Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

30g de protéine post-training accélère la récup en endurance

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

30g de protéine post-training accélère la récup en endurance

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 9 Aoû 2020 10:50

Dose-response effects of dietary protein on muscle protein synthesis during recovery from endurance exercise in young men: a double-blind randomized trial
Tyler A Churchward-Venne, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 112, Issue 2, August 2020, Pages 303–317,

Background
Protein ingestion increases skeletal muscle protein synthesis rates during recovery from endurance exercise.

Objectives
We aimed to determine the effect of graded doses of dietary protein co-ingested with carbohydrate on whole-body protein metabolism, and skeletal muscle myofibrillar (MyoPS) and mitochondrial (MitoPS) protein synthesis rates during recovery from endurance exercise.

Methods
In a randomized, double-blind, parallel-group design, 48 healthy, young, endurance-trained men (mean ± SEM age: 27 ± 1 y) received a primed continuous infusion of L-[ring-2H5]-phenylalanine, L-[ring-3,5-2H2]-tyrosine, and L-[1-13C]-leucine and ingested 45 g carbohydrate with either 0 (0 g PRO), 15 (15 g PRO), 30 (30 g PRO), or 45 (45 g PRO) g intrinsically L-[1-13C]-phenylalanine and L-[1-13C]-leucine labeled milk protein after endurance exercise. Blood and muscle biopsy samples were collected over 360 min of postexercise recovery to assess whole-body protein metabolism and both MyoPS and MitoPS rates.

Results
Protein intake resulted in ∼70%–74% of the ingested protein-derived phenylalanine appearing in the circulation. Whole-body net protein balance increased dose-dependently after ingestion of 0, 15, 30, or 45 g protein (mean ± SEM: −0.31± 0.16, 5.08 ± 0.21, 10.04 ± 0.30, and 13.49 ± 0.55 μmol phenylalanine · kg−1 · h−1, respectively; P < 0.001). 30 g PRO stimulated a ∼46% increase in MyoPS rates (%/h) compared with 0 g PRO and was sufficient to maximize MyoPS rates after endurance exercise. MitoPS rates were not increased after protein ingestion; however, incorporation of dietary protein–derived L-[1-13C]-phenylalanine into de novo mitochondrial protein increased dose-dependently after ingestion of 15, 30, and 45 g protein at 360 min postexercise (0.018 ± 0.002, 0.034 ± 0.002, and 0.046 ± 0.003 mole percentage excess, respectively; P < 0.001).

Conclusions
Protein ingested after endurance exercise is efficiently digested and absorbed into the circulation. Whole-body net protein balance and dietary protein–derived amino acid incorporation into mitochondrial protein respond to increasing protein intake in a dose-dependent manner. Ingestion of 30 g protein is sufficient to maximize MyoPS rates during recovery from a single bout of endurance exercise.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 43181
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: 30g de protéine post-training accélère la récup en endur

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 9 Aoû 2020 10:55

Impact glycémique de 45 g de glucides en post-training avec 0, 15, 30 ou 45 g de protéine totale

Image
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 43181
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: 30g de protéine post-training accélère la récup en endur

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 9 Aoû 2020 11:05

Impact anabolique de 45 g de glucides en post-training avec 0, 15, 30 ou 45 g de protéine totale

Image
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 43181
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: 30g de protéine post-training accélère la récup en endur

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 9 Aoû 2020 20:45

Traduction de l'étude :wink:

Effets dose-réponse des protéines alimentaires sur la synthèse des protéines musculaires pendant la récupération après un exercice d'endurance chez les jeunes hommes: un essai randomisé en double aveugle
Tyler A Churchward-Venne, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 112, Numéro 2, août 2020, Pages 303–317,

Contexte
L'ingestion de protéines augmente les taux de synthèse des protéines du muscle squelettique pendant la récupération après un exercice d'endurance.

Objectifs
Nous visions à déterminer l'effet de doses graduées de protéines alimentaires co-ingérées avec des glucides sur le métabolisme des protéines du corps entier et les taux de synthèse des protéines myofibrillaires (MyoPS) et mitochondriales (MitoPS) des muscles squelettiques lors de la récupération après un exercice d'endurance.

Méthodes
Dans une conception randomisée, en double aveugle, en groupes parallèles, 48 ​​hommes jeunes en bonne santé, entraînés en endurance (âge moyen ± SEM: 27 ± 1 an) ont reçu une perfusion continue amorcée de L- [ring-2H5] -phenylalanine, L - [ring-3,5-2H2] -tyrosine et L- [1-13C] -leucine et 45 g de glucides ingérés avec soit 0 (0 g PRO), 15 (15 g PRO), 30 (30 g PRO) ou 45 (45 g PRO) g de protéines de lait marquées intrinsèquement par L- [1-13C] -phénylalanine et L- [1-13C] -leucine après un exercice d'endurance. Des échantillons de sang et de biopsie musculaire ont été prélevés sur 360 minutes de récupération post-exercice pour évaluer le métabolisme des protéines du corps entier et les taux de MyoPS et de MitoPS.

Résultats
L'apport en protéines a entraîné l'apparition de ∼70% à 74% de la phénylalanine dérivée de protéines ingérée dans la circulation. L'équilibre protéique net du corps entier a augmenté en fonction de la dose après l'ingestion de 0, 15, 30 ou 45 g de protéines (moyenne ± SEM: −0,31 ± 0,16, 5,08 ± 0,21, 10,04 ± 0,30 et 13,49 ± 0,55 μmol phénylalanine · kg− 1 · h − 1, respectivement; P <0,001). 30 g PRO ont stimulé une augmentation de ∼46% des taux de MyoPS (% / h) par rapport à 0 g de PRO et étaient suffisants pour maximiser les taux de MyoPS après un exercice d'endurance. Les taux de MitoPS n'ont pas augmenté après l'ingestion de protéines; cependant, l'incorporation de L- [1-13C] -phénylalanine dérivée de protéines alimentaires dans la protéine mitochondriale de novo a augmenté en fonction de la dose après l'ingestion de 15, 30 et 45 g de protéines à 360 min après l'exercice (0,018 ± 0,002, 0,034 ± 0,002, et 0,046 ± 0,003% en excès molaire, respectivement; P <0,001).

Conclusions
Les protéines ingérées après un exercice d'endurance sont efficacement digérées et absorbées dans la circulation. L'équilibre protéique net du corps entier et l'incorporation d'acides aminés dérivés de protéines alimentaires dans les protéines mitochondriales répondent à l'augmentation de l'apport en protéines de manière dose-dépendante. L'ingestion de 30 g de protéines est suffisante pour maximiser les taux de MyoPS lors de la récupération après un seul exercice d'endurance.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 5414
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités