Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Les oméga 3 pendant la grossesse sur la santé de l'enfant?

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Les oméga 3 pendant la grossesse sur la santé de l'enfant?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 22 Mar 2020 14:42

Association of Fish Consumption and Mercury Exposure During Pregnancy With Metabolic Health and Inflammatory Biomarkers in Children
Nikos Stratakis, JAMA Netw Open. 2020;3(3):e201007.

Question Is fish consumption during pregnancy associated with benefits for the metabolic health of children?

Findings In this cohort study of 805 mothers and their singleton offspring, moderate fish consumption during pregnancy was associated with the downregulation of inflammation and improvements in the metabolic profile of children; high mercury exposure during pregnancy had the opposite associations.

Meaning The results of this study suggest that fish consumption consistent with current recommendations during pregnancy was associated with improvements in the metabolic health of children.

Abstract
Importance The balance of mercury risk and nutritional benefit from fish intake during pregnancy for the metabolic health of offspring to date is unknown.

Objective To assess the associations of fish intake and mercury exposure during pregnancy with metabolic syndrome in children and alterations in biomarkers of inflammation in children.

Design, Setting, and Participants This population-based prospective birth cohort study used data from studies performed in 5 European countries (France, Greece, Norway, Spain, and the UK) between April 1, 2003, and February 26, 2016, as part of the Human Early Life Exposome (HELIX) project. Mothers and their singleton offspring were followed up until the children were aged 6 to 12 years. Data were analyzed between March 1 and August 2, 2019.

Exposures Maternal fish intake during pregnancy (measured in times per week) was assessed using validated food frequency questionnaires, and maternal mercury concentration (measured in micrograms per liter) was assessed using maternal whole blood and cord blood samples.

Main Outcomes and Measures An aggregate metabolic syndrome score for children was calculated using the z scores of waist circumference, systolic and diastolic blood pressures, and levels of triglyceride, high-density lipoprotein cholesterol, and insulin. A higher metabolic syndrome score (score range, −4.9 to 7.5) indicated a poorer metabolic profile. Three protein panels were used to measure several cytokines and adipokines in the plasma of children.

Results The study included 805 mothers and their singleton children. Among mothers, the mean (SD) age at cohort inclusion or delivery of their infant was 31.3 (4.6) years. A total of 400 women (49.7%) had a high educational level, and 432 women (53.7%) were multiparous. Among children, the mean (SD) age was 8.4 (1.5) years (age range, 6-12 years). A total of 453 children (56.3%) were boys, and 734 children (91.2%) were of white race/ethnicity. Fish intake consistent with health recommendations (1 to 3 times per week) during pregnancy was associated with a 1-U decrease in metabolic syndrome score in children (β = −0.96; 95% CI, −1.49 to −0.42) compared with low fish consumption (<1 time per week) after adjusting for maternal mercury levels and other covariates. No further benefit was observed with fish intake of more than 3 times per week. A higher maternal mercury concentration was independently associated with an increase in the metabolic syndrome score of their offspring (β per 2-fold increase in mercury concentration = 0.18; 95% CI, 0.01-0.34). Compared with low fish intake, moderate and high fish intake during pregnancy were associated with reduced levels of proinflammatory cytokines and adipokines in children. An integrated analysis identified a cluster of children with increased susceptibility to metabolic disease, which was characterized by low fish consumption during pregnancy, high maternal mercury levels, decreased levels of adiponectin in children, and increased levels of leptin, tumor necrosis factor α, and the cytokines interleukin 6 and interleukin 1β in children.

Conclusions and Relevance Results of this study suggest that moderate fish intake consistent with current health recommendations during pregnancy was associated with improvements in the metabolic health of children, while high maternal mercury exposure was associated with an unfavorable metabolic profile in children.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 43643
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Les oméga 3 pendant la grossesse sur la santé de l'enfan

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 22 Mar 2020 15:57

Traduction de l'étude :wink:

L'association de la consommation de poisson et de l'exposition au mercure pendant la grossesse avec la santé métabolique et les biomarqueurs inflammatoires chez les enfants
Nikos Stratakis, JAMA Netw Open. 2020; 3 (3): e201007.

Question La consommation de poisson pendant la grossesse est-elle associée à des avantages pour la santé métabolique des enfants?

Résultats Dans cette étude de cohorte portant sur 805 mères et leur progéniture unique, une consommation modérée de poisson pendant la grossesse a été associée à une régulation négative de l'inflammation et à une amélioration du profil métabolique des enfants; une exposition élevée au mercure pendant la grossesse avait les associations opposées.

Signification Les résultats de cette étude suggèrent que la consommation de poisson conforme aux recommandations actuelles pendant la grossesse était associée à une amélioration de la santé métabolique des enfants.

Abstrait
Importance L'équilibre du risque de mercure et des avantages nutritionnels de la consommation de poisson pendant la grossesse pour la santé métabolique de la progéniture à ce jour est inconnu.

Objectif Évaluer les associations de la consommation de poisson et de l'exposition au mercure pendant la grossesse avec le syndrome métabolique chez les enfants et les altérations des biomarqueurs de l'inflammation chez les enfants.

Conception, cadre et participants Cette étude prospective de cohorte de naissance basée sur la population a utilisé les données d'études réalisées dans 5 pays européens (France, Grèce, Norvège, Espagne et Royaume-Uni) entre le 1er avril 2003 et le 26 février 2016, dans le cadre du projet HELIX (Human Early Life Exposome). Les mères et leur progéniture ont été suivies jusqu'à ce que les enfants soient âgés de 6 à 12 ans. Les données ont été analysées entre le 1er mars et le 2 août 2019.

Expositions L'apport maternel de poisson pendant la grossesse (mesuré en temps par semaine) a été évalué à l'aide de questionnaires de fréquence alimentaire validés, et la concentration maternelle en mercure (mesurée en microgrammes par litre) a été évaluée à l'aide d'échantillons de sang total maternel et de sang de cordon.

Principaux résultats et mesures Un score global du syndrome métabolique pour les enfants a été calculé à l'aide des scores z du tour de taille, des pressions artérielles systolique et diastolique et des niveaux de triglycérides, de cholestérol à lipoprotéines de haute densité et d'insuline. Un score de syndrome métabolique plus élevé (plage de score de −4,9 à 7,5) indiquait un profil métabolique moins bon. Trois panels de protéines ont été utilisés pour mesurer plusieurs cytokines et adipokines dans le plasma des enfants.

Résultats L'étude a inclus 805 mères et leurs enfants singleton. Chez les mères, l'âge moyen (ET) à l'inclusion dans la cohorte ou à l'accouchement de leur nourrisson était de 31,3 (4,6) ans. Au total, 400 femmes (49,7%) avaient un niveau d'éducation élevé et 432 femmes (53,7%) étaient multipares. Chez les enfants, l'âge moyen (ET) était de 8,4 (1,5) ans (tranche d'âge, 6-12 ans). Au total, 453 enfants (56,3%) étaient des garçons et 734 enfants (91,2%) étaient de race / origine ethnique blanche. La consommation de poisson conforme aux recommandations de santé (1 à 3 fois par semaine) pendant la grossesse a été associée à une diminution de 1-U du score du syndrome métabolique chez les enfants (β = −0,96; IC à 95%, −1,49 à −0,42) par rapport aux poissons faibles consommation (<1 fois par semaine) après ajustement pour les niveaux maternels de mercure et autres covariables. Aucun autre avantage n'a été observé avec une consommation de poisson de plus de 3 fois par semaine. Une concentration maternelle de mercure plus élevée était indépendamment associée à une augmentation du score du syndrome métabolique de leur progéniture (β par 2 fois plus de concentration de mercure = 0,18; IC à 95%, 0,01-0,34). Par rapport à une faible consommation de poisson, une consommation modérée et élevée de poisson pendant la grossesse a été associée à des niveaux réduits de cytokines et d'adipokines pro-inflammatoires chez les enfants. Une analyse intégrée a identifié un groupe d'enfants présentant une sensibilité accrue aux maladies métaboliques, caractérisée par une faible consommation de poisson pendant la grossesse, des niveaux élevés de mercure maternel, une diminution des niveaux d'adiponectine chez les enfants et une augmentation des niveaux de leptine, du facteur de nécrose tumorale α et de la cytokines interleukine 6 et interleukine 1β chez l'enfant.

Conclusions et pertinence Les résultats de cette étude suggèrent qu'une consommation modérée de poisson conforme aux recommandations actuelles en matière de santé pendant la grossesse était associée à une amélioration de la santé métabolique des enfants, tandis qu'une forte exposition maternelle au mercure était associée à un profil métabolique défavorable chez les enfants.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 5586
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités