Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Relations inflammation - santé ?

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 8 Nov 2023 11:33

Value of C-Reactive Protein-Triglyceride Glucose Index in Predicting Cancer Mortality in the General Population: Results from National Health and Nutrition Examination Survey
De-feng Zhao Nutrition and Cancer 24 Oct 2023

Background
Cancer is one of the leading causes of death. The current work aims to investigate the association between C-reactive protein-triglyceride glucose index (CTI) and the risk of incident cancer mortality and to evaluate the usefulness of CTI to refine the risk stratification of cancer mortality.

Methods
The study enrolled 19,957 subjects from American National Health and Nutrition Examination Survey. CTI was defined as 0.412*Ln(CRP) + ln[T.G. (mg/dL) × FPG (mg/dL)/2]. Cox regression was performed to investigate the association.

Results
During a follow-up of 215417.52 person-years, 736 subjects died due to malignant tumors, and the incidence of cancer mortality was 3.42 per 1,000 person-years. Kaplan–Meier curve revealed that the fourth quartile group had the lowest cancer mortality-free rate (Log-Rank p < 0.001). After full adjustment, each SD increase of CTI cast a 32.7% additional risk of incident cancer mortality. Furthermore, cancer mortality risk elevated proportionally with the increase of CTI. Finally, ROC and reclassification analyses supported the usefulness of CTI in improving the risk stratification of incident cancer mortality.

Conclusion
The study revealed a significant association between CTI and cancer mortality risk, suggesting the value of CTI in improving the risk stratification of incident cancer mortality.

KEY MESAGES
C-reactive protein-triglyceride glucose index (CTI) is positively associated with cancer mortality risk in the general population.

The association was linear in the whole range of CTI.

CTI could improve the risk prediction of cancer mortality in the general population.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 8 Nov 2023 14:31

Traduction de l'étude :wink:

Valeur de l'indice de glucose protéine C-réactive-triglycéride dans la prévision de la mortalité par cancer dans la population générale : résultats de l'enquête nationale sur la santé et la nutrition
De-feng Zhao Nutrition et cancer 24 octobre 2023

Arrière-plan
Le cancer est l'une des principales causes de décès. Les travaux actuels visent à étudier l'association entre l'indice protéine C-réactive-triglycéride glucose (CTI) et le risque de mortalité par cancer incident et à évaluer l'utilité du CTI pour affiner la stratification du risque de mortalité par cancer.

Méthodes
L'étude a porté sur 19 957 sujets issus de l'enquête nationale américaine sur la santé et la nutrition. Le CTI a été défini comme 0,412*Ln(CRP) + ln[T.G. (mg/dL) × FPG (mg/dL)/2]. Une régression de Cox a été réalisée pour étudier l'association.

Résultats
Au cours d'un suivi de 2 15 417,52 années-personnes, 736 sujets sont décédés des suites de tumeurs malignes et l'incidence de la mortalité par cancer était de 3,42 pour 1 000 années-personnes. La courbe de Kaplan – Meier a révélé que le groupe du quatrième quartile présentait le taux sans mortalité par cancer le plus faible (Log-Rank p < 0,001). Après ajustement complet, chaque augmentation SD du CTI entraîne un risque supplémentaire de 32,7 % de mortalité par cancer incident. De plus, le risque de mortalité par cancer augmente proportionnellement à l’augmentation du CTI. Enfin, les analyses ROC et de reclassification ont confirmé l’utilité du CTI pour améliorer la stratification du risque de mortalité incidente par cancer.

Conclusion
L'étude a révélé une association significative entre le CTI et le risque de mortalité par cancer, suggérant la valeur du CTI dans l'amélioration de la stratification du risque de mortalité incidente par cancer.

MESSAGES CLÉS
L'indice protéine C-réactive-triglycéride glucose (CTI) est positivement associé au risque de mortalité par cancer dans la population générale.

L'association était linéaire dans toute la gamme des CTI.


La CTI pourrait améliorer la prévision du risque de mortalité par cancer dans la population générale.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 12 Nov 2023 10:55

Association between the Systemic Immune-Inflammation Index and Prostate Cancer
Zhumei Luo Nutrition and Cancer 30 Oct 2023

The systemic immune-inflammation index (SII) is a novel and integrated marker that has not been studied with prostate cancer. We aimed to ascertain the association between SII levels and prostate cancer. We utilized data from the 1999–2010 cycles of the National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES). Multivariate logistic regression analyses were conducted to evaluate the relationship between SII and prostate cancer. Additionally, subgroup analyses stratified by age, BMI, history of hypertension and diabetes were performed. A total of 8,020 participants were included in our analysis. After full adjustment, SII was associated with a 7% increased risk of prostate cancer (OR 1.07, 95% CI 0.99–1.15, p = 0.094). We further categorized SII values into three segments and found that individuals in the highest SII group had a 33% increased risk of prostate cancer than those in the tertile 1 group (OR 1.33; 95% CI 1.01–1.81; p = 0.044; P for trend = 0.046). In addition, a higher SII level was associated with a 137% increased risk of prostate cancer in the diabetes subgroup (OR 2.37; 95% CI 1.08–5.21; p = 0.031). The current study suggested that SII was positively associated with increased risks of prostate cancer. The SII might be an easily accessible indicator for identifying prostate cancer.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 13 Nov 2023 09:05

Traduction de l'étude :wink:

Association entre l'indice d'immuno-inflammation systémique et le cancer de la prostate
Zhumei Luo Nutrition et cancer 30 octobre 2023

L'indice d'immuno-inflammation systémique (SII) est un marqueur nouveau et intégré qui n'a pas été étudié dans le cancer de la prostate. Notre objectif était de vérifier l'association entre les niveaux de SII et le cancer de la prostate. Nous avons utilisé les données des cycles 1999-2010 de l'Enquête nationale sur la santé et la nutrition (NHANES). Des analyses de régression logistique multivariée ont été réalisées pour évaluer la relation entre le SII et le cancer de la prostate. De plus, des analyses de sous-groupes stratifiées par âge, IMC, antécédents d'hypertension et de diabète ont été réalisées. Au total, 8 020 participants ont été inclus dans notre analyse. Après ajustement complet, le SII était associé à un risque accru de 7 % de cancer de la prostate (OR 1,07, IC à 95 % 0,99-1,15, p = 0,094). Nous avons en outre classé les valeurs SII en trois segments et avons constaté que les individus du groupe SII le plus élevé présentaient un risque accru de 33 % de cancer de la prostate par rapport à ceux du groupe tertile 1 (OR 1,33 ; IC à 95 % 1,01–1,81 ; p = 0,044 ; P pour tendance = 0,046). De plus, un niveau plus élevé de SII était associé à un risque accru de 137 % de cancer de la prostate dans le sous-groupe diabétique (OR 2,37 ; IC à 95 % 1,08–5,21 ; p = 0,031). La présente étude suggère que le SII est positivement associé à un risque accru de cancer de la prostate. Le SII pourrait être un indicateur facilement accessible pour identifier le cancer de la prostate.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 24 Nov 2023 10:38

The inflammatory potential of diet is associated with the risk of age-related eye diseases
Joëlle E. Vergroesen Clinical Nutrition Volume 42, Issue 12, December 2023, Pages 2404-2413

Background & aims
Inflammation is involved in the pathogenesis of cataract, age-related macular degeneration (AMD), and possibly open-angle glaucoma (OAG). We assessed whether the inflammatory potential of diet (quantified using the dietary inflammatory index; DII) affects the incidence of these common blinding age-related eye diseases. Serum inflammation markers were investigated as possible mediators.

Methods
Participants aged >45 years were selected from the prospective, population-based Rotterdam Study. From 1991 onwards, every 4–5 years, participants underwent extensive eye examinations. At baseline, blood samples and dietary data (using food frequency questionnaires) were collected. The DII was adapted based on the data available. Of the 7436 participants free of eye diseases at baseline, 4036 developed incident eye diseases during follow-up (cataract = 2895, early-intermediate AMD = 891, late AMD = 81, OAG = 169).

Results
The adapted DII (aDII) ranged from −4.26 (i.e., anti-inflammatory) to 4.53 (i.e., pro-inflammatory). A higher aDII was significantly associated with increased inflammation. A higher neutrophil-lymphocyte ratio (NLR) was associated with an increased risk of cataract and AMD. Additionally, complement component 3c (C3c) and systemic immune-inflammation index (SII) were associated with increased risks of cataract and late AMD, respectively. Every point increase in the aDII was associated with a 9% increased risk of cataract (Odds ratio [95% confidence interval]: 1.09 [1.04–1.14]). The NLR and C3c partly mediated this association. We also identified associations of the aDII with risk of AMD (early-intermediate AMD, OR [95% CI]: 1.11 [1.03–1.19]; late AMD, OR [95% CI]: 1.24 [1.02–1.53]). The NLR partly mediated these associations. The aDII was not associated with OAG.

Conclusions
A pro-inflammatory diet was associated with increased risks of cataract and AMD. Particularly the NLR, a marker of subclinical inflammation, appears to be implicated. These findings are relevant for patients with AMD and substantiate the current recommendations to strive for a healthy lifestyle to prevent blindness.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 24 Nov 2023 16:50

Traduction de l'étude :wink:

Le potentiel inflammatoire de l’alimentation est associé au risque de maladies oculaires liées à l’âge
Joëlle E. Vergroesen Nutrition Clinique Volume 42, Numéro 12, Décembre 2023, Pages 2404-2413

Contexte et objectifs
L'inflammation est impliquée dans la pathogenèse de la cataracte, de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et éventuellement du glaucome à angle ouvert (OAG). Nous avons évalué si le potentiel inflammatoire du régime alimentaire (quantifié à l'aide de l'indice d'inflammation alimentaire ; DII) affectait l'incidence de ces maladies oculaires cécitantes courantes liées à l'âge. Les marqueurs sériques de l’inflammation ont été étudiés en tant que médiateurs possibles.

Méthodes
Les participants âgés de plus de 45 ans ont été sélectionnés dans le cadre de l'étude prospective de Rotterdam basée sur la population. À partir de 1991, tous les 4 à 5 ans, les participants ont subi des examens de la vue approfondis. Au départ, des échantillons de sang et des données alimentaires (à l'aide de questionnaires sur la fréquence des aliments) ont été collectés. Le DII a été adapté en fonction des données disponibles. Sur les 7 436 participants exempts de maladies oculaires au départ, 4 036 ont développé des maladies oculaires incidentes au cours du suivi (cataracte = 2 895, DMLA précoce-intermédiaire = 891, DMLA tardive = 81, OAG = 169).

Résultats
Le DII adapté (aDII) variait de -4,26 (c'est-à-dire anti-inflammatoire) à 4,53 (c'est-à-dire pro-inflammatoire). Un aDII plus élevé était significativement associé à une inflammation accrue. Un rapport neutrophiles-lymphocytes (NLR) plus élevé était associé à un risque accru de cataracte et de DMLA. De plus, le composant 3c du complément (C3c) et l’indice d’immuno-inflammation systémique (SII) étaient associés respectivement à des risques accrus de cataracte et de DMLA tardive. Chaque point d’augmentation de l’aDII était associé à une augmentation de 9 % du risque de cataracte (Odds ratio [intervalle de confiance à 95 %] : 1,09 [1,04–1,14]). Le NLR et le C3c ont en partie joué le rôle de médiateurs dans cette association. Nous avons également identifié des associations entre l'aDII et le risque de DMLA (DMLA précoce-intermédiaire, OR [IC 95 %] : 1,11 [1,03-1,19] ; DMLA tardive, OR [IC 95 %] : 1,24 [1,02-1,53]). Le NLR a en partie servi de médiateur dans ces associations. L’aDII n’était pas associé à l’OAG.

Conclusions
Un régime pro-inflammatoire était associé à des risques accrus de cataracte et de DMLA. Le NLR, un marqueur de l’inflammation subclinique, semble particulièrement impliqué. Ces résultats sont pertinents pour les patients atteints de DMLA et justifient les recommandations actuelles visant à adopter un mode de vie sain pour prévenir la cécité.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 2 Déc 2023 12:18

Association between dietary inflammatory index and urinary flow rate: a nationwide study, NHANES 2009–2016
Yifan L The Aging Male Volume 26, 2023 - Issue 1

Some evidence have suggested that various nutrients and inflammatory factors might influence the lower urinary tract function. However, the correlation between diet and urinary flow rate (UFR) is not clear. Our study aimed to evaluate the association between the dietary inflammatory index (DII) and UFR. We performed a cross-sectional analysis using data from the National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) database from 2009–2016. The dependent and independent variables were UFR and DII score, respectively. Dietary information was collected by 24-hour dietary recall interviews method, and DII scores were computed based on it. Tertiles group was divided according to DII scores. The study included 17,114 participants for whom data on DII and UFR were available, with a mean age of 35.68 ± 20.96 years. Participants with higher DII score presented lower UFR levels (β= −0.05; 95% CI: [−0.06–0.04]). In addition, the risk of UFR decline elevated significantly gradual across DII score tertiles (p for trend <0.001).

Our findings revealed that increased intake of pro-inflammatory diet, as a higher DII score, is correlated with decreased UFR. These results might be useful for the public health system to provide primary prevention recommendations for lower urinary tract voiding problem, but further high-quality prospective research is needed.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 3 Déc 2023 09:44

Association between the dietary inflammatory index and all-cause and cardiovascular mortality in patients with atherosclerotic cardiovascular disease
Mingkun Yang Nutrition, Metabolism and Cardiovascular Diseases December 02, 2023

Highlights
• Using dietary inflammatory index to evaluated the inflammatory potential of a diet.
• Dietary inflammatory index was positively correlated with the all-cause mortality of ASCVD patients.
• The intake of a pro-inflammatory diet may increase mortality in ASCVD patients.

Background and aims
Atherosclerotic cardiovascular disease (ASCVD) is the leading cause of death worldwide.Inflammation is pivotal in atherosclerosis development. The dietary inflammatory index (DII) is a tool to quantify the overall inflammatory potential of diet. The association between DII and all-cause and cardiovascular mortality in ASCVD patients remains undetermined.
Methods and results
Participants included individuals with ASCVD from the National Health and Nutrition Examination Survey from 1999 to 2018.A total of 5,006 participants were included, during a median of 6.6 years of follow-up, of which 2,220 (44.4%) were dead. The Cox proportional hazard model evaluated the association between DII and all-cause and cardiovascular mortality. Participants in the higher DII quartile exhibited a higher mortality of ASCVD. Compared with the patients in quartile 1, those in quartile 4 had a 34% increased risk for all-cause mortality (HR= 1.34, 95% CI = 1.21–1.61, p = 0.001).Cardiovascular mortality showed a similar trend, however but the correlation is not significant. The restricted cubic spline (RCS) showed that the relationship between DII and all-cause and cardiovascular mortality was linear. Subgroup analysis revealed a persistently positive association between DII and all-causemortality across population subgroups. However, an interaction was detected between DII and alcohol history in relation to cardiovascular mortality.
Conclusion
DII was positively correlated with the all-cause mortality of ASCVD patients. The intake of a pro-inflammatory diet may increase mortality in ASCVD patients.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 3 Déc 2023 10:40

Traduction de l'étude :wink:

Association entre l'indice inflammatoire alimentaire et la mortalité toutes causes confondues et cardiovasculaire chez les patients atteints d'une maladie cardiovasculaire athéroscléreuse
Mingkun Yang Nutrition, métabolisme et maladies cardiovasculaires 02 décembre 2023

Points forts
• Utilisation de l'indice inflammatoire alimentaire pour évaluer le potentiel inflammatoire d'un régime.
• L'indice inflammatoire alimentaire était positivement corrélé à la mortalité toutes causes confondues des patients atteints d'ASCVD.
• La prise d'un régime pro-inflammatoire peut augmenter la mortalité chez les patients atteints d'ASCVD.

Contexte et objectifs
La maladie cardiovasculaire athéroscléreuse (ASCVD) est la principale cause de décès dans le monde. L'inflammation joue un rôle essentiel dans le développement de l'athérosclérose. L'indice inflammatoire alimentaire (DII) est un outil permettant de quantifier le potentiel inflammatoire global de l'alimentation. L'association entre le DII et la mortalité toutes causes confondues et cardiovasculaire chez les patients ASCVD reste indéterminée.
Méthodes et résultats
Les participants comprenaient des personnes atteintes d'ASCVD de l'Enquête nationale sur les examens de santé et de nutrition de 1999 à 2018. Au total, 5 006 participants ont été inclus, au cours d'une médiane de 6,6 années de suivi, dont 2 220 (44,4 %) étaient décédés. Le modèle à risque proportionnel de Cox a évalué l'association entre la DII et la mortalité toutes causes confondues et cardiovasculaire. Les participants du quartile DII supérieur présentaient une mortalité plus élevée par ASCVD. Par rapport aux patients du quartile 1, ceux du quartile 4 présentaient un risque accru de mortalité toutes causes confondues de 34 % (HR = 1,34, IC à 95 % = 1,21-1,61, p = 0,001). La mortalité cardiovasculaire a cependant montré une tendance similaire, mais la corrélation n'est pas significative. La spline cubique restreinte (RCS) a montré que la relation entre la DII et la mortalité toutes causes confondues et cardiovasculaire était linéaire. L'analyse des sous-groupes a révélé une association positive persistante entre la DII et la mortalité toutes causes confondues dans les sous-groupes de population. Cependant, une interaction a été détectée entre le DII et les antécédents d'alcool en relation avec la mortalité cardiovasculaire.
Conclusion
Le DII était positivement corrélé à la mortalité toutes causes confondues des patients ASCVD. La prise d'un régime pro-inflammatoire peut augmenter la mortalité chez les patients ASCVD.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 7 Déc 2023 13:19

Association between dietary inflammatory index and self-reported female infertility from the National Health and Nutrition Examination Survey 2013–2020
Jinyu Lu Journal of Human Nutrition and Dietetics 27 October 2023

Background
To explore the association between the diet inflammatory index (DII) and infertility.

Methods
Multivariable logistic regression was performed to investigate the relationship between infertility and DII, and restricted cubic spline (RCS) was utilised to test for nonlinear relationships in this cross-sectional study. Data of this study were collected from the 2013 to 2020 National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) database. Considering women's child-bearing age, we enrolled a total of 2066 women aged 20–45 years in this study.

Results
After all covariates were adjusted, a positive association was found between DII score and odds of infertility by multivariable logistic regression (odds ratio [OR] = 1.19, 95% confidence interval [CI] 1.03, 1.38; p = 0.027). Compared with participants with DII scores in the lowest quartile, those with DII scores in the highest quartile had significantly higher odds of infertility (OR = 2.42, 95% CI 1.09, 5.34; p = 0.034). The RCSs model suggested a linear relationship between DII and infertility (p for nonlinear = 0.1827).

Conclusions
A positive association between a pro-inflammatory diet and self-reported infertility was detected. Our study extends the application of the DII scoring system to infertility prevention.

Key points
A positive association between a pro-inflammatory diet and self-reported female infertility was detected in our study.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 8 Déc 2023 19:27

Traduction de l'étude :wink:

Association entre l'indice inflammatoire alimentaire et l'infertilité féminine autodéclarée issue de l'Enquête nationale sur la santé et la nutrition 2013-2020
Jinyu Lu Journal de nutrition humaine et de diététique 27 octobre 2023

Arrière-plan
Explorer l'association entre l'indice inflammatoire alimentaire (DII) et l'infertilité.

Méthodes
Une régression logistique multivariée a été réalisée pour étudier la relation entre l'infertilité et la DII, et une spline cubique restreinte (RCS) a été utilisée pour tester les relations non linéaires dans cette étude transversale. Les données de cette étude ont été collectées à partir de la base de données de l’Enquête nationale sur la santé et la nutrition (NHANES) de 2013 à 2020. Compte tenu de l'âge de procréation des femmes, nous avons inscrit un total de 2 066 femmes âgées de 20 à 45 ans dans cette étude.

Résultats
Une fois toutes les covariables ajustées, une association positive a été trouvée entre le score DII et le risque d'infertilité par régression logistique multivariable (rapport de cotes [OR] = 1,19, intervalle de confiance à 95 % [IC] 1,03, 1,38 ; p = 0,027). Par rapport aux participants ayant des scores DII dans le quartile le plus bas, ceux ayant des scores DII dans le quartile le plus élevé présentaient un risque d'infertilité significativement plus élevé (OR = 2,42, IC à 95 % 1,09, 5,34 ; p = 0,034). Le modèle RCS suggère une relation linéaire entre DII et infertilité (p pour non linéaire = 0,1827).

Conclusions
Une association positive entre un régime alimentaire pro-inflammatoire et une infertilité autodéclarée a été détectée. Notre étude étend l'application du système de notation DII à la prévention de l'infertilité.

Points clés
Une association positive entre un régime alimentaire pro-inflammatoire et l’infertilité féminine autodéclarée a été détectée dans notre étude.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 23 Déc 2023 12:00

Association between inflammatory burden index and all-cause mortality in the general population aged over 45 years: Data from NHANES 2005–2017
Changjing He Nutrition, métabolisme et maladies cardiovasculaires VOLUME 34, ISSUE 1, P64-74, JANUARY 2024

Highlights
• Investigating the Association between the inflammatory burden index and all-cause mortality in the general population aged over 45 years.
• Large sample from the National Health and Examination Nutrition Survey 2005–2017.
• This study discovered that an increase in the inflammatory burden index is associated with a rise in all-cause mortality, and this association is independent of other confounding factors.

Background and aim
The objective of this study was to investigate the association between inflammatory burden index (IBI) and all-cause mortality in the general population aged over 45 years.
Methods and results
The study included 8827 participants from the National Health and Examination Nutrition Survey (NHANES) who were aged over 45 years. The IBI was calculated using three markers: C-reaction protein × neutrophil/lymphocyte, and all the participants were classified into four groups (Quartile 1: IBI ≤0.178, N = 2206; Quartile 2: 0.178 <IBI ≤0.440, N = 2219; Quartile 3: 0.440 <IBI ≤1.099, N = 2195; Quartile 4: IBI >1.099, 2207). Cox proportional hazards regression models were used to estimate hazard ratios (HR) and 95 % confidence interval (CI) for the association between IBI and all-cause mortality. During a median follow-up of 129 month, 2431 deaths occurred. The all-cause mortality rate in Quartile 1, Quartile 2, Quartile 3 and Quartile 4 was 14.76 %, 17.67 %, 23.18 % and 29.69 %, respectively (p < 0.001). After adjustment for demographic, and potential clinical factors, higher IBI was significantly associated with an increased risk of all-cause mortality (Quartile 3 vs. Quartile 1: HR = 1.26, 95 % CI: 1.08 to 1.46, p = 0.003; Quartile 4 vs. Quartile 1: HR = 1.59, 95 % CI: 1.40 to 1.80, p < 0.001). Furthermore, the results of the restricted cubic spline analysis suggested that the association between IBI and all-cause mortality was nonlinear and positive, without specific threshold value.
Conclusions
This study supports that higher IBI is associated with an increased risk of all-cause mortality in the general population aged over 45 years.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 23 Déc 2023 13:13

Traduction de l'étude :wink:

Association entre l’indice de charge inflammatoire et la mortalité toutes causes confondues dans la population générale âgée de plus de 45 ans : données NHANES 2005-2017
Changjing He Nutrition, métaboliques et maladies cardiovasculaires VOLUME 34, NUMÉRO 1, P64-74, JANVIER 2024

Points forts
• Enquêter sur l'association entre l'indice de charge inflammatoire et la mortalité toutes causes confondues dans la population générale âgée de plus de 45 ans.
• Grand échantillon de l'Enquête nationale sur la santé et la nutrition lors des examens 2005-2017.
• Cette étude a découvert qu'une augmentation de l'indice de charge inflammatoire est associée à une augmentation de la mortalité toutes causes confondues, et cette association est indépendante d'autres facteurs de confusion.

Contexte et objectif
L'objectif de cette étude était d'étudier l'association entre l'indice de charge inflammatoire (IBI) et la mortalité toutes causes confondues dans la population générale âgée de plus de 45 ans.
Méthodes et résultats
L'étude a inclus 8 827 participants de l'Enquête nationale sur la santé et la nutrition (NHANES) âgés de plus de 45 ans. L'IBI a été calculé à l'aide de trois marqueurs : protéine de réaction C × neutrophile/lymphocyte, et tous les participants ont été classés en quatre groupes (Quartile 1 : IBI ≤0,178, N = 2 206 ; Quartile 2 : 0,178 < IBI ≤0,440, N = 2219. ; Quartile 3 : 0,440 <IBI ≤1,099, N = 2 195 ; Quartile 4 : IBI >1,099, 2207). Des modèles de régression à risques proportionnels de Cox ont été utilisés pour estimer les rapports de risque (HR) et l'intervalle de confiance (IC) à 95 % pour l'association entre l'ICI et la mortalité toutes causes confondues. Au cours d'un suivi médian de 129 mois, 2 431 décès sont survenus. Le taux de mortalité toutes causes confondues dans le quartile 1, le quartile 2, le quartile 3 et le quartile 4 était respectivement de 14,76 %, 17,67 %, 23,18 % et 29,69 % (p < 0,001). Après ajustement pour tenir compte des facteurs démographiques et cliniques potentiels, un IBI plus élevé était significativement associé à un risque accru de mortalité toutes causes confondues (Quartile 3 vs Quartile 1 : HR = 1,26, IC à 95 % : 1,08 à 1,46, p = 0,003 ; Quartile 4 vs Quartile 1 : HR = 1,59, IC 95 % : 1,40 à 1,80, p < 0,001). De plus, les résultats de l’analyse spline cubique restreinte suggèrent que l’association entre l’IBI et la mortalité toutes causes confondues était non linéaire et positive, sans valeur seuil spécifique.
Conclusions
Cette étude confirme qu'un IBI plus élevé est associé à un risque accru de mortalité toutes causes confondues dans la population générale âgée de plus de 45 ans.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 24 Jan 2024 15:24

Association between dietary inflammatory index and chronic kidney disease in middle-aged and elderly populations
Meiqian Guo Front. Nutr., 17 January 2024

Background: A link between food-induced inflammation and common chronic diseases has been identified in studies. However, there was uncertainty about the influence of dietary inflammatory potential on the risk of chronic kidney disease (CKD) among middle-aged and older groups. Our research aimed to examine the connection between dietary inflammatory index (DII) to CKD in people aged 40 years and older.

Methods: This study comprised ten cycles of the National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) from 1999 to 2018. Linear associations of DII with CKD, low-eGFR, and albuminuria were examined using multiple logistic regression, whereas non-linear associations were assessed by smoothed curve fitting. Besides, we conducted subgroup analyses and interaction tests.

Results: Of the 23,175 middle-aged and older individuals, a total of 5,847 suffered from CKD, making up 25.23% of all participants. After adjustment for all covariates, we found that increased DII scores were positive with an increased hazard of CKD (OR = 1.08, 95% CI: 1.05, 1.10, p < 0.0001), and the same was shown between DII and low-eGFR (OR = 1.16, 95% CI: 1.13, 1.19, p < 0.0001). After further converting DII into categorical variables, the above relationship still existed. These relations were consistent in different ages, genders, BMI, whether smoking, whether suffering from hypertension, and whether suffering from diabetes, with no significant stratification differences (all P for interaction >0.05). Surprisingly, we did not find a statistically significant correlation of DII to albuminuria after complete adjustment for covariates (OR = 1.02, 95% CI: 1.00, 1.05, p = 0.0742). Even when DII was considered as a categorical variable, this relation was still not statistically significant. Furthermore, we found an association in the shape of a U between DII and low-eGFR in the fully adjusted model, with a turning point at a DII of 1.6.

Conclusion: Our findings indicated that middle-aged and older persons with greater levels of DII had a significantly higher risk of CKD.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 26 Jan 2024 10:40

Traduction de l'étude :wink:

Association entre l'indice inflammatoire alimentaire et l'insuffisance rénale chronique chez les populations d'âge moyen et âgées
Front Meiqian Guo. Nutr., 17 janvier 2024

Contexte : Des études ont identifié un lien entre l’inflammation induite par l’alimentation et les maladies chroniques courantes. Cependant, il existe une incertitude quant à l'influence du potentiel inflammatoire alimentaire sur le risque de maladie rénale chronique (IRC) parmi les groupes d'âge moyen et plus âgés. Notre recherche visait à examiner le lien entre l'indice inflammatoire alimentaire (DII) et l'IRC chez les personnes âgées de 40 ans et plus.

Méthodes : Cette étude comprenait dix cycles de l'Enquête nationale sur la santé et la nutrition (NHANES) de 1999 à 2018. Les associations linéaires de DII avec l'IRC, un faible DFGe et l'albuminurie ont été examinées à l'aide d'une régression logistique multiple, tandis que les associations non linéaires ont été évaluées. par ajustement de courbe lissée. En outre, nous avons effectué des analyses de sous-groupes et des tests d'interaction.

Résultats : Parmi les 23 175 personnes d’âge moyen et plus âgées, 5 847 au total souffraient d’IRC, soit 25,23 % de tous les participants. Après ajustement pour toutes les covariables, nous avons constaté que l'augmentation des scores DII était positive avec un risque accru d'IRC (OR = 1,08, IC à 95 % : 1,05, 1,10, p < 0,0001), et la même chose était observée entre le DII et un DFGe faible ( OR = 1,16, IC 95 % : 1,13, 1,19, p < 0,0001). Après avoir converti davantage le DII en variables catégorielles, la relation ci-dessus existait toujours. Ces relations étaient cohérentes selon l'âge, le sexe, l'IMC, le tabagisme, l'hypertension et le diabète, sans différences de stratification significatives (tous P pour l'interaction > 0,05). Étonnamment, nous n'avons pas trouvé de corrélation statistiquement significative entre le DII et l'albuminurie après ajustement complet pour les covariables (OR = 1,02, IC à 95 % : 1,00, 1,05, p = 0,0742). Même lorsque DII était considéré comme une variable catégorielle, cette relation n’était toujours pas statistiquement significative. De plus, nous avons trouvé une association en forme de U entre le DII et un DFGe faible dans le modèle entièrement ajusté, avec un tournant à un DII de 1,6.

Conclusion : Nos résultats ont indiqué que les personnes d'âge moyen et plus âgées présentant des niveaux plus élevés de DII présentaient un risque significativement plus élevé de maladie rénale chronique.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Suivante

Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités