Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Whey et pic d'insuline

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Whey et pic d'insuline

Messagepar Jekyl » 23 Jan 2014 19:32

Bonjour,

Je voudrais savoir si vous auriez une étude, avec ces sources, qui démontre que lorsque l'on prend de la whey, cela crée un pic d'insuline.
Je vous le demande directement, car je pense que vous devez l'avoir en stock ou alors que vous savez exactement où chercher.

Ou alors une étude qui démontre que je me trompe complètement.

Je vous remercie d'avance.
Jekyl
 
Messages: 113
Inscription: 1 Fév 2013 15:53

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 23 Jan 2014 19:50

Quelques études récentes mais toutes les études vont dans le même sens

Effects of whey proteins on glycaemia and insulinaemia to an oral glucose load in healthy adults; a dose-response study.
Gunnerud UJ, Ostman EM, Björck IM.
Eur J Clin Nutr. 2013 Jul;67(7):749-53.

Whey proteins have insulinogenic properties and the effect appears to be mediated from a postprandial plasma amino-acid (AA) response. The aim was to study the possible dose-response relationship between whey intake and glycaemic-, insulinaemic- and plasma AA responses.
SUBJECTS/METHODS:
Twelve healthy volunteers participated in the study. They were provided three whey protein drinks, containing 4.5, 9 or 18 g protein as breakfast meals in random order. All meals contained 25 g available carbohydrates (glucose). The same amount of glucose in water was used as reference.
RESULTS:
Linear dose-response relations were found between whey protein intake and postprandial glycaemia, insulinaemia and plasma AAs. The two highest doses, 18 g and 9 g, significantly reduced postprandial glycaemia (incremental area under the curve (iAUC) 0-120 min; P ≤ 0.05). The 18 g dose significantly increased the insulin response (iAUC 0-120 min; P ≤ 0.05). All measured plasma AAs (15 in total), except glutamic acid, responded in a dose-dependent way, and the 9 and 18 g doses resulted in significantly higher plasma levels of AAs compared with the reference.
CONCLUSIONS:
Whey protein affects glycaemia, insulinaemia and plasma AAs to a glucose load in a dose-dependent manner. Comparatively low doses of whey protein (9 g) reduced postprandial glycaemia significantly when added to a carbohydrate-rich meal.

The insulinogenic effect of whey protein is partially mediated by a direct effect of amino acids and GIP on β-cells.

Nutr Metab (Lond). 2012 May 30;9(1):48. Salehi A, Gunnerud U, Muhammed SJ, Ostman E, Holst JJ, Björck I, Rorsman P.

Whey protein increases postprandial serum insulin levels. This has been associated with increased serum levels of leucine, isoleucine, valine, lysine, threonine and the incretin hormone glucose-dependent insulinotropic polypeptide (GIP). We have examined the effects of these putative mediators of whey's action on insulin secretion from isolated mouse Langerhans islets.
METHODS:
Mouse pancreatic islets were incubated with serum drawn from healthy individuals after ingestion of carbohydrate equivalent meals of whey protein (whey serum), or white wheat bread (control serum). In addition the effect of individual amino acid combinations on insulin secretion was also tested. Furthermore, the stimulatory effects of whey serum on insulin secretion was tested in vitro in the absence and presence of a GIP receptor antagonist ((Pro(3))GIP[mPEG]).
RESULTS:
Postprandial amino acids, glucose-dependent insulinotropic polypeptide (GIP) and glucagon-like peptide 1 (GLP-1) responses were higher after whey compared to white wheat bread. A stimulatory effect on insulin release from isolated islets was observed with serum after whey obtained at 15 min (+87%, P < 0.05) and 30 min (+139%, P < 0.05) postprandially, compared with control serum. The combination of isoleucine, leucine, valine, lysine and threonine exerted strong stimulatory effect on insulin secretion (+270%, P < 0.05), which was further augmented by GIP (+558% compared to that produced by glucose, P < 0.05). The stimulatory action of whey on insulin secretion was reduced by the GIP-receptor antagonist (Pro(3))GIP[mPEG]) at both 15 and 30 min (-56% and -59%, P < 0.05).
CONCLUSIONS:
Compared with white wheat bread meal, whey causes an increase of postprandial insulin, plasma amino acids, GIP and GLP-1 responses. The in vitro data suggest that whey protein exerts its insulinogenic effect by preferential elevation of the plasma concentrations of certain amino acids, GIP and GLP-1.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38841
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Messagepar Jekyl » 23 Jan 2014 20:04

Serait ce trop te demander de me dire ou je peux trouver la source? Genre juste le lien.
Jekyl
 
Messages: 113
Inscription: 1 Fév 2013 15:53

Messagepar Jekyl » 23 Jan 2014 20:05

Et j'allais oublier, je te remercie cela confirme mes pensées :)
Jekyl
 
Messages: 113
Inscription: 1 Fév 2013 15:53

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 23 Jan 2014 21:29

Traduction de l’étude : :wink:

Les effets des whey protéines sur la glycémie et l’insulinémie lors d’une prise de glucose par voie orale chez l’adulte en bonne santé : une étude dose-réponse.
Gunnerud UJ , Ostman EM , Björck IM .
Eur J Clin Nutr . 2013 jui , 67 (7) :749-53 .

Les whey protéine ont des propriétés insulinogéniques et cet effet semble être régulé par le plasma à partir d’un amino-acide postprandiale (AA). L’objectif était d’étudier la relation dose-réponse entre l’apport possible en wheyprotéine et les réponses insulinémiques et de plasma AA.

Sujets/méthodes :
12 volontaires sains ont participé à l’étude. Ils ont été soumis à la prise de wheyprotéine, contenant une dose protéine 4.5g, 9g ou 18g de protéine. Tous les repas contenaient 25g de glucides (glucose). La même quantité de glucose dans de l’eau a été utilisée comme référence.

Résultats
Une relation linéaire dose-réponse a été trouvée entre l’apport en wheyprotéine et la glycémie postprandiale, l’insulinémie et l’AA plasmatiques. Les deux doses les plus élevées , 18g et 9g, réduit de façon significative la glycémie postprandiale (zone supplémentaire sous la courbe ( IAUC ) 0-120 min ; P ≤ 0,05 ) . La dose de 18 g a augmentée de manière significative la réponse à l'insuline ( IAUC 0-120 min , P ≤ 0,05) . Tous les membres des AA plasmatiques ont été mesurées ( 15 au total ) , à l'exception de l'acide glutamique , ont répondu d'une manière dose-dépendante ,
Les doses 9g et 18g ont donné lieu ) des concentrations plasmatiques significativement plus élevé des membres des AA par rapport au placebo.

Conclusions :
La whey protéine affecte la glycémie, l’insulinémie et les AA plasmatiques à charge de glucose d’une manière dépendante de la dose. Des doses relativement faible en whey protéine (9g) a réduit la glycémie post-prandial significativement lorsqu’elle est ajouté à repas riche en glucides.

L’effet insulinogénique des whey protéines est en partie médié par un effet direct des acides aminés et de GIP sur les cellules- β
Nutr Metab ( Lond ) . 2012 30 peut: 9 ( 1 ) : 48 . Salehi A, Gunnerud U , Muhammed SJ , Ostman E , Holst JJ , je Björck , Rorsman P.

La whey proteine augmente les niveaux en insuline post-prandiale. Ceci a été associée à une augmentation des niveaux sérique en leucine, isoleucine, valine, lysine, thréonine et l’hormone incrétine dépendante du glucose, polypeptide insulinotropic (GIP). Nous avons examiné les effets de ces médiateurs putatifs de l’action des whey protéines sur la sécrétion d’insuline par les ilots de langerhans.

Méthodes :
Des ilots pancréatiques, chez des souris, ont été incubés avec du sérum provenant d’individus sains après l’ingestion d’un repas équivalent glucidiques des whey protéine, ou le pain blanc (témoin contrôle). En plus de l’effet de combinaison des acides aminés individuels sur la sécrétion d’insuline a également a été testée. En outre, l’action stimulante de la whey protéine sur la sécrétion d’insuline a été testé in vitro en l’absence et en présence d’un antagoniste du récepteur de GIP ( ( Pro (3) ) GIP [ mPEG ] ) .
Résultats :
Les réponses des acides aminés postprandiales, le glucose dépendant insulinotropic polypeptide ( GIP ) et le glucagon -like peptide 1 ( GLP- 1 ) étaient plus élevées aprèska whey protéine par rapport au pain blanc. Un effet stimulant sur la libération de l’insuline par les ilots de langerhans a été observé avec la whey protéine obtenu à 15 minutes ( 87 % , P <0,05 ) et à 30 minutes ( 139 % , P <0,05 ) après le repas , par rapport à un sérum de contrôle (pain blanc) . La combinaison de l’isoleucine, la leucine, la valine , la lysine et la thréonine ont exercé un effet stimulant sur la sécrétion d’insuline ( 270 %, P <0,05) , qui a été encore augmentée par le GIP ( 558 % par rapport à celle produite par le glucose, P < 0,05 ) . L' action stimulante de la whey protéine sur la sécrétion d'insuline a été réduite par l'antagoniste du récepteur GIP ( Pro ( 3 ) ) GIP [ mPEG ] ) à la fois à 15 et à 30 min ( -56 % et -59% , P <0,05 ) .

Conclusions :
Par rapport au pain blanc, la whey protéine entraine une augmentation de l’insuline postprandiale, les acides aminés plasmatiques, le GIP et de GLP- 1 . Les données in vitro suggèrent que la whey protéine exerce son effet insulinogénique par élévation des concentrations plasmatiques de certains acides aminés, GIP et GLP-1.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 3836
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Messagepar Gilles » 23 Jan 2014 22:20

Avatar de l’utilisateur
Gilles
 
Messages: 29298
Inscription: 21 Déc 2011 11:47

Messagepar Jekyl » 24 Jan 2014 11:21

Merci Gilles tu gères :)
Jekyl
 
Messages: 113
Inscription: 1 Fév 2013 15:53


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité