Retour haut de page

Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.


Existence de gènes anti-atrogènes?



Nutrimuscle-Conseils Avatar de l’utilisateur
Forum Admin

Messages: 36297

Identification de gènes cibles potentiels associés à la réversion de l'atrophie du muscle squelettique dépendant des androgènes
Priscila de O. Coelho Archives de biochimie et biophysique Disponible en ligne le 11 janvier 2019

La fonte musculaire ou l'atrophie est largement associée aux maladies systémiques humaines telles que le diabète, le cancer et l'insuffisance rénale. Les preuves accumulées à partir des profils de transcription ont montré qu'un ensemble commun de gènes, appelés atrogènes, est modulé dans les muscles atrophiants. Cependant, les modifications transcriptionnelles qui déclenchent la réversion ou l'atténuation de l'atrophie musculaire n'ont pas encore été caractérisées au niveau moléculaire. Ici, nous avons appliqué des puces à ADNc pour étudier la réponse transcriptionnelle du muscle Levator ani (LA) sensible aux androgènes lors de la réversion de l'atrophie. La plupart des gènes différentiellement exprimés se sont comportés comme des atrogènes et ont répondu à une atrophie induite par la castration. Cependant, sept gènes (APLN, DUSP5, IGF1, PIK3IP1, KLHL38, PI15 et MKL1) n'ont pas répondu à la castration, mais ont répondu exclusivement au remplacement de la testostérone.

Considérant que presque toutes les protéines codées par ces gènes sont associées à la réversion de l'atrophie et peuvent fonctionner comme des régulateurs de la prolifération / croissance cellulaire, nos résultats ouvrent de nouvelles perspectives sur l'existence d'anti-atrogènes.

Retourner vers Forum Nutrimuscle : Informations sur la nutrition musculaire pour la musculation.