Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Augmenter l'apport en fibres est bon pour la santé

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Augmenter l'apport en fibres est bon pour la santé

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 13 Avr 2016 03:19

The Fiber Gap and the Disappearing Gut Microbiome: Implications for Human Nutrition
Edward C. Deehan Trends Endo Metab 2016 In Press Corrected Proof

Lifestyle-Induced Microbiome Depletion and its Implications for Health

Humans have evolved with dense microbial populations that colonize their gastrointestinal tract and are integral to our biology, for example, through the provision of signals that aid the development of the immune system. There is convincing evidence from research in animal models that a disruption of this host–microbiome symbiosis leads to an increase in immune-mediated pathologies related to chronic non-communicable diseases (NCDs), such as obesity, cardiovascular disease, colon cancer, allergies, other atopic diseases (including asthma), autism, and autoimmune diseases.

A Low-Fiber Diet is a Key Driver of Microbiome Depletion

It is likely that a combination of factors (antibiotics, modern clinical practices, sanitation, dietary habits) have caused the decline in gut microbiome diversity. However, the only factor that has been empirically shown to be important is a diet low in microbiota-accessible carbohydrates (MACs), which are indigestible dietary carbohydrates that become available to the microbes that colonize the intestine.

Dietary Fiber Can Increase Microbiome Diversity and Prevent NCDs, but Consumption Is Not Sufficient

Dietary fiber and whole grains have been shown to increase diversity of the human fecal microbiota. Epidemiological studies further consistently show significant inverse associations between dietary fiber intake and microbiome-associated NCDs, and all-cause mortality, and research in animal disease models supports a beneficial role. Most human intervention studies are performed with daily amounts of daily fiber that are much lower than those consumed by our ancestors, and therefore might not lead to detectable physiological changes. Accordingly, moving African Americans to a traditional South African diet with a daily dose of 55 g of dietary fiber was efficient to improve markers of colon cancer within 2 weeks.

The available data indicate a considerable potential for dietary fiber to elevate microbiome diversity and prevent NCDs, but consumption is on average only half of what is recommended in dietary guidelines, which is referred to as the ‘fiber gap.

What Can Be Done to Conserve and Restore the Human Microbiome?

Virtually all nutritional organizations encourage consumption of dietary fiber. Despite these efforts and a general understanding of the benefits, average dietary fiber intake remains low – thus changes in dietary recommendations alone are unlikely to result in significant changes in consumer behavior.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 38837
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Augmenter l'apport en fibres est bon pour la santé

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 13 Avr 2016 18:11

Traduction de l’étude :wink:

Les fibres alimentaires et le microbiome : l’implication de l’alimentation.
Preuve Edward C. Deehan Trends Endo Metab 2016 In Press Correction

La santé microbienne et son impact sur la santé en général


Les humains ont évolué avec différentes populations microbiennes qui colonisent leur tractus gastro-intestinal et qui sont partie intégrante de notre biologie, par exemple, à travers de signaux du système immunitaire. Il existe des preuves convaincantes de la recherche chez des animaux d’une perturbation de la symbiose microbienne, ce qui conduit à augmenter dans les pathologies auto-immunes liées aux maladies chroniques non transmissibles (MNT): comme l'obésité, les maladies cardiovasculaires, le cancer du côlon, les allergies, les autres maladies atopiques (y compris l'asthme), l'autisme et les maladies auto-immunes.

Une alimentation pauvre en fibres est un facteur clé pour une diminution de la santé microbienne.

Il est probable qu’une combinaison de facteurs ont causé le déclin d’une bonne diversité en microbiotiques (antibiotiques, les pratiques cliniques modernes, l'assainissement, les habitudes alimentaires). Cependant, pas un seul facteur n'a été empiriquement révélé important dans un régime alimentaire faible en hydrates de carbone (MACs), qui sont des glucides alimentaires indigestes et ne deviennent pas disponibles pour les microbes qui colonise l'intestin.

Les fibres alimentaires peuvent augmenter la diversité des microbiotiques et ainsi prévenir les maladies non transmissibles, mais la consommation n’est pas suffisante.

Les fibres alimentaires augmentent la diversité de la flore fécale. Les études épidémiologiques montrent systématiquement autres associations inverses significatives entre l'apport alimentaire en fibres et microbiome, intervenant dans différentes maladies et de la mortalité toutes causes confondues. La plupart des études d'intervention humaine sont réalisées avec des quantités quotidiennes de fibres, qui ne sont beaucoup plus basse que ceux qui sont consommés par nos ancêtres, et pourrait donc ne pas conduire à des changements physiologiques détectables. En conséquence, les Afro-Américains qui consomment un régime traditionnel sud-africain avec une dose journalière de 55 grammes de fibres alimentaires, améliorent l'efficacité de marqueurs du cancer du côlon dans les 2 semaines.

Les données disponibles indiquent un potentiel considérable des fibres alimentaires pour élever la diversité microbiome et ainsi prévenir les maladies non transmissibles, mais la consommation est en moyenne la moitié de ce qui est recommandé dans les directives diététiques.

Que peut-on faire pour conserver et restaurer le microbiome humain?


Pratiquement toutes les organisations nutritionnelles encouragent la consommation de fibres alimentaires. En dépit des efforts de synthèse et une compréhension générale des avantages, la consommation moyenne de fibres alimentaires reste faible - a couru ainsi des changements dans les recommandations diététiques seuls sont peu susceptibles d'entraîner des changements importants dans le comportement des consommateurs.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 3836
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités