Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Il faut plus de protéines pour les sportifs vétérans

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Il faut plus de protéines pour les sportifs vétérans

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 19 Mai 2017 13:11

A higher protein intake is associated with improved muscle strength in elite senior athletes
Nutrition Available online 15 May 2017 Filippo Giorgio Di Girolamo

Highlights
• Optimal protein intake for elderly subjects, on regular exercise training is debated.
• Master senior athletes are a suitable model for the assessment of the effects of different levels of protein intake.
• Protein intakes was associated with physical performance and biochemical parameters.
• A higher protein intake in elite senior athletes is associated with a higher muscle strength.



The optimal protein intake for elderly subjects, on regular exercise training is not yet clearly defined. We tested the hypothesis that protein intake level is associated with muscle strength in elderly elite athletes.

Research Methods & Procedures.

We evaluated 50 elite senior athletes (38 males and 12 females) participating to the European Master Games 2011, through an observational cross-sectional study. Subjects were divided in two groups, i.e. Lower (LPI) or Higher (HPI) protein intake, according to the median value of their Urinary-Urea-Nitrogen to Urinary-Creatinine ratio (i.e., 8.8 g/L), as marker of protein intake. Differences in protein consumption between LPI and HPI were confirmed by a dietary interview. Body composition (bioimpedance), muscle strength and hematochemical indices were also evaluated.

Results

LPI and HPI groups were homogeneous for age [72 (68-74) and 71 (68-74) yrs, respectively], fat-free mass index [18.4 (17.0-19.4) and 18.2 (17.0-19.1) kg/m2], body fat [18.3 (12.3-20.7) and 16.6 (13.6-21.2) %] and glomerular filtration rate [57.7 (53.8-64.9) and 62.7 (56.1-69.3) ml/min/1.73m2]. HPI group showed greater leg and trunk muscle strength (N) as compared to the LPI group [left leg extension, 339 (238-369) vs. 454 (273-561), respectively, p<0.05; right leg extension, 319 (249-417) vs. 432 (334-635), p≤0.05; trunk extension, 435 (370-467) vs. 464 (390-568), p≤0.05].

Conclusions

A higher protein intake in elite senior athletes is associated with a greater muscle strength.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 39090
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Il faut plus de protéines pour les sportifs vétérants

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 19 Mai 2017 17:24

Traduction de l’étude :wink:

Une consommation accrue en protéines est associée à une amélioration de la force musculaire chez des athlètes seniors.
Nutrition Disponible en ligne 15 mai 2017 Filippo Giorgio Di Girolamo

Points importants
• Une prise en charge optimale des protéines pour les personnes âgées, lors d'une séance d'entraînement régulière, est discute.
• Les athlètes sont un modèle approprié pour l'évaluation des effets de différents niveaux d'apport en protéines.
Les apports en protéines ont été associés aux performances physiques et aux paramètres biochimiques.
• Une consommation accrue en protéines chez des athlètes seniors est associée à une force musculaire plus élevée.

L'apport optimal en protéines pour les sujets âgés, lors d'une formation continue à l'exercice n'est pas encore clairement défini. Nous avons testé l'hypothèse selon laquelle le niveau d'ingestion de protéines est associé à la force musculaire chez les athlètes âgés.

Méthodes et procédures de recherche.
Nous avons évalué 50 athlètes d'élite (38 hommes et 12 femmes) participant aux European Master Games 2011, par une étude transversale d'observation. Les sujets ont été divisés en deux groupes, c'est-à-dire l'apport en protéines inférieures (LPI) ou supérieures (HPI), selon la valeur médiane de leur rapport urinaire-urée-azote à urinaire-créatinine (c.-à-d. 8,8 g / L), en tant que marqueur de protéine . Les différences dans la consommation de protéines entre LPI et HPI ont été confirmées par une entrevue alimentaire. La composition corporelle (bioimpedance), la force musculaire et les indices hématochimiques ont également été évalués.

Résultats
Les groupes LPI et HPI étaient homogènes pour l'âge [72 (68-74) et 71 (68-74) ans, respectivement], l’indice de masse sans graisse [18.4 (17.0-19.4) et 18.2 (17.0-19.1) kg / m2] , le taux de graisse corporelle [18.3 (12.3-20.7) et 16.6 (13.6-21.2)%] et taux de filtration glomérulaire [57.7 (53.8-64.9) et 62.7 (56.1-69.3) ml / min / 1.73m2]. Le groupe HPI a montré une plus grande force musculaire des jambes et du tronc (N) par rapport au groupe LPI [prolongation de la jambe gauche, 339 (238-369) contre 454 (273-561), respectivement, p <0,05; L’extension de la jambe droite, 319 (249-417) contre 432 (334-635), p≤0,05; l’xtension du torse, 435 (370-467) contre 464 (390-568), p≤0,05].

Conclusions
Un apport en protéines plus élevé chez des athlètes seniors est associé à une plus grande force musculaire.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 3843
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 26 invités