Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Etude : des compléments alimentaires inutiles...

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Etude : des compléments alimentaires inutiles...

Messagepar Gilles » 19 Déc 2013 06:01

Un éditorial d'une revue médicale (Annals of Internal Medicine) qualifie de gaspillage d'argent l'achat de compléments alimentaires enrichis en vitamines et minéraux : Enough Is Enough: Stop Wasting Money on Vitamin and Mineral Supplements

In this issue, 3 articles address vitamin and mineral supplements for prevention of chronic diseases. The editorialists discuss the articles' findings and their implications for public health and research. They conclude that most mineral and vitamin supplements have no clear benefit, might even be harmful in well-nourished adults, and should not be used for chronic disease prevention.

Dans ce numéro, trois articles traitent de suppléments vitaminiques et minéraux pour la prévention des maladies chroniques. Les éditorialistes discutent leurs conclusions et leurs implications pour la santé publique et la recherche. Ils concluent que la plupart des suppléments minéraux et vitaminiques n'apportent aucun bénéfice clair, pourraient même être nocifs chez les adultes bien nourris, et ne doivent pas être utilisés pour la prévention des maladies chroniques.
Avatar de l’utilisateur
Gilles
 
Messages: 29298
Inscription: 21 Déc 2011 11:47

Messagepar Gilles » 19 Déc 2013 06:07

Ces compléments alimentaires qui ne servent à rien
Le Point.fr - Publié le 18/12/2013

Inutiles, voire dangereux, les conclusions de plusieurs études vont à l'encontre de l'image bénéfique accolée aux compléments enrichis en vitamines et minéraux.

Tous ceux - et celles - qui commencent leur journée avec un comprimé de vitamines le matin, qui la continuent avec une gélule d'oligo-éléments à midi, voire qui la terminent avec une autre le soir pourraient aller mieux, faire des économies et gagner de la place dans leurs placards en cessant tous ces traitements. Car, selon une étude et un éditorial publiés dans les très sérieuses Annals of Internal Medicine, non seulement ces compléments alimentaires n'ont aucun effet préventif sur les maladies chroniques, mais en plus ils pourraient être dangereux. De telles conclusions risquent fort de perturber, pour le moins, les hommes et les femmes qui pensent bien faire...

(...)

Dans un l'éditorial qui accompagne ces articles, Eliseo Guallar, de l'école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg à Baltimore (Maryland), et ses collègues appellent carrément les citoyens à arrêter de dépenser leur argent dans les compléments alimentaires enrichis en vitamines et sels minéraux. Ils vont plus loin : selon eux, des études menées sur des dizaines de milliers de patients randomisés montrent que les bêta-carotènes, la vitamine E et probablement la vitamine A à fortes doses augmentent la mortalité. Ils ajoutent que d'autres anti-oxydants, l'acide folique, la vitamine B et les compléments multivitaminés, n'ont "aucun bénéfice clair". Leur message, lui, a le mérite d'être clair...

L'article en intégralité...
Autre article : Are multivitamins a waste of money? Editorial in medical journal says yes
Avatar de l’utilisateur
Gilles
 
Messages: 29298
Inscription: 21 Déc 2011 11:47

Messagepar MZA » 19 Déc 2013 08:45

Thierry Souccar dans son livre "le régime préhistorique" met aussi en avant une étude de ce type qui était parue dans le Figaro à l'époque, et s'appuyait sur des conclusion de The Lancet.

Le titre précisait même qu'elles étaient dangereuses.

Quand tu vois dans quelles condition le papier était rédigé, t'as tout compris !!
Avatar de l’utilisateur
MZA
 
Messages: 534
Inscription: 5 Avr 2012 16:02
Localisation: Tatooine

Messagepar Alban » 21 Déc 2013 18:30

Bonjour,

Je n'ai pas vérifié, mais m'est avis que ceci est en rapport avec cela : http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emiss ... e-1749553/ vu le peu d'imagination des journalistes...
Alban
 
Messages: 2608
Inscription: 14 Sep 2008 16:48
Localisation: 92

Messagepar Gilles » 21 Déc 2013 18:45

Bonjour,

Oui, bien sûr, c'est une reprise assez fidèle de l'éditorial cité.
Avatar de l’utilisateur
Gilles
 
Messages: 29298
Inscription: 21 Déc 2011 11:47

Messagepar Le Docteur » 22 Déc 2013 11:17

En même temps, rien qu'en lisant "enough is enough" un truc me vient à l'esprit.
On colle de la supplémentation partout dans les aliments, et pas mal de personnes prennent des vitamines n'importe comment sans réfléchir sur les conseils d'untel ou untel.
Quand on se tape des céréales supplémentées en fer, un supplément en contenant un peu et de la viande, ça commence à faire beaucoup.
Quand on tourne aux carottes tous les jours, aliments suppléments en bêta-carotène (ou en contenant comme conservateur, quoique ça ne doit pas être très élevé), un multicomplément auquel on ajoute un complexe pour bronzer... etc.

Les gens ne veulent pas se faire suer à lire les étiquettes.

J'en suis à ne plus acheter de fromage blanc de marque parce que ces cons-là recollent un coup de calcium dedans. Je prends du fromage blanc plutôt que du lait pour ne pas manger encore plus de calcium que ce que je m'avale déjà et ils décident de me flinguer mon ratio. Heureusement que je lis les étiquettes.
Avatar de l’utilisateur
Le Docteur
 
Messages: 2540
Inscription: 30 Mai 2012 13:07

Messagepar Gilles » 22 Déc 2013 11:51

Une réaction au Canada : Les suppléments vitaminés au coeur d'une polémique

TORONTO – Une association qui représente les intérêts de l’industrie canadienne de l’alimentation naturelle et organique a dénoncé le contenu d’un éditorial américain qui affirmait que les multivitamines étaient inutiles.

L’Annals of Internal Medicine a récemment indiqué, sur la base de recherches, qu’il n’y avait «aucun bénéfice substantiel» lié à la consommation de multivitamines.

La présidente de la «Canadian Health Food Association», Helen Sherrard, a qualifié l’éditorial de «trompeur», précisant dans un communiqué que les multivitamines contribuaient au maintien d’une vie saine, et comblaient les carences en minéraux.

«Il existe des preuves scientifiques précises voulant que les multivitamines possèdent ces bénéfices, et c’est pourquoi la majorité des Canadiens qui ne sont pas certains que leur régime alimentaire leur apporte ce dont ils ont besoin devraient songer à prendre des multivitamines», a dit Mme Sherrard.

L’éditorial américain indiquait que la plupart des compléments de vitamines ne préviennent pas les maladies chroniques ou la mort, et que leur absorption n’est pas justifiée.

Autre article : Industry Fires Back at Claims Vitamins are Waste of Money
Avatar de l’utilisateur
Gilles
 
Messages: 29298
Inscription: 21 Déc 2011 11:47

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 2 Jan 2014 20:23

Elle va faire mal à nos amis qui prônent la suppression des compléments

Effect of Vitamin E and Memantine on Functional Decline in Alzheimer Disease
The TEAM-AD VA Cooperative Randomized Trial

Maurice W. Dysken JAMA. 2014;311(1):33-44. doi:10.1001/jama.2013.282834. Text Size: A A A

Although vitamin E and memantine have been shown to have beneficial effects in moderately severe Alzheimer disease (AD), evidence is limited in mild to moderate AD.

Objective To determine if vitamin E (alpha tocopherol), memantine, or both slow progression of mild to moderate AD in patients taking an acetylcholinesterase inhibitor.

Design, Setting, and Participants Double-blind, placebo-controlled, parallel-group, randomized clinical trial involving 613 patients with mild to moderate AD initiated in August 2007 and concluded in September 2012 at 14 Veterans Affairs medical centers.

Interventions Participants received either 2000 IU/d of alpha tocopherol (n = 152), 20 mg/d of memantine (n = 155), the combination (n = 154), or placebo (n = 152).

Main Outcomes and Measures Alzheimer’s Disease Cooperative Study/Activities of Daily Living (ADCS-ADL) Inventory score (range, 0-78). Secondary outcomes included cognitive, neuropsychiatric, functional, and caregiver measures.

Results Data from 561 participants were analyzed (alpha tocopherol = 140, memantine = 142, combination = 139, placebo = 140), with 52 excluded because of a lack of any follow-up data. Over the mean (SD) follow-up of 2.27 (1.22) years, ADCS-ADL Inventory scores declined by 3.15 units (95% CI, 0.92 to 5.39; adjusted P = .03) less in the alpha tocopherol group compared with the placebo group. In the memantine group, these scores declined 1.98 units less (95% CI, −0.24 to 4.20; adjusted P = .40) than the placebo group’s decline. This change in the alpha tocopherol group translates into a delay in clinical progression of 19% per year compared with placebo or a delay of approximately 6.2 months over the follow-up period. Caregiver time increased least in the alpha tocopherol group. All-cause mortality and safety analyses showed a difference only on the serious adverse event of “infections or infestations,” with greater frequencies in the memantine (31 events in 23 participants) and combination groups (44 events in 31 participants) compared with placebo (13 events in 11 participants).

Conclusions and Relevance Among patients with mild to moderate AD, 2000 IU/d of alpha tocopherol compared with placebo resulted in slower functional decline. There were no significant differences in the groups receiving memantine alone or memantine plus alpha tocopherol. These findings suggest benefit of alpha tocopherol in mild to moderate AD by slowing functional decline and decreasing caregiver burden.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38839
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Messagepar Gilles » 2 Jan 2014 22:17

De la vitamine E contre la maladie d'Alzheimer

PROTOCOLE. L'équipe de scientifiques, dirigée par Maurice Dysken du Minneapolis VA Health Care System (Minesota), a évalué l'intérêt de la vitamine E et de la mémantine dans les formes légères à modérées de la maladie d'Alzheimer (voir encadré). 613 patients ont été répartis en quatre groupes : ceux qui recevaient de la vitamine E, ceux qui recevaient de la mémantine seule, ceux qui recevaient les deux en association et le groupe placebo. A noter que tous les patients étaient déjà sous traitement par un inhibiteur de l'acétylcholinestérase et qu'il s'agissait d'évaluer des associations de traitements.

(...)

Les résultats ont été publiés mercredi 2 janvier dans le Journal of the American Medical Association (JAMA). Après un suivi moyen de 2,3 ans, la vitamine E seule a été associée à un ralentissement significatif de la progression de la maladie, avec un gain de 3 points sur l'échelle ADCS-ADL par rapport au placebo (cette différence équivaut par exemple à la conservation de la capacité à s'habiller ou à se laver seul). Cela s'est traduit par un délai de 19 % par an de la progression de la maladie, soit 6,2 mois sur la période de l'étude.

(...)

Ces résultats suggèrent que la vitamine E, peu coûteuse et sûre selon les auteurs, pourrait avoir un intérêt dans les formes légères à modérées de la maladie d'Alzheimer. En revanche, la mémantine, actuellement utilisée dans des formes plus sévères de la maladie, a eu un effet considéré comme non significatif dans les formes légères. Ce qui confirme les recommandations actuelles de la réserver aux formes plus sévères.
Avatar de l’utilisateur
Gilles
 
Messages: 29298
Inscription: 21 Déc 2011 11:47

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 3 Jan 2014 19:02

Traduction de l’étude : :wink:

L’effet combiné de la vitamine E et de la mémantine sur le déclin fonctionnel dans le cadre de la maladie d’Alzheimer.

L' ÉQUIPE -AD VA Cooperative essai randomisé
Maurice W. Dysken JAMA . 2014; 311 ( 1 ) :33 - 44 . doi: 10.1001/jama.2013.282834 . Taille du texte : A A A

Bien qu’i a été démontré que la vitamine E et la mémantine ont des effets bénéfiques sur la maladie d’alzheimer à un stade modérément sévère (AD ), cette affirmation est plus limitée en cas d’un stade léger à modéré

Objectif : afin de déterminer si la vitamine E (alpha-tocophérol ) ou la mémantine, ou les deux ont une action sur la MA légère à modérée chez les patients prenant un inhibiteur de l'acétylcholinestérase .

L’essai en double aveugle sous le contrôle d’un placebo, avec des groupes parallèles , portant sur 613 patients atteints de MA légère à modérée. L’étude a commence en Août 2007 jusqu’en Septembre 2012.

Interventions : les participants ont reçu soit une dose de 2000 UI / jour de l'alpha-tocophérol (n = 152 ) , ou 20 mg / j de mémantine ( n = 155 ), ou les deux (n = 154 ) ou un placebo (n = 152 ) .

Résultats : la mesure du degré de maladie d’Alzheimer et de l’activité dans une vie quotidienne ( ADCS- ADL) , le score était de l’ordre de (plage , 0 – 78 ) . Les critères secondaires comprenaient la fonction cognitive, neuropsychiatrique , fonctionnelle.

Résultats Les données des 561 participants ont été analysées ( alpha tocophérol = 140 , la mémantine = 142 , combinaison = 139 , placebo = 140 ) , 52 participants ayant été exclus en raison d’une absence de données de suivi. Au cours d’un suivi moyen( SD ) de 2.27 ans ( 1,22 ) , l’ensemble des scores ADCS –ADL a diminué de 3,15 unités (IC 95% , 0,92 à 5,39 ; ajusté P = 0,03 ). La tendance a été moins forte dans le groupe tocophérol par rapport au groupe placebo. Dans le groupe mémantine, les scores ont diminué de 1.98 ( 95 % CI , de -0,24 à 4,20 ; P = 0,40 ajusté )par rapport au placebo. Ce changement dans le groupe tocophérol se traduit par un ralentissement de la progression clinique de 19% par an par rapport au placebo, un retard de 6.2 mois au cours de la période de suivi. La durée de traitement de la maladie a augmenté de façon moindre dans le groupe alpha tocophérol. L’analyse de la mortalité, toutes causes confondues, ont montré une différence uniquement dans le stade " infections ou des infestations, " avec une fréquence plus forte dans le cas de la mémantine (31 événements avec 23 participants ) et des groupes prenant les deux (44 événements avec 31 participants )et ce, par rapport au placebo ( 13 événements avec 11 participants ).

Conclusions : les patients ayant une dose d’alpha tocophérol de 2000 UI / j de l'alpha-tocophérol par rapport au placebo ont un déclin fonctionnelle plus lent. Il n’y avait pas de différences significatives entre le groupe avec la mémantine seul ou la mémantine combinée avec l’alpha-tocophérol. Ces résultats suggèrent qu’une dose d’alpha-tocophérol chez des patients ayant une AD légère à modérée en ralentissant le déclin fonctionnelle.

Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 3836
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités