Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Le régime hyper-protéiné plus sain que le régime glucides

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Le régime hyper-protéiné plus sain que le régime glucides

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 26 Juin 2013 04:05

Effects of High-Protein Versus High-Carbohydrate Diets on Markers of β-Cell Function, Oxidative Stress, Lipid Peroxidation, Proinflammatory Cytokines, and Adipokines in Obese, Premenopausal Women Without Diabetes
A randomized controlled trial
Abbas E. Kitabchi Diabetes Care July 2013 vol. 36 no. 7 1919-1925

OBJECTIVE To study the effects of high-protein versus high-carbohydrate diets on various metabolic end points (glucoregulation, oxidative stress [dichlorofluorescein], lipid peroxidation [malondialdehyde], proinflammatory cytokines [tumor necrosis factor-α and interleukin-6], adipokines, and resting energy expenditure [REE]) with high protein–low carbohydrate (HP) and high carbohydrate–low protein (HC) diets at baseline and after 6 months of dietary intervention.

RESEARCH DESIGN AND METHODS We recruited obese, premenopausal women aged 20–50 years with no diabetes or prediabetes who were randomized to HC (55% carbohydrates, 30% fat, and 15% protein) or HP (40% carbohydrates, 30% fat, and 30% protein) diets for 6 months. The diets were provided in prepackaged food, which provided 500 kcal restrictions per day. The above metabolic end points were measured with HP and HC diet at baseline and after 6 months of dietary intervention.

RESULTS After 6 months of the HP versus HC diet (12 in each group), the following changes were significantly different by Wilcoxon rank sum test for the following parameters: dichlorofluorescein (−0.8 vs. −0.3 µmol/L, P < 0.0001), malondialdehyde (−0.4 vs. −0.2 μmol/L, P = 0.0004), C-reactive protein (−2.1 vs. −0.8 mg/L, P = 0.0003), E-selectin (−8.6 vs. −3.7 ng/mL, P = 0.0007), adiponectin (1,284 vs. 504 ng/mL, P = 0.0011), tumor necrosis factor-α (−1.8 vs. −0.9 pg/mL, P < 0.0001), IL-6 (−1.3 vs. −0.4 pg/mL, P < 0.0001), free fatty acid (−0.12 vs. 0.16 mmol/L, P = 0.0002), REE (259 vs. 26 kcal, P < 0.0001), insulin sensitivity (4 vs. 0.9, P < 0.0001), and β-cell function (7.4 vs. 2.1, P < 0.0001).

CONCLUSIONS To our knowledge, this is the first report on the significant advantages of a 6-month hypocaloric HP diet versus hypocaloric HC diet on markers of β-cell function, oxidative stress, lipid peroxidation, proinflammatory cytokines, and adipokines in normal, obese females without diabetes.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 46481
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 26 Juin 2013 07:38

Traduction de l'étude : :wink:

Effets d’un régime riche en protéines versus un régime riche en glucides sur les marqueurs de la fonction β-cellulaire, le stress oxydatif, la peroxydation lipidique, les cytokines pro-inflammatoire, les adipokines chez les obèses, les femmes préménopausés sans diabète : un essai contrôlé et randomisé.
Abbas E. Kitabchi Diabetes Care Juillet 2013 vol. 36 no. 7 1919-1925

OBJECTIF: afin d’étudier les effets d’un régime riche en protéines par rapport à un régime riche en glucides sur les différents points métaboliques (la régulation du glucose, le stress oxydatif [dichlorofluorescéine], la peroxydation lipidique (malondialdehyde], les cytokines pro-inflammatoires (facteur de nécrose tumorale α et l'interleukine-6], les adipokines, la dépense énergétique de repos (REE). Ces différents point ont été testés avec un régime riche en protéines et un régime pauvre en glucides (HP) et aussi un régime riche en glucides avec un régime pauvre en protéines (HC) et ce, pendant 6 moins.

CONCEPTION DE LA RECHERCHE ET METHODES : Nous avons recruté des femmes obèses et préménopausées, agées de 20 à 50 ans, sans diabète ou prédiabète. Elles ont pris le régime HC (55% de glucides, 30 % de lipides et 15% des protéines) ou HP (40% de glucides, 30% de lipides, et 30% de protéines) pendant 6 mois. Les différents régimes ont été fournis sur base d’aliments préemballés, les régimes ont subit une restriction calorique de 500 kcals par jour. Les points métaboliques ont été mesurés avec une alimentation HP et une alimentation HC, au départ de l’essai et après 6 mois.

Résultats : après 6 mois d’un régime HP par rapport à un régime HC, (12 sujets dans chaque groupe), les modifications suivantes ont été significatives, via le test de Wilcoxon, dichlorofluorescéine (-0,8 vs -0,3 mmol / L, p <0,0001), malondialdehyde (-0,4 contre -0,2 mmol / L, P = 0,0004), la protéine C-réactive (-2,1 vs -0,8 mg / L, p = 0,0003), E-sélectine (-8,6 vs -3,7 ng / mL , P = 0,0007), l'adiponectine (1,284 vs 504 ng / ml, p = 0,0011), facteur de nécrose tumorale α (-1,8 vs -0,9 pg / ml, p <0,0001), IL-6 (-1,3 vs -0.4 pg / ml, p <0,0001), acides gras libres (-0,12 vs 0,16 mmol / L, p = 0,0002), REE (259 contre 26 kcal, P <0,0001), la sensibilité à l'insuline (4 vs 0,9, P <0,0001), et la fonction β-cellulaire (7,4 vs 2,1, p <0,0001).


CONCLUSIONS :
A notre connaissance, c’est le premier rapport qui met en avant les avantages significatifs d’un régime HP et hypocalorique, pendant 6 mois, et en comparaison à un régime hypocalorique et HC sur les marqueurs de la fonction β-cellulaire, le stress oxydatif, la peroxydation lipidique, les cytokines pro-inflammatoires, et adipokines dans, les femmes obèses et sans diabète
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 7037
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Le régime hyper-protéiné plus sain que le régime glucide

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 3 Jan 2021 13:39

Effects of High and Low Protein Diets on Inflammatory Profiles in People with Morbid Obesity: A 3-Week Intervention Study
by Liselot Koelman, Nutrients 2020, 12(12), 3636;

Nutritional interventions in morbidly obese individuals that effectively reverse a pro-inflammatory state and prevent obesity-associated medical complications are highly warranted. Our aim was to evaluate the effect of high (HP) or low (LP) protein diets on circulating immune-inflammatory biomarkers, including C-reactive protein (CRP), interleukin-6 (IL-6), tumor necrosis factor-alpha (TNF-a), interleukin-10 (IL-10), monocyte chemoattractant protein-1 (MCP-1), chemerin, omentin, leptin, total adiponectin, high molecular weight adiponectin, and fetuin-A.

With this aim, 18 people with morbid obesity were matched into two hypocaloric groups: HP (30E% protein, n = 8) and LP (10E% protein, n = 10) for three weeks. Biomarkers were measured pre and post intervention and linear mixed-effects models were used to investigate differences.

Consuming HP or LP diets resulted in reduced CRP (HP: −2.2 ± 1.0 mg/L, LP: −2.3 ± 0.9 mg/L) and chemerin (HP: −17.9 ± 8.6 ng/mL, LP: −20.0 ± 7.4 ng/mL), with no statistically significant differences by diet arm. Participants following the LP diet showed a more pronounced decrease in leptin (−19.2 ± 6.0 ng/mL) and IL-6 (−0.4 ± 0.1 pg/mL) and an increase in total adiponectin (1.6 ± 0.6 µg/mL). Changes were also observed for the remaining biomarkers to a smaller degree by the HP than the LP hypocaloric diet, suggesting that a LP hypocaloric diet modulates a wider range of immune inflammatory biomarkers in morbidly obese individuals.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 46481
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Le régime hyper-protéiné plus sain que le régime glucide

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 4 Jan 2021 18:08

Traduction de l'étude :wink:

Effets des régimes riches et faibles en protéines sur les profils inflammatoires chez les personnes atteintes d'obésité morbide: une étude d'intervention de 3 semaines
par Liselot Koelman, Nutrients 2020, 12 (12), 3636;

Les interventions nutritionnelles chez les personnes souffrant d'obésité morbide qui inversent efficacement un état pro-inflammatoire et préviennent les complications médicales associées à l'obésité sont hautement justifiées. Notre objectif était d'évaluer l'effet des régimes riches en protéines (HP) ou faibles (LP) sur les biomarqueurs immuno-inflammatoires circulants, y compris la protéine C-réactive (CRP), l'interleukine-6 ​​(IL-6), le facteur de nécrose tumorale alpha ( TNF-a), interleukine-10 (IL-10), monocyte chimioattractant protein-1 (MCP-1), chimérine, omentine, leptine, adiponectine totale, adiponectine de haut poids moléculaire et fétuine-A.

Dans ce but, 18 personnes souffrant d'obésité morbide ont été appariées en deux groupes hypocaloriques: HP (30E% de protéines, n = 8 ) et LP (10E% de protéines, n = 10) pendant trois semaines. Les biomarqueurs ont été mesurés avant et après l'intervention et des modèles linéaires à effets mixtes ont été utilisés pour étudier les différences.

La consommation de régimes HP ou LP a entraîné une réduction de la CRP (HP: −2,2 ± 1,0 mg / L, LP: −2,3 ± 0,9 mg / L) et de la chimérine (HP: −17,9 ± 8,6 ng / mL, LP: −20,0 ± 7,4 ng / mL), sans différence statistiquement significative selon le bras de régime. Les participants suivant le régime LP ont montré une diminution plus prononcée de la leptine (−19,2 ± 6,0 ng / mL) et de l'IL-6 (−0,4 ± 0,1 pg / mL) et une augmentation de l'adiponectine totale (1,6 ± 0,6 µg / mL). Des changements ont également été observés pour les biomarqueurs restants dans une moindre mesure par le HP que le régime hypocalorique LP, suggérant qu'un régime hypocalorique LP module une plus large gamme de biomarqueurs inflammatoires immunitaires chez les individus obèses morbides.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 7037
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 11 invités