Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide?

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 14 Aoû 2020 13:34

A Combined Nutrition and Exercise Intervention Influences Serum Vitamin B-12 and 25-Hydroxyvitamin D and Bone Turnover of Healthy Chinese Middle-Aged and Older Adults
Inge Groenendijk, The Journal of Nutrition, Volume 150, Issue 8, August 2020, Pages 2112–2119,

Background
Hong Kong faces several public health problems including malnutrition and osteoporosis. Considering the typical Chinese diet and overall low physical activity levels of Chinese adults, timely interventions to improve nutritional status and bone health are needed.

Objectives
We examined the effects of a nutrition plus exercise intervention on serum vitamin B-12 and 25-hydroxyvitamin D [25(OH)D], bone turnover markers, and parathyroid hormone (PTH) concentrations in apparently healthy Chinese middle-aged and older adults.

Methods
In this 24-wk randomized controlled trial, 180 Chinese adults (85 women, mean ± SD age: 61 ± 6 y) were randomly assigned to receive a fortified milk supplement (2 × 30 g/d) and an exercise program (2 × 1 h/wk including resistance, balance, and aerobic training) or no intervention. The primary outcome was physical performance. In this article we analyzed the secondary outcomes serum vitamin B-12 and 25(OH)D concentrations, assessed at baseline, 12 wk, and 24 wk. Also, bone turnover markers and PTH concentrations were studied. Linear mixed models evaluated group differences over time.

Results
A significant time × group interaction (P < 0.001) was found for serum vitamin B-12 and 25(OH)D concentrations and the bone turnover markers, but not for serum PTH concentrations (P = 0.09). The intervention increased mean ± SD vitamin B-12 concentrations from baseline (345 ± 119 pmol/L) to 24 wk (484 ± 136 pmol/L), whereas concentrations remained stable within the control. For 25(OH)D concentrations, the intervention group had a greater increase from baseline (54.7 ± 14.2 nmol/L) to 24 wk (80.1 ± 19.2 nmol/L) than the control (60.6 ± 15.2 compared with 65.6 ± 14.6 nmol/L). The ratio of the net effect of bone formation and resorption was greater in the intervention group, suggesting less bone remodeling, irrespective of sex.

Conclusions
A fortified milk supplement and exercise intervention successfully improved vitamin B-12 and 25(OH)D concentrations as well as the balance of bone turnover markers of Chinese middle-aged and older adults.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 15 Aoû 2020 15:28

Traduction de l'étude :wink:

Une intervention combinée de nutrition et d'exercice influence la vitamine B-12 et la 25-hydroxyvitamine D sériques et le renouvellement osseux des adultes chinois en bonne santé d'âge moyen et plus âgés
Inge Groenendijk, The Journal of Nutrition, Volume 150, Numéro 8, août 2020, Pages 2112–2119,

Contexte
Hong Kong est confrontée à plusieurs problèmes de santé publique, notamment la malnutrition et l'ostéoporose. Compte tenu du régime alimentaire chinois typique et du faible niveau global d'activité physique des adultes chinois, des interventions rapides pour améliorer l'état nutritionnel et la santé des os sont nécessaires.

Objectifs
Nous avons examiné les effets d'une intervention de nutrition plus exercice sur la vitamine B-12 et la 25-hydroxyvitamine D [25 (OH) D] sériques, les marqueurs du remodelage osseux et les concentrations d'hormone parathyroïdienne (PTH) chez des adultes chinois d'âge moyen et plus âgés apparemment en bonne santé. .

Méthodes
Dans cet essai contrôlé randomisé de 24 semaines, 180 adultes chinois (85 femmes, âge moyen ± écart-type: 61 ± 6 ans) ont été randomisés pour recevoir un supplément de lait enrichi (2 × 30 g / j) et un programme d'exercice (2 × 1 h / semaine avec résistance, équilibre et entraînement aérobie) ou aucune intervention. Le résultat principal était la performance physique. Dans cet article, nous avons analysé les résultats secondaires des concentrations sériques de vitamine B-12 et de 25 (OH) D, évaluées au départ, 12 semaines et 24 semaines. En outre, les marqueurs du remodelage osseux et les concentrations de PTH ont été étudiés. Les modèles mixtes linéaires ont évalué les différences de groupe au fil du temps.

Résultats
Une interaction temps × groupe significative (P <0,001) a été trouvée pour les concentrations sériques de vitamine B-12 et 25 (OH) D et les marqueurs du remodelage osseux, mais pas pour les concentrations sériques de PTH (P = 0,09). L'intervention a augmenté les concentrations moyennes ± ET de la vitamine B-12 de la ligne de base (345 ± 119 pmol / L) à 24 semaines (484 ± 136 pmol / L), alors que les concentrations sont restées stables chez le témoin. Pour les concentrations de 25 (OH) D, le groupe d'intervention présentait une augmentation plus importante entre le départ (54,7 ± 14,2 nmol / L) et 24 semaines (80,1 ± 19,2 nmol / L) que le groupe témoin (60,6 ± 15,2 comparé à 65,6 ± 14,6 nmol / L). Le rapport de l'effet net de la formation osseuse et de la résorption était plus élevé dans le groupe d'intervention, suggérant moins de remodelage osseux, quel que soit le sexe.

Conclusions
Un supplément de lait enrichi et une intervention d'exercice ont réussi à améliorer les concentrations de vitamine B-12 et 25 (OH) D ainsi que l'équilibre des marqueurs du remodelage osseux chez les adultes chinois d'âge moyen et plus âgés.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 3 Juin 2021 14:10

Image
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 20 Nov 2021 14:40

Effect of Dietary Protein Intake on Bone Mineral Density and Fracture Incidence in Older Adults in the Health, Aging, and Body Composition Study
Ashley A Weaver The Journals of Gerontology: Series A, Volume 76, Issue 12, December 2021, Pages 2213–2222,

Background
Dietary recommendations may underestimate the protein older adults need for optimal bone health. This study sought to determine associations of protein intake with bone mineral density (BMD) and fracture among community-dwelling White and Black older adults.

Method
Protein as a percentage of total energy intake (TEI) was assessed with a Food Frequency Questionnaire in 2160 older adults (73.5 ± 2.8 years; 51.5% women; 35.8% Black) in the Health, Aging, and Body Composition prospective cohort. Hip, femoral neck, and whole body BMD was assessed by dual-energy x-ray absorptiometry at baseline and 4 years, and lumbar trabecular, cortical, and integral BMD was assessed by computed tomography at baseline and 5 years. Fragility fractures over 5 years were adjudicated from self-report data collected every 6 months. Associations with tertiles of protein intake were assessed using analysis of covariance for BMD and multivariate Cox regression for fracture, adjusting for confounders.

Results
Participants in the upper protein tertile (≥15% TEI) had 1.8%–6.0% higher mean hip and lumbar spine BMD compared to the lower protein tertile (<13% TEI; p < .05). Protein intake did not affect change in BMD at any site over the follow-up period. Participants in the upper protein tertile had a reduced risk of clinical vertebral fracture over 5 years of follow-up (hazard ratio: 0.36 [95% confidence interval: 0.14, 0.97] vs lower protein tertile, p = .04).

Conclusions
Older adults with higher protein intake (≥15% TEI) had higher BMD at the hip, whole body, and lumbar spine, and a lower risk of vertebral fracture.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 20 Nov 2021 15:30

Traduction de l'étude :wink:

Effet de l'apport en protéines alimentaires sur la densité minérale osseuse et l'incidence des fractures chez les personnes âgées dans l'étude sur la santé, le vieillissement et la composition corporelle
Ashley A Weaver The Journals of Gerontology: Series A, Volume 76, Issue 12, December 2021, Pages 2213-2222,

Fond
Les recommandations diététiques peuvent sous-estimer les protéines dont les personnes âgées ont besoin pour une santé osseuse optimale. Cette étude visait à déterminer les associations entre l'apport en protéines, la densité minérale osseuse (DMO) et les fractures chez les personnes âgées blanches et noires vivant dans la communauté.

Méthode
Les protéines en pourcentage de l'apport énergétique total (AET) ont été évaluées à l'aide d'un questionnaire sur la fréquence des aliments chez 2160 personnes âgées (73,5 ± 2,8 ans ; 51,5 % de femmes ; 35,8 % de Noirs) dans la cohorte prospective sur la santé, le vieillissement et la composition corporelle. La DMO de la hanche, du col fémoral et du corps entier a été évaluée par absorptiométrie à rayons X à double énergie à l'inclusion et à 4 ans, et la DMO trabéculaire lombaire, corticale et intégrale a été évaluée par tomodensitométrie à l'inclusion et à 5 ans. Les fractures de fragilité sur 5 ans ont été évaluées à partir des données d'auto-évaluation recueillies tous les 6 mois. Les associations avec les tertiles de l'apport en protéines ont été évaluées à l'aide d'une analyse de covariance pour la DMO et d'une régression de Cox multivariée pour la fracture, en ajustant les facteurs de confusion.

Résultats
Les participants du tertile protéique supérieur (≥15% TEI) avaient une DMO moyenne de la hanche et de la colonne lombaire 1,8 à 6,0% supérieure à celle du tertile protéique inférieur (<13% TEI ; p < 0,05). L'apport en protéines n'a pas affecté le changement de la DMO sur aucun site au cours de la période de suivi. Les participants du tertile protéique supérieur présentaient un risque réduit de fracture vertébrale clinique sur 5 ans de suivi (rapport de risque : 0,36 [intervalle de confiance à 95 % : 0,14, 0,97] par rapport au tertile protéique inférieur, p = 0,04).

Conclusion
Les personnes âgées ayant un apport protéique plus élevé (≥ 15 % d'AET) avaient une DMO plus élevée au niveau de la hanche, du corps entier et de la colonne lombaire, et un risque plus faible de fracture vertébrale
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 6 Déc 2021 12:46

Effects of vitamin D and high dairy protein intake on bone mineralization and linear growth in 6- to 8-year-old children: the D-pro randomized trial
Nanna G Stounbjerg, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 114, Issue 6, December 2021, Pages 1971–1985,

Background
Vitamin D and dairy protein may stimulate bone mineralization and linear growth in children, but previous studies show inconsistent results and have not examined their combined effects.

Objectives
To investigate combined and separate effects of vitamin D supplementation and high-protein (HP) compared with normal-protein (NP) yogurt intake on children's bone mineralization and linear growth.

Methods
In a 2 × 2–factorial trial, 200 healthy, 6- to 8-year-old, Danish, children with light skin (55°N) were randomized to 20 µg/d vitamin D3 or placebo and to substitute 260 g/d dairy with HP (10 g protein/100 g) or NP (3.5 g protein/100 g) yogurt for 24 weeks during an extended winter. Outcomes were total body less head (TBLH) and lumbar spine bone mineral density (BMD), bone mineral content (BMC), and bone area (BA) by dual-energy X-ray absorptiometry, height, and biomarkers of bone turnover and growth. The primary outcome was TBLH BMD.

Results
In total, 184 children (92%) completed the study. The baseline serum 25-hydroxyvitamin D was 80.8 ± 17.2 nmol/L, which increased by 7.2 ± 14.1 nmol/L and decreased by 32.3 ± 17.5 nmol/L with vitamin D and placebo, respectively. The baseline protein intake was 15.4 ± 2.4 energy percentage (E%), which increased to 18.3 ± 3.4 E% with HP. There were no vitamin D–yogurt interactions and no main effects of either intervention on TBLH BMD. However, vitamin D supplementation increased lumbar spine BMD and TBLH BMC compared to placebo, whereas HP groups showed lower increments in lumbar spine BMD, TBLH BMC and BA, and plasma osteocalcin compared to NP groups. Height, growth factors, and parathyroid hormone levels were unaffected.

Conclusions
Although there were no effects on whole-body BMD, vitamin D increased bone mass and spinal BMD, whereas high compared with normal dairy protein intake had smaller incremental effects on these outcomes. This supports a recommended vitamin D intake of around 20 µg/d during winter but not use of HP dairy products for improved bone mineralization among healthy, well-nourished children.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 6 Déc 2021 16:27

Traduction de l'étude :wink:

Effets d'un apport élevé en vitamine D et en protéines laitières sur la minéralisation osseuse et la croissance linéaire chez les enfants de 6 à 8 ans : l'essai randomisé D-pro
Nanna G Stounbjerg, The American Journal of Clinical Nutrition, Volume 114, Numéro 6, Décembre 2021, Pages 1971-1985,

Fond
La vitamine D et les protéines laitières peuvent stimuler la minéralisation osseuse et la croissance linéaire chez les enfants, mais des études antérieures montrent des résultats incohérents et n'ont pas examiné leurs effets combinés.

Objectifs
Étudier les effets combinés et séparés de la supplémentation en vitamine D et de l'apport de yaourt à haute teneur en protéines (HP) par rapport à l'apport de yaourt à protéines normales (NP) sur la minéralisation osseuse et la croissance linéaire des enfants.

Méthodes
Dans un essai factoriel 2 × 2, 200 enfants danois en bonne santé, âgés de 6 à 8 ans, à la peau claire (55°N) ont été randomisés pour recevoir 20 µg/j de vitamine D3 ou un placebo et le remplacer par 260 g/j produits laitiers avec du yogourt HP (10 g de protéines/100 g) ou NP (3,5 g de protéines/100 g) pendant 24 semaines pendant un hiver prolongé. Les résultats étaient la densité minérale osseuse (DMO) totale du corps sans tête (TBLH) et la colonne lombaire, le contenu minéral osseux (BMC) et la surface osseuse (BA) par absorptiométrie à rayons X à double énergie, la hauteur et les biomarqueurs du remodelage osseux et de la croissance . Le critère de jugement principal était la DMO TBLH.

Résultats
Au total, 184 enfants (92 %) ont terminé l'étude. Le sérum de base de 25-hydroxyvitamine D était de 80,8 ± 17,2 nmol/L, qui a augmenté de 7,2 ± 14,1 nmol/L et diminué de 32,3 ± 17,5 nmol/L avec la vitamine D et le placebo, respectivement. L'apport protéique de base était de 15,4 ± 2,4 pourcentage d'énergie (E%), qui a augmenté à 18,3 ± 3,4 E% avec HP. Il n'y a eu aucune interaction vitamine D-yaourt et aucun effet principal de l'une ou l'autre des interventions sur la DMO TBLH. Cependant, la supplémentation en vitamine D a augmenté la DMO de la colonne lombaire et la BMC de la TBLH par rapport au placebo, tandis que les groupes HP ont montré des augmentations plus faibles de la DMO de la colonne lombaire, de la BMC et de la BA de la TBLH et de l'ostéocalcine plasmatique par rapport aux groupes NP. La taille, les facteurs de croissance et les taux d'hormone parathyroïdienne n'ont pas été affectés.

Conclusion
Bien qu'il n'y ait eu aucun effet sur la DMO du corps entier, la vitamine D a augmenté la masse osseuse et la DMO de la colonne vertébrale, alors qu'un apport élevé en protéines laitières a eu des effets incrémentiels plus faibles sur ces résultats. Cela soutient un apport recommandé en vitamine D d'environ 20 µg/j pendant l'hiver, mais pas l'utilisation de produits laitiers HP pour une meilleure minéralisation osseuse chez les enfants en bonne santé et bien nourris.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 14 Déc 2021 12:58

Common osteoporosis drug associated with increased rates of depression and anxiety
Dro Keshishi, Scientific Reports volume 11, Article number: 23956 (2021)

Osteoporosis affects over 10 million Americans over 50. Bisphosphonate therapy, mainly alendronate, is amongst the most prescribed treatments for the disease. The use of alendronate and other bisphosphonates has been associated with depressive symptoms in recent case reports. In this study we quantified this association by analyzing over 100,000 adverse events reports from the Food and Drug Administration Adverse Events Reporting System (FAERS) and the World Health Organization’s (WHO) global database for adverse drug reactions, ADRs, VigiAccess.

We found that alendronate therapy is significantly associated with depression and anxiety when compared to other first-line osteoporosis treatments. The reported risk of depressive ADRs was found to be over 14-fold greater in patients taking alendronate under the age of 65 and over fourfold greater for patients over 65 compared to the control. Several hypotheses concerning the molecular mechanism of the observed association of alendronate and depressive symptoms were discussed.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 14 Déc 2021 13:41

Traduction de l'étude :wink:

Médicament commun contre l'ostéoporose associé à des taux accrus de dépression et d'anxiété
Dro Keshishi, Rapports scientifiques volume 11, Numéro d'article : 23956 (2021)

L'ostéoporose touche plus de 10 millions d'Américains de plus de 50 ans. La thérapie aux bisphosphonates, principalement l'alendronate, est l'un des traitements les plus prescrits pour la maladie. L'utilisation d'alendronate et d'autres bisphosphonates a été associée à des symptômes dépressifs dans des rapports de cas récents. Dans cette étude, nous avons quantifié cette association en analysant plus de 100 000 rapports d'événements indésirables du système de notification des événements indésirables de la Food and Drug Administration (FAERS) et de la base de données mondiale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les effets indésirables des médicaments, les effets indésirables et VigiAccess.

Nous avons constaté que le traitement par alendronate est significativement associé à la dépression et à l'anxiété par rapport aux autres traitements de première intention de l'ostéoporose. Le risque signalé d'effets indésirables dépressifs s'est avéré plus de 14 fois plus élevé chez les patients prenant de l'alendronate de moins de 65 ans et plus de quatre fois plus élevé chez les patients de plus de 65 ans par rapport au groupe témoin. Plusieurs hypothèses concernant le mécanisme moléculaire de l'association observée entre l'alendronate et les symptômes dépressifs ont été discutées
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 6 Aoû 2022 13:35

The Effects of Milk Supplementation on Bone Health Indices in Adults: A Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials
Khemayanto Hidayat, Advances in Nutrition, Volume 13, Issue 4, July 2022, Pages 1186–1199,

Milk contains a number of bone-beneficial nutrients. However, milk, due to the D-galactose content, might have unfavorable effects on bone health. A meta-analysis of randomized controlled trials (RCTs) was performed to clarify the effects of milk supplementation on bone mineral density (BMD), bone turnover markers [N-terminal telopeptide of type I collagen (NTx), C-terminal telopeptide of type 1 collagen (CTx), osteocalcin, bone alkaline phosphatase (BALP), and procollagen type 1 N-propeptide (P1NP)], and hormonal indices related to bone metabolism [parathyroid hormone (PTH), 25-hydroxyvitamin D [25(OH)D], and insulin-like growth factor 1 (IGF-1)] in adults. The PubMed and Web of Science databases were searched. A random-effects model was used to estimate the pooled effect sizes. A total of 20 RCTs were included. The trial duration ranged from 1 mo to 36 mo. Milk supplementation resulted in a small but significant increase in BMD at the hip (+0.004 g/cm2; n = 9 RCTs) and lumbar spine (+0.025 g/cm2; n = 7), but did not significantly affect whole-body BMD (n = 3) and femoral neck BMD (n = 7). Milk supplementation reduced the concentrations of P1NP (–5.20 ng/mL; n = 9), CTx (–0.16 ng/mL; n = 9), and NTx (–8.66 nmol bone collagen equivalents/mmol creatinine; n = 3). The concentrations of osteocalcin (n = 9) and BALP (n = 3) were not affected by milk supplementation. Reduced parathyroid hormone PTH (–1.01 pg/mL; n = 13) concentrations and increased IGF-1 (+1.79 nmol/l; n = 4) concentrations were observed with milk supplementation. 25(OH)D (+3.73 ng/mL; n = 11) concentrations were increased with vitamin-D fortified milk supplementation.

The addition of milk to the diet may potentially increase the likelihood of preventing bone loss by restoring bone homeostasis through the modulation of the calcium-vitamin D-PTH axis, bone remodeling rate, and growth hormone/IGF-1 axis.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 8 Aoû 2022 19:41

Traduction de l'étude :wink:

Les effets de la supplémentation en lait sur les indices de santé osseuse chez les adultes : une méta-analyse d'essais contrôlés randomisés
Khemayanto Hidayat, Advances in Nutrition, volume 13, numéro 4, juillet 2022, pages 1186–1199,

Le lait contient un certain nombre de nutriments bénéfiques pour les os. Cependant, le lait, en raison de sa teneur en D-galactose, pourrait avoir des effets défavorables sur la santé des os. Une méta-analyse d'essais contrôlés randomisés (ECR) a été réalisée pour clarifier les effets de la supplémentation en lait sur la densité minérale osseuse (DMO), les marqueurs du remodelage osseux [télopeptide N-terminal du collagène de type I (NTx), télopeptide C-terminal de type 1 collagène (CTx)
, ostéocalcine, phosphatase alcaline osseuse (BALP) et procollagène de type 1 N-propeptide (P1NP)], et les indices hormonaux liés au métabolisme osseux [hormone parathyroïdienne (PTH), 25-hydroxyvitamine D [25(OH) D], et le facteur de croissance analogue à l'insuline 1 (IGF-1)] chez les adultes. Les bases de données PubMed et Web of Science ont été consultées. Un modèle à effets aléatoires a été utilisé pour estimer les tailles d'effet groupées. Au total, 20 ECR ont été inclus. La durée de l'essai variait de 1 mois à 36 mois. La supplémentation en lait a entraîné une augmentation faible mais significative de la DMO au niveau de la hanche (+0,004 g/cm2 ; n = 9 ECR) et de la colonne lombaire (+0,025 g/cm2 ; n = 7), mais n'a pas affecté de manière significative la DMO du corps entier (n = 3) et la DMO du col fémoral (n = 7). La supplémentation en lait a réduit les concentrations de P1NP (–5,20 ng/mL ; n = 9), de CTx (–0,16 ng/mL ; n = 9) et de NTx (–8,66 nmol d'équivalents de collagène osseux/mmol de créatinine ; n = 3). Les concentrations d'ostéocalcine (n = 9) et de BALP (n = 3) n'ont pas été affectées par la supplémentation en lait. Des concentrations réduites d'hormone parathyroïdienne PTH (–1,01 pg/mL ; n = 13) et des concentrations accrues d'IGF-1 (+1,79 nmol/l ; n = 4) ont été observées avec la supplémentation en lait. Les concentrations de 25(OH)D (+3,73 ng/mL ; n = 11) ont augmenté avec la supplémentation en lait enrichi en vitamine D.

L'ajout de lait à l'alimentation peut potentiellement augmenter la probabilité de prévenir la perte osseuse en rétablissant l'homéostasie osseuse grâce à la modulation de l'axe calcium-vitamine D-PTH, du taux de remodelage osseux et de l'axe hormone de croissance/IGF-1.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 8 Déc 2022 17:27

Early lean mass sparing effect of high-protein diet with excess leucine during long-term bed rest in women
Pierandrea Vinci Front. Nutr., 24 November 2022

Muscle inactivity leads to muscle atrophy. Leucine is known to inhibit protein degradation and to promote protein synthesis in skeletal muscle. We tested the ability of a high-protein diet enriched with branched-chain amino acids (BCAAs) to prevent muscle atrophy during long-term bed rest (BR). We determined body composition (using dual energy x-ray absorptiometry) at baseline and every 2-weeks during 60 days of BR in 16 healthy young women. Nitrogen (N) balance was assessed daily as the difference between N intake and N urinary excretion. The subjects were randomized into two groups: one received a conventional diet (1.1 ± 0.03 g protein/kg, 4.9 ± 0.3 g leucine per day) and the other a high protein, BCAA-enriched regimen (1.6 ± 0.03 g protein-amino acid/kg, 11.4 ± 0.6 g leucine per day). There were significant BR and BR × diet interaction effects on changes in lean body mass (LBM) and N balance throughout the experimental period (repeated measures ANCOVA).

During the first 15 days of BR, lean mass decreased by 4.1 ± 0.9 and 2.4 ± 2.1% (p < 0.05) in the conventional and high protein-BCAA diet groups, respectively, while at the end of the 60-day BR, LBM decreased similarly in the two groups by 7.4 ± 0.7 and 6.8 ± 2.4%.

During the first 15 days of BR, mean N balance was 2.5 times greater (p < 0.05) in subjects on the high protein-BCAA diet than in those on the conventional diet, while we did not find significant differences during the following time intervals.

In conclusion, during 60 days of BR in females, a high protein-BCAA diet was associated with an early protein-LBM sparing effect, which ceased in the medium and long term.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 9 Déc 2022 21:28

Traduction de l'étude :wink:

Effet d'épargne précoce de la masse maigre d'un régime riche en protéines avec un excès de leucine pendant l'alitement à long terme chez les femmes
Façade de Pierandrea Vinci. Nutr., 24 novembre 2022

L'inactivité musculaire entraîne une atrophie musculaire. La leucine est connue pour inhiber la dégradation des protéines et favoriser la synthèse des protéines dans le muscle squelettique. Nous avons testé la capacité d'un régime riche en protéines enrichi en acides aminés à chaîne ramifiée (BCAA) à prévenir l'atrophie musculaire pendant l'alitement à long terme (BR). Nous avons déterminé la composition corporelle (en utilisant l'absorptiométrie à rayons X à double énergie) au départ et toutes les 2 semaines pendant 60 jours de BR chez 16 jeunes femmes en bonne santé. Le bilan d'azote (N) a été évalué quotidiennement comme la différence entre l'apport de N et l'excrétion urinaire de N. Les sujets ont été randomisés en deux groupes : l'un a reçu un régime conventionnel (1,1 ± 0,03 g de protéines/kg, 4,9 ± 0,3 g de leucine par jour) et l'autre un régime hyperprotéiné enrichi en BCAA (1,6 ± 0,03 g de protéines-acides aminés /kg, 11,4 ± 0,6 g de leucine par jour). Il y avait des effets significatifs de l'interaction BR et BR × alimentation sur les changements de la masse corporelle maigre (LBM) et de l'équilibre N tout au long de la période expérimentale (mesures répétées ANCOVA).

Au cours des 15 premiers jours de BR, la masse maigre a diminué de 4,1 ± 0,9 et 2,4 ± 2,1 % (p < 0,05) dans les groupes de régime conventionnel et riche en protéines-BCAA, respectivement, tandis qu'à la fin de la BR de 60 jours, LBM diminué de façon similaire dans les deux groupes de 7,4 ± 0,7 et 6,8 ± 2,4 %.

Au cours des 15 premiers jours de BR, le bilan azoté moyen était 2,5 fois plus élevé (p < 0,05) chez les sujets sous régime riche en protéines-BCAA que chez ceux sous régime conventionnel, alors que nous n'avons pas trouvé de différences significatives au cours des intervalles de temps suivants.

En conclusion, pendant 60 jours de BR chez les femelles, un régime riche en protéines-BCAA a été associé à un effet d'épargne précoce des protéines-LBM, qui a cessé à moyen et long terme.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 25 Jan 2023 13:45

Effects of a Functional Ice Cream Enriched with Milk Proteins on Bone Metabolism: A Feasibility Clinical Study and In Vitro Investigation
by Samantha Maurotti Nutrients 2023, 15(2), 344;

Background: Milk proteins (MPs) and their derivative whey proteins (WPs) are important components of human diet that might prevent bone loss. We aimed to investigate the effects of MP on the bones of postmenopausal women, along with the effects of WP on osteoblast cells.

Methods: We conducted a feasibility controlled clinical study with 62 postmenopausal women who were asked to consume an MP-enriched ice cream. We also investigated the effect of WP on the ERK1/2 and AKT pathways, RUNX2, alkaline phosphatase, RANKL/OPG ratio, and COL1A of Saos-2.

Results: After 12 weeks, we found a greater bone mineral density and bone alkaline phosphatase reduction in women who consumed the MP-enriched ice cream compared to the control group (p = 0.03 and p = 0.02, respectively). In Saos-2 cells, WP upregulated ERK1/2 and AKT pathways (p = 0.002 and p = 0.016), cell proliferation (p = 0.03), and osteoblast differentiation markers, along with downregulating RANKL/OPG (p < 0.001). Moreover, the inhibition of ERK1/2 by PD184253 reverted the effects on both the RUNX2 and ALP mRNA expression and cells proliferation (p = 0.028, p = 0.004, and p = 0.003, respectively) when treated with WP.

Conclusions: WP upregulates cell proliferation, RUNX2, and alkaline phosphatase through the activation of the ERK1/2 pathways on Saos-2. These mechanisms probably contribute to preventing bone loss in postmenopausal women.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Muscu + protéine de lait = ossature des seniors + solide

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 25 Jan 2023 18:04

Traduction de l'étude :wink:

Effets d'une glace fonctionnelle enrichie en protéines de lait sur le métabolisme osseux : étude clinique de faisabilité et investigation in vitro
par Samantha Maurotti Nutriments 2023, 15(2), 344 ;

Contexte : Les protéines de lait (MP) et leurs protéines de lactosérum (WP) sont des composants importants de l'alimentation humaine qui pourraient prévenir la perte osseuse. Notre objectif était d'étudier les effets du MP sur les os des femmes ménopausées, ainsi que les effets du WP sur les cellules ostéoblastes.

Méthodes : Nous avons mené une étude clinique de faisabilité contrôlée auprès de 62 femmes ménopausées auxquelles on a demandé de consommer une crème glacée enrichie en MP. Nous avons également étudié l'effet de WP sur les voies ERK1/2 et AKT, RUNX2, la phosphatase alcaline, le rapport RANKL/OPG et COL1A de Saos-2.

Résultats : Après 12 semaines, nous avons constaté une plus grande réduction de la densité minérale osseuse et de la phosphatase alcaline osseuse chez les femmes qui consommaient la crème glacée enrichie en MP par rapport au groupe témoin (p = 0,03 et p = 0,02, respectivement). Dans les cellules Saos-2, WP a régulé positivement les voies ERK1 / 2 et AKT (p = 0, 002 et p = 0, 016), la prolifération cellulaire ( p = 0, 03) et les marqueurs de différenciation des ostéoblastes, ainsi que la régulation négative de RANKL / OPG ( p <0, 001). De plus, l'inhibition de ERK1/2 par PD184253 a annulé les effets sur l'expression de l'ARNm de RUNX2 et ALP et sur la prolifération cellulaire (p = 0, 028, p = 0, 004 et p = 0, 003, respectivement) lorsqu'ils étaient traités avec WP.

Conclusions : WP régule à la hausse la prolifération cellulaire, RUNX2 et la phosphatase alcaline par l'activation des voies ERK1/2 sur Saos-2. Ces mécanismes contribuent probablement à prévenir la perte osseuse chez les femmes ménopausées.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Suivante

Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités
cron