Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Le petit déjeuné riche en protéines réduit l'appétit des ado

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Le petit déjeuné riche en protéines réduit l'appétit des ado

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 5 Mar 2013 20:24

Beneficial effects of a higher-protein breakfast on the appetitive, hormonal, and neural signals controlling energy intake regulation in overweight/obese, “breakfast-skipping,” late-adolescent girls
Heather J Leidy Am J Clin Nutr April 2013 ajcn.053116

Background: Breakfast skipping is a common dietary habit practiced among adolescents and is strongly associated with obesity.

Objective: The objective was to examine whether a high-protein (HP) compared with a normal-protein (NP) breakfast leads to daily improvements in appetite, satiety, food motivation and reward, and evening snacking in overweight or obese breakfast-skipping girls.

Design: A randomized crossover design was incorporated in which 20 girls [mean ± SEM age: 19 ± 1 y; BMI (in kg/m2): 28.6 ± 0.7] consumed 350-kcal NP (13 g protein) cereal-based breakfasts, consumed 350-kcal HP egg- and beef-rich (35 g protein) breakfasts, or continued breakfast skipping (BS) for 6 d. On day 7, a 10-h testing day was completed that included appetite and satiety questionnaires, blood sampling, predinner food cue–stimulated fMRI brain scans, ad libitum dinner, and evening snacking.

Results: The consumption of breakfast reduced daily hunger compared with BS with no differences between meals. Breakfast increased daily fullness compared with BS, with the HP breakfast eliciting greater increases than did the NP breakfast. HP, but not NP, reduced daily ghrelin and increased daily peptide YY concentrations compared with BS. Both meals reduced predinner amygdala, hippocampal, and midfrontal corticolimbic activation compared with BS. HP led to additional reductions in hippocampal and parahippocampal activation compared with NP. HP, but not NP, reduced evening snacking of high-fat foods compared with BS.

Conclusions: Breakfast led to beneficial alterations in the appetitive, hormonal, and neural signals that control food intake regulation. Only the HP breakfast led to further alterations in these signals and reduced evening snacking compared with BS, although no differences in daily energy intake were observed. These data suggest that the addition of breakfast, particularly one rich in protein, might be a useful strategy to improve satiety, reduce food motivation and reward, and improve diet quality in overweight or obese teenage girls.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 39396
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 6 Mar 2013 12:27

Traduction de l'étude : :wink:

Les effets bénéfiques d’un petit déjeuner riche en protéines sur la satiété, sur les signaux hormonaux et neuronaux qui contrôlent l’apport énergétique chez des personnes en surpoids ou obèses, chez des personnes qui ne prennent pas de petit déjeuner, et des personnes à la sortie de l’adolescence.

Contexte de l’étude : chez les adolescents qui ne prennent pas de petit déjeuner, sont plus susceptibles de développer une obésité.

Objectif de l’étude : l’objectif était d’examiner si un petit déjeuner riche en protéines par rapport à un petit déjeuner classique, conduit à des améliorations sur la satiété, et évite le grignotage le soir chez des filles en surpoids ou obèses qui ne prennent pas de petit déjeuner.

Plan de l’étude : l’étude était composée de 20 filles (en moyenne 19 à 20 ans), avec un IMC en moyenne de 28.6 kg/m² ± 0,7. Au petit déjeuner, ces filles ont mangées 350 kcals (13g de protéines) de céréales petit déjeuner, d’autres un petit déjeuner riche en protéines (35g), et certaines d’entre elles n’ont pas prises leurs petits déjeuners. L’étude a durée 6 jours.

Au 7e jour, une journée de test de 10h a été complétée par un questionnaire. Ce questionnaire portait sur le degré de satiété, des prélèvements sanguins, l’observation des signaux de satiété au niveau du cerveau, l’existence ou non de grignotage le soir.

Résultats : la consommation quotidienne du petit déjeuner réduit la faim et le grignotage tout au long de la journée. Prendre un petit déjeuner riche en protéines, augmente l’effet de satiété de celui-ci. L’alimentation riche en protéines réduit le taux de grhéline ( hormone qui stimule l’appétit) et une augmentation des concentrations de peptide YY. Les deux repas réduisent l’appétit sur la journée. Un régime riche en protéines agit avec une plus forte influence sur certaines régions du cerveau (l’ 'hippocampe et le lobe frontal) par rapport à un régime normo-protéinée. Une alimentation riche en protéine réduit le grignotage le soir et une alimentation riche en acides gras.

Conclusions : le petit déjeuner conduit à des effets positifs sur la satiété en contrôlant la prise d’aliments. Il a également des effets bénéfiques sur les signaux hormonaux et neuronaux qui régulent l’appétit. Seul un petit déjeuner riche en protéines, réduit le grignotage du soir sans pour autant modifier le total de l’apport énergétique quotidien.
Un petit déjeuner riche en protéines serait utile pourrait améliorer le degré de satiété. Ce petit déjeuner pourrait aussi améliorer la qualité de l’alimentation des adolescentes en surpoids ou obèses.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 3846
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: MSN [Bot] et 5 invités