicator AA plateaus, despite the increasing
protein intake and the inflection point or ‘breakpoint’ is the estimated
requirement.

For the first time, we have determined the
protein requirement in strength-trained athletes (≥3 y training
experience; n=8) by measuring the oxidation of ingested L-[1-13C] phenylalanine
to 13CO2 in response to graded intakes of protein (from 0.1 to
3.0 g·kg-1·d-1) in a total of 32 studies. The isoenergetic diets provided
energy at 1.5× each subject’s measured resting energy expenditure.
Protein was given as an AA mixture on the basis of the egg protein
pattern, except for phenylalanine and tyrosine, which were maintained
constant across the protein intake quantities.

For two days
prior to the study day, the subjects were adapted to a dietary protein of
1.5 g·kg-1·d-1. The mean breakpoint was determined by applying a
mixed-effects change-point regression analysis to F13CO2 (label tracer
oxidation in 13CO2 breath).

The mean estimated average protein requirement
(EAR) for these strength-trained athletes was 2 g·kg-1·d-1,
which exceeds the current N balance determined EAR for untrained
individuals (0.66 g·kg-1·d-1) by 3 times.


Messages: 3628
Localisation: Athus
Traduction de l’étude :wink:

Le taux protéique chez des athlètes en musculation en utilisant la technique de l’oxydation des acides aminés ainsi que l’indicateur DRI.
Arash Bandegan Appl. Physiol. Nutr. Metab. Vol. 40 2015 pS4

Malgré un certain nombre d'études indiquant les besoins accrus en protéines chez les sportifs, en utilisant la technique de l'équilibre de l'azote, l'Institut de médecine
(2005) a conclu, qu’ '«aucune protéine alimentaire supplémentaire n’est a proposé pour les adultes en bonne santé.

L’indicateur de la technique d'oxydation de l'acide aminé (AA) (IAAO) est basé sur le concept suivant : lorsque la protéine alimentaire est en quantité insuffisante, tous les AA, y compris l'indicateur AA s’oxydent. Avec l'augmentation des protéines alimentaires, l'oxydation de l’Indicateur AA diminue progressivement. Une fois que le besoin est suffisant l'oxydation de l'indicateur AA s’arrête. Pour la première fois, nous avons déterminé la quantité en protéines des athlètes (≥3 formation expérience; n = 8) par la mesure de l'oxydation de l'ingestion L- [1-13C] phénylalanine à 13CO2 en réponse à des apports de protéines classés (de 0,1 à 3,0 g • kg-1 • j-1) dans un total de 32 études. Les régimes isoénergétiques, énergie à 1,5 × la dépense énergétique de repos , ont été mesurés. Compte tenu de la protéine en tant que mélange de AA sur la base de la protéine de l'œuf, sauf pour la phénylalanine et la tyrosine, qui ont été maintenuesconstante à travers les quantités de apport en protéines.

Pendant deux jours,avant la journée d'étude, les sujets ont été adaptés à une protéine alimentaire de1,5 g • kg-1 • j-1. Le besoin en protéines moyen estimée (AER) pour les athlètes était de 2 g • kg-1 • j-1, tandis que les individus sédentaires l’apport était de (0,66 g • kg-1 • j-1).

Nutrimuscle-Conseils Avatar de l’utilisateur
Forum Admin

Messages: 32364

Pour une personne active, les besoins en protéines augmentent de 38%

Protein requirements are increased in active males as determined by the indicator amino acid oxidation technique
Jeff E. Packer Appl. Physiol. Nutr. Metab. Vol. 40, 2015 pS51

Protein recommendations are generally increased in active individuals
as traditionally determined by the nitrogen balance (NBAL) technique,
which nonetheless may still underestimate true requirements.
To better understand the nutritional requirements of active populations,
the present study utilized for the first time the novel minimally
invasive Indicator Amino Acid Oxidation (IAAO) technique to evaluate
the impact of variable intensity exercise on protein requirements in
active, young males.

It was hypothesized that protein requirements
would be: 1) greater than those recommended for active individuals as
determined by NBAL, and; 2) greater than those previously determined
by IAAO in sedentary young men. After a 2-d controlled diet, six
healthy, active males (23±1 years; 176.9±7.5 cm; 84.7±6.6 kg; 12.9±5.2%
body fat; 52.6±6.7 ml O2/kg/min; means±95%CI) partook in 5-9 sequential
metabolic trials each consisting of a variable intensity exercise
protocol (Loughborough Intermittent Shuttle Test) followed by 8 hourly
meals providing a variable amount of protein (0.2-2.6 g/kg/d), 6 g/kg
of carbohydrate, and sufficient energy. Protein was provided as crystalline
amino acids modeled on the basis of egg protein with the
exception of tyrosine (40 mg/kg/d) and phenylalanine (30.5 mg/kg/d
with 5.46 mg/kg over 4h as L-[13C]phenylalanine). After determination
of breath 13CO2 by continuous-flow isotope ratio mass spectrometry
and CO2 production by indirect calorimetry, the estimated average
requirement (EAR) for protein was determined from the breakpoint of
the 13C02 excretion after application of bi-phase linear regression.
Preliminary analysis (n=39 protein intakes) revealed the EAR to be
1.28±0.34 g/kg/d (r2= 0.58) and 1.58±0.38 g/kg/d fat-free mass (r2 = 0.56)
in our active population. Accounting for a safe intake encompassing
the upper 95%CI, the protein requirement of 1.62 g/kg/d determined
herein exceeds the current dietary reference intake of 0.8 g/kg/d for
non-active individuals and is at the upper range of general recommendations
for athletes (i.e. 1.2-1.7 g/kg/d), both of which are based on
NBAL. Moreover, our results are 38% higher than recent recommendations
determined by IAAO for non-active populations. Our results
suggest that intensive exercise increases daily protein requirements
in healthy active young men and underscore the need to further evaluate
the adequacy of protein recommendations in other active populations
(e.g. females, children).


Messages: 3628
Localisation: Athus
Traduction de l'étude :wink:

Les besoins en protéines sont augmentés chez des hommes actifs, tel que déterminé par la technique de l'oxydation des acides aminés.
Jeff E. Packer Appl. Physiol. Nutr. Metab. Vol. 40 2015 PS51

Les recommandations en protéines sont généralement augmenté chez les personnes actives,comme traditionnellement déterminée par l'équilibre d'azote (NBAL) ,qui peuvent néanmoins sous-estimer les besoins réels.
Pour mieux comprendre les besoins nutritionnels de la population active,
la présente étude a utilisé pour la technique Amino Acid oxydation (IAAO) pour évaluer l'impact de l'exercice sur les besoins en protéines.

Il a été émis l'hypothèse que les besoins en protéines seraient:
1) supérieures à celles recommandées pour les personnes actives.
2) supérieures à celles préalablement déterminée par IAAO chez les jeunes hommes sédentaires.

Après un régime contrôlée, six hommes sains actifs (23 ± 1 ans; 176,9 ± 7,5 cm; 84,7 ± 6,6 kg; 12,9 ± 5,2% graisse du corps; 52,6 ± 6,7 ml d'O2 / kg / min; signifie ± 95% CI) participant à 5 à 9 essais séquentielle métaboliques constitués chacun d'un exercice à intensité variable (Loughborough intermittent navette de test), suivie par un repas fournissant une quantité variable de protéine (0,2 à 2,6 g / kg / j), 6 g / kg
d'hydrates de carbone, et de l'énergie suffisante. Les acides aminés sont ceux de la
la base des protéines d'oeuf avec l’exception de la tyrosine (40 mg / kg / j) et la phénylalanine (30,5 mg / kg / javec 05:46 mg / kg plus de 4 heures que L- [13C] phénylalanine). Après la détermination de 13CO2 et la production de CO2 par calorimétrie indirecte, la moyenne estimée de l’AER.

L'analyse préliminaire (n = 39) des apports protéiques ont révélé l'AER
1:28 ± 0:34 g / kg / j (r2 = 12:58) et 1:58 ± 0,38 g / kg / j masse maigre (r2 = 00:56)
dans notre population active. Les besoins en protéines de 1,62 g / kg / j ont été déterminé pour un apport nutritionnel de référence actuel de 0,8 g / kg / j pour
individus non actifs et est à la gamme supérieure des recommandations générales
Nos résultats sont 38% supérieurs aux récentes recommandations déterminé par IAAO de la population non-active. Nos résultats d’augmentations des besoins en protéines chez les jeunes hommes sains et actifs et de souligner la nécessité d'évaluer le besoin idéal en protéine, afin d’augmenter la performance de l’athlète.


Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.