Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

La whey + leucine augmente la riposte anabolique de la muscu

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

La whey + leucine augmente la riposte anabolique de la muscu

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 22 Juin 2014 06:26

MTOR PATHWAY PHOSPHORYLATION AND ENDOCRINE RESPONSES FOLLOWING HEAVY RESISTANCE EXERCISE WITH LEUCINE AND WHEY PROTEIN SUPPLEMENTATION," International Journal of Exercise Science: Conference Proceedings: (2014) "Vol. 11: Iss. 1, Article 4. Lane, MT

Leucine ingestion, via circulating insulin, reportedly activates skeletal muscle activation of the mTOR pathway, contributing to a hypertrophy response. There is limited evidence of this occurring for humans in response to heavy resistance exercise. PURPOSE: To compare the post-resistance exercise effects of leucine and whey protein supplementation on muscle mTOR pathway phosphorylation and the endocrine profile.

METHODS: Twenty recreationally active males (X±S D; Age = 27.8±2.8 yrs, Hgt = 1.78±0.07 m, Wgt = 81.3±11.0 kg) served as subjects. On visit 1, subjects gave a muscle biopsy of the vastus lateralis m. (baseline) and were tested for 10 repetition maximum (RM) on leg press and leg extension machines to determine baselines for strength and skeletal muscle Akt(S473), mTOR(S2448) 4E-BP1(Thr70), P70S6K(Thr 421), and S6(5G10) phosphorylation. Prior to biopsy, serum samples were collected and subsequently analyzed via ELISA for cortisol, glucose and insulin. On visit 2, subjects were randomized to ingest either leucine+whey protein (10g+10g; supplement) or a non-caloric placebo. Visit 3 was 3-5 days after the baseline session in a double-blind crossover design where subjects were given either the placebo or supplement with the order being randomized. During this visit, 5 sets of 10 RM were performed on the leg press and leg extension. Immediately after completion of each training session, subjects ingested the placebo or the supplement, followed by a serum sample 30 min and muscle biopsy 45 min later. The procedure was repeated 7-9 days later utilizing the opposite drink. SDS-PAGE and western blots were used to quantify total and phosphorylated signaling proteins. A one way repeated measures ANOVA was used to determine the differences between each group (α < 0.05; * > baseline; + > placebo).

RESULTS: Phosphorylation of each signaling protein for both conditions were normalized to baseline for each subject (X±S D baseline = 1.00±0.0). Relative phosphorylations were as follows; Akt, supplement = 1.33±0.34*+, placebo = 1.12±0.32*; p70s6k, supplement = 24.69±24.29*, and placebo = 15.66±13.67*; S6, supplement = 135.17±121.16*+, and placebo = 66.86±67.45*. No differences were reported for mTOR or 4E-BP1. Insulin (pmol·L-1) was 15.4±17.3, 85.6±69.9*+, and 22.5±29.2 for baseline, supplement, and placebo, respectively. No differences were observed for cortisol or glucose.

CONCLUSION: Supplementation of leucine plus whey protein directly after heavy resistance exercise increases the anabolic signaling in the muscle more than placebo ingestion.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38796
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: La whey + leucine augmente la riposte anabolique de la m

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 23 Juin 2014 14:20

Traduction de l’étude : :wink:

La voie de phosphorylation MTOR et les réponses endocrines suivants des exercices en résistance de haute intensité, accompagné d’une supplémentation en leucine et en protéines.
"International Journal of Exercise Science: Actes de la conférence: (2014)" Vol. 11: Iss. 1, article 4. Lane, MT

L’ingestion de leucine, par l’intermédiaire de l’insuline circulante, activée par la voie mTOR, ce qui provoque une réponse hypertrophique. Il y a peu de preuves que cela se produit chez des humains, après un exercice de haute intensité.
Objectif : comparer les effets d’une supplémentation en leucine et en protéines après un exercice en résistance, sur la voie de phosphorylation mTOR et le profil endocrinien.

Méthodes
20 hommes actifs (X ± SD; âge = 27,8 ± 2,8 yrs, Hgt = 1,78 ± 0,07 m, Wgt = 81,3 ± 11,0 kg) ont servi de sujets.

Lors de la première visite, une biopsie musculaire du vaste externe chez chaque patient a été effectuée. Ils ont effectué également 10 répétitions d’exercices au niveau des jambes, afin de déterminer la force du muscle squelettique Akt (S473), mTOR (S2448) 4E-BP1 (Thr70), p70S6K (Thr 421), et S6 (5G10).

Avant la biopsie, les échantillons du sérum ont été prélevés et analysés par l’intermédiaire de la méthode d’ELISA, pour le cortisol, le glucose et l’insuline.

Lors de la deuxième visite, les sujets ont pris soit de la leucine+protéines (10g +10 g) ou un placebo non-calorique. A la 3ème visite, 3 à 5 jours après la première visite, dans une conception croisée à double insu, les sujets ont reçu soit un placebo soit un supplément. Au cours de cette visite, 5 séries de 10 RM ont été réalisés. Immédiatement après la fin de chaque session, les sujets ont ingérés soit le placebo ou soit le supplément, suivi d’un échantillon du sérum (30 minutes après la fin) et une biopsie musculaire (45 minutes plus tard). La procédure a été répétée 7 à 9 jours plus tard, en utilisant une boisson opposée.
Les systèmes SDS-PAGE et Western blots ont été utilisés afin de quantifier le taux de protéines totales et du taux de phosphorylation. ANOVA, a été utilisé pour déterminer les différences entre chaque groupe (α <0,05; *> de base; +> placebo).

Résultats
La phosphorylation de chaque protéine de signalisation, pour les deux conditions, ont été normalisés par rapport au niveau de référence de chaque sujet (X ± SD de base = 1,00 ± 0,0). La phosphorylation était comme suit; Akt, supplément = 1,33 ± 0,34 * +, placebo = 1,12 ± 0,32 *; p70S6K, supplément = 24,69 ± 24,29 * et placebo = 15,66 ± 13,67 *; S6, supplément = 135,17 ± 121,16 * +, et le placebo = 66,86 ± 67,45 *. Aucune différence n'a été signalé pour mTOR ou 4E-BP1. L’insuline (pmol • L-1) était de 15,4 ± 17,3, 85,6 ± 69,9 * +, et 22,5 ± 29,2 à la base, avec supplément, et pour le placebo, respectivement. Aucune différence n'a été observée pour le cortisol ou de glucose.

Conclusion: La supplémentation en leucine ajouté à une supplémentation en protéines, directement après un exercice de haute résistance, augmente le taux anabolisant dans le muscle, à un taux supérieur par rapport à un placebo.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 3836
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité