Retour haut de page

Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.


Un protéine avant de dormir est doublement bénéfique



Nutrimuscle-Conseils Avatar de l’utilisateur
Forum Admin

Messages: 32361

Protein ingestion before sleep does not modulate postprandial protein handling to the subsequent morning protein meal in
young males

N.A. Burd Appl. Physiol. Nutr. Metab. Vol. 40, 2015 pS9

Protein ingestion before sleep enhances the muscle protein synthetic
response during overnight post-exercise recovery. However, the influence
of post-exercise/pre-sleep protein supplementation on dietary
protein digestion and absorption kinetics and postprandial myofibrillar
protein synthesis rates to the subsequent breakfast meal remains
unknown.

We aimed to determine the impact of protein versus carbohydrate
ingestion immediately after exercise and before sleep on
the muscle protein synthetic response to the subsequent morning
protein meal.

Sixteen healthy men (24±1 y) performed a bout of unilateral
resistance-type exercise (contralateral leg served as a resting
control) in the evening at 20.00 h. Immediately after exercise, participants
ingested either 20 g whey protein (PRO group; n=8) or 20 g
carbohydrate (idiot; n=8) and an additional 60 g whey protein (PRO) or
60 g carbohydrate (idiot) at 23.00 h prior to sleep.


The subsequent morning, participants received primed-continuous infusions of
L-[ring-2H5]phenylalanine and L-[1-13C]leucine combined with the ingestion
of 20 g intrinsically L-[1-13C]phenylalanine and L-[1-13C]leucine
labelled whey protein to assess postprandial protein handling in
rested and exercised-states in both the idiot and PRO groups. The
appearance rate of exogenous phenylalanine into circulation did not
differ (P>0.05) between the idiot and PRO groups. Postabsorptive myofibrillar
protein synthesis rates on the subsequent day were elevated
in the exercised vs rested-state (P<0.001).

The ingestion of 20 g whey
protein increased the myofibrillar protein synthetic response in the
exercised- and rested-state in both the PRO and idiot groups and did
not differ between treatments (P>0.05). Myofibrillar protein-bound
L-[1-13C]phenylalanine enrichments did not differ (P>0.05) in rested
(0.010±0.002 vs. 0.009±0.002 MPE) and exercised-state (0.016±0.002 vs.
0.015±0.002 MPE) in idiot and PRO groups, respectively.

We conclude that the additive effects of resistance-type exercise and protein ingestion
on the myofibrillar protein synthetic response persist the subsequent
day and are not modulated by prior protein consumption
before sleep.
Our work provides insight into the effectiveness of nighttime
protein supplementation as a nutrient timing strategy to optimize
skeletal muscle reconditioning.


Messages: 3628
Localisation: Athus
Traduction de l’étude :wink:

L'ingestion de protéines avant le sommeil n’influence l’utilisation postprandial par l’organsime.
N.A. Burd Appl. Physiol. Nutr. Metab. Vol. 40 2015 PS9

L'ingestion de protéines avant le sommeil améliore la synthèse des protéines musculaires
lors de la récupération post-exercice pendant la nuit. Cependant, l'influence
post-exercice de la supplémentation en protéines sur la digestion des protéines et la cinétique d'absorption et du taux de synthèse postprandial reste inconnue.

Nous avons cherché à déterminer l'impact de la protéine par rapport à l’ingestion d'hydrate de carbone immédiatement après l'exercice et avant de dormir sur la réaction de synthèse des protéines musculaires.

16 hommes en bonne santé (24 ± 1 y) ont réalisé un épisode unilatérale d’exercice de résistance (jambage controlatéral a servi de repos
contrôle) le soir à 20.00 h. Immédiatement après l’exercice, les participants ont soit ingéré 20 g de protéines de lactosérum (PRO groupe; n = 8) ou 20 g hydrates de carbone (sot; n = 8) et en plus 60 g de protéines de lactosérum (PRO) ou 60 g de glucides à 23:00 h avant de dormir.

Le lendemain matin, les participants ont reçu une perfusion continue en L- [2H5] phénylalanine et la L [1-13C] leucine combinés avec l'ingestion
de 20 g de leucine L- [1-13C] phénylalanine et L [1-13C] pour évaluer le taux de protéine postprandial. Le taux de phénylalanine exogène en circulation n'a pas changé (P> 0,05) entre le placebo et le groupes protéique. Le taux de synthèse myofibrillaire postabsorptif ont été élevés par rapport au jour de repos(P <0,001).

L'ingestion de 20 g de whey protéine a provoqué une augmentation de la réponse de la synthèse en protéine par rapport au placebo (P> 0,05). Les myofibrillaires liées à un enrichissement en L- [1-13C] phénylalanine sans différence (P> 0,05)
(0,010 ± 0,002 contre 0,009 ± 0,002 MPE) (0,016 ± 0,002 vs. 0,015 ± 0,002 MPE) dans les groupes placebo et PRO, respectivement.

Nous concluons les effets additifs de la résistance et de l'ingestion de protéines sur la réponse synthétique de protéines myofibrillaires peuvent persister le jour d’après jour et ne sont pas modulé par la consommation de protéines avant de dormir. Notre travail donne un aperçu de l'efficacité de la supplémentation en protéines la nuit comme une stratégie de répartition des nutriments pour optimiser le reconditionnement squelettique musculaire.


Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.