Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Relations inflammation - santé ?

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 3 Mai 2024 12:09

High Adherence to the Mediterranean Dietary Pattern Is Inversely Associated with Systemic Inflammation in Older but Not in Younger Brazilian Adults
by Amália Almeida Bastos Nutrients 2024, 16(9), 1385;

The Mediterranean dietary pattern (MPD) has shown promise in preventing low-grade systemic inflammation (LGSI). This study tested if a high adherence to the MDP by younger and older Brazilian adults is associated with lower LGSI and investigated which Mediterranean food components may contribute to these associations. We performed a secondary study on 2015 ISA-Nutrition (290 younger adults (20–59 years old) and 293 older adults (≥60 years old)), a cross-sectional population-based study in São Paulo, SP, Brazil. The adherence to the MDP was assessed using the Mediterranean Diet Score (MedDietScore), obtained from two non-consecutive 24 h dietary recalls (24HDRs). The LGSI score (from plasma CRP, TNF-α, and adiponectin) identified the inflammatory status.

Linear regression models assessed the association between LGSI and the MedDietScore. In older adults only, a high adherence to the MDP signified an 11.5% lower LGSI score. Older adults, classified with high adherence to the MDP, differed by consuming lower meat intake and full-fat dairy. Between older adults, the intake of vegetables and olive oil was inversely associated with the levels of LGSI. Thus, among older adults, the intake of some specific Mediterranean food determined high adherence to the MDP and was associated with decreased LGSI.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 3 Mai 2024 17:00

Traduction de l'étude :wink:

Une forte adhésion au régime alimentaire méditerranéen est inversement associée à une inflammation systémique chez les adultes brésiliens plus âgés, mais pas chez les plus jeunes.
par Amália Almeida Bastos Nutrients 2024, 16(9), 1385 ;

Le régime alimentaire méditerranéen (MPD) s'est révélé prometteur dans la prévention de l'inflammation systémique de bas grade (LGSI). Cette étude a testé si une forte adhésion au MDP par les adultes brésiliens plus jeunes et plus âgés était associée à un LGSI inférieur et a étudié quels composants alimentaires méditerranéens pouvaient contribuer à ces associations. Nous avons réalisé une étude secondaire sur ISA-Nutrition 2015 (290 jeunes adultes (20 à 59 ans) et 293 personnes âgées (≥ 60 ans)), une étude transversale basée sur la population à São Paulo, SP, Brésil. L'adhésion au MDP a été évaluée à l'aide du score du régime méditerranéen (MedDietScore), obtenu à partir de deux rappels alimentaires non consécutifs de 24 heures (24HDR). Le score LGSI (CRP plasmatique, TNF-α et adiponectine) a identifié l'état inflammatoire.

Des modèles de régression linéaire ont évalué l'association entre LGSI et MedDietScore. Chez les personnes âgées uniquement, une forte adhésion au MDP signifiait un score LGSI inférieur de 11,5 %. Les adultes plus âgés, classés comme ayant une forte adhésion au MDP, se distinguaient par une consommation moindre de viande et de produits laitiers entiers. Chez les personnes âgées, la consommation de légumes et d’huile d’olive était inversement associée aux niveaux de LGSI. Ainsi, chez les personnes âgées, la consommation de certains aliments méditerranéens spécifiques déterminait une forte adhésion au MDP et était associée à une diminution du LGSI.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 13 Mai 2024 12:09

Association between dietary inflammation index and inflammatory bowel disease in adults: Results from National Health and Nutrition Examination Survey 2009–2010
Jing-yi Zhu Clinical and Experimental Pharmacology and Physiology, Vol. 51, No. 6, June 2024

Previous study has demonstrated that the Dietary Inflammation Index (DII) played a role in the risk of inflammatory bowel disease (IBD), however, the prevalence and risk factors for IBD are distinct across locations and groups, and therefore, the findings are debatable and warrant further investigation. A total of 4363 participants were calculated in the National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) 2009 to 2010, of whom 1.21% self-reported a history of IBD. DII values were performed as a good predictor of dietary inflammation based on data from two 24-h dietary reviews in the NHANES database. Comparing the multifarious effects along with variations of the whole population by grouping populations according to DII quartiles, dietary inflammation levels increased progressively from DII quartile 1(Q1) to quartile 4(Q4). The association between DII and IBD was tested with multi-variable logistic regression models, subgroup analyses and weighted generalized additive models. Participants in the Q4 group showed the highest levels of C-reactive protein and reduced haemoglobin and albumin levels. Logistic regression confirmed the odds ratios (95% confidence intervals) of IBD for DII were 0.99 (0.86, 1.15), 0.97 (0.84, 1.13) and 0.80 (0.66, 0.98) in models 1, 2 and 3, respectively. The negative correlation between DII and IBD among United States adults from the NHANES database became increasingly apparent as covariates were adjusted. Subgroup analyses and smoothed curve fitting confirmed the inverse results.

The study revealed that DII was correlated with the overall physical well-being of participants. However, there was no significant association between DII and IBD.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 13 Mai 2024 17:29

Traduction de l'étude :wink:

Association entre l'indice d'inflammation alimentaire et les maladies inflammatoires de l'intestin chez les adultes : résultats de l'enquête nationale sur la santé et la nutrition 2009-2010
Jing-yi Zhu Pharmacologie et physiologie cliniques et expérimentales, Vol. 51, n° 6, juin 2024

Une étude précédente a démontré que l'indice d'inflammation alimentaire (DII) jouait un rôle dans le risque de maladie inflammatoire de l'intestin (MII). Cependant, la prévalence et les facteurs de risque de MII sont distincts selon les lieux et les groupes, et par conséquent, les résultats sont discutables et justifier une enquête plus approfondie. Au total, 4 363 participants ont été calculés dans le cadre de l'Enquête nationale sur la santé et la nutrition (NHANES) de 2009 à 2010, dont 1,21 % ont déclaré avoir des antécédents de MII. Les valeurs de DII ont été calculées comme un bon prédicteur de l'inflammation alimentaire sur la base des données de deux revues diététiques de 24 heures dans la base de données NHANES. En comparant les effets multiples ainsi que les variations de l'ensemble de la population en regroupant les populations selon les quartiles DII, les niveaux d'inflammation alimentaire ont augmenté progressivement du quartile DII 1 (Q1) au quartile 4 (Q4). L'association entre DII et IBD a été testée avec des modèles de régression logistique multivariables, des analyses de sous-groupes et des modèles additifs généralisés pondérés. Les participants du groupe Q4 ont montré les niveaux les plus élevés de protéine C-réactive et des niveaux réduits d’hémoglobine et d’albumine. La régression logistique a confirmé que les rapports de cotes (intervalles de confiance à 95 %) des MII pour DII étaient de 0,99 (0,86, 1,15), 0,97 (0,84, 1,13) et 0,80 (0,66, 0,98) dans les modèles 1, 2 et 3, respectivement. La corrélation négative entre DII et MII chez les adultes américains de la base de données NHANES est devenue de plus en plus évidente à mesure que les covariables étaient ajustées. Les analyses de sous-groupes et l'ajustement de courbe lissée ont confirmé les résultats inverses.

L'étude a révélé que le DII était corrélé au bien-être physique général des participants. Cependant, il n’y avait pas d’association significative entre DII et MII. :wink:
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 14 Mai 2024 10:56

Lutein, zeaxanthin, and meso-zeaxanthin supplementation attenuates inflammatory cytokines and markers of oxidative cardiovascular processes in humans
Nicole T. Stringham May 13, 2024

Highlights
• Lutein, zeaxanthin, and meso-zeaxanthin (L, Z, & MZ) are dietary antioxidants.
• L, Z, & MZ supplementation decreases pro-inflammatory cytokines IL-1β and TNF-α.
• L, Z, & MZ supplementation decreases serum oxidized low density lipoprotein (LDL).
• Systemic oxidation and inflammation contribute to vascular plaque formation.

Background and Aims
Systemic inflammation and oxidation are primary contributors to the development of atherosclerosis. Oxidation of low-density lipoprotein (LDL) particles within the vascular endothelium has been hypothesized to be an initial step in the formation of atherosclerotic plaques, with inflammatory cytokines serving as the signaling mechanism for concomitant macrophage activation. Supplementation with the antioxidative macular xanthophylls (lutein [L], zeaxanthin [Z], and meso-zeaxanthin [MZ]) has been shown to aid in the reduction of inflammatory physiologic responses; therefore, we hypothesized that in our study population, supplementation with these xanthophylls would facilitate a systemic reduction in markers of inflammation and cardiovascular lipid oxidation.
Methods and Results
In this double-blind placebo-controlled supplementation study, participants were randomly allocated to receive the active intervention containing L (10mg) + MZ (10 mg) + Z (2 mg) or placebo (containing sunflower oil). Serum concentrations of carotenoids (assessed by HPLC), inflammatory cytokines (IL-6, IL-1β, TNF-α) and oxidized LDL (OxLDL; by solid-phase sandwich ELISA) were measured at baseline and at 6-months.

Results showed that over the supplementation period, compared to placebo, the active group demonstrated statistically significant increases in serum concentrations of L, Z, & MZ (p < 0.05), reductions in inflammatory cytokines IL-1β (p<0.001) and TNF-α (p=0.003), as well as a corresponding reduction in serum OxLDL (p=0.009).
Conclusions
Our data show that L, Z, & MZ supplementation results in decreased serum IL-1β, TNF-α, and OxLDL. This suggests that these carotenoids are acting systemically to attenuate oxidative lipid products and inflammation, thus reducing their contribution to atherosclerotic plaque formation.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54167
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Relations inflammation - santé ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 15 Mai 2024 21:14

Traduction de l'étude :wink:

La supplémentation en lutéine, zéaxanthine et méso-zéaxanthine atténue les cytokines inflammatoires et les marqueurs des processus cardiovasculaires oxydatifs chez l'homme
Nicole T.Stringham 13 mai 2024

Points forts
• La lutéine, la zéaxanthine et la méso-zéaxanthine (L, Z et MZ) sont des antioxydants alimentaires.
• La supplémentation en L, Z et MZ diminue les cytokines pro-inflammatoires IL-1β et TNF-α.
• La supplémentation en L, Z et MZ diminue les lipoprotéines de basse densité (LDL) oxydées dans le sérum.
• L'oxydation et l'inflammation systémiques contribuent à la formation de plaque vasculaire.

Contexte et objectifs
L'inflammation et l'oxydation systémiques sont les principaux contributeurs au développement de l'athérosclérose. L'oxydation des particules de lipoprotéines de basse densité (LDL) dans l'endothélium vasculaire a été supposée être une étape initiale dans la formation de plaques d'athérosclérose, les cytokines inflammatoires servant de mécanisme de signalisation pour l'activation concomitante des macrophages. Il a été démontré qu'une supplémentation en xanthophylles maculaires antioxydantes (lutéine [L], zéaxanthine [Z] et méso-zéaxanthine [MZ]) contribue à la réduction des réponses physiologiques inflammatoires ; par conséquent, nous avons émis l'hypothèse que dans notre population d'étude, une supplémentation en ces xanthophylles faciliterait une réduction systémique des marqueurs de l'inflammation et de l'oxydation des lipides cardiovasculaires.
Méthodes et résultats
Dans cette étude de supplémentation en double aveugle contrôlée par placebo, les participants ont été répartis au hasard pour recevoir l'intervention active contenant L (10 mg) + MZ (10 mg) + Z (2 mg) ou un placebo (contenant de l'huile de tournesol). Les concentrations sériques de caroténoïdes (évaluées par HPLC), de cytokines inflammatoires (IL-6, IL-1β, TNF-α) et de LDL oxydées (OxLDL ; par ELISA sandwich en phase solide) ont été mesurées au départ et à 6 mois.

Les résultats ont montré qu'au cours de la période de supplémentation, par rapport au placebo, le groupe actif a démontré des augmentations statistiquement significatives des concentrations sériques de L, Z et MZ (p < 0,05), des réductions des cytokines inflammatoires IL-1β (p < 0,001) et du TNF- α (p = 0,003), ainsi qu'une réduction correspondante de l'OxLDL sérique (p = 0,009).

Conclusions
Nos données montrent que la supplémentation en L, Z et MZ entraîne une diminution de l'IL-1β sérique, du TNF-α et de l'OxLDL. Ceci suggère que ces caroténoïdes agissent de manière systémique pour atténuer les produits lipidiques oxydatifs et l'inflammation, réduisant ainsi leur contribution à la formation de plaques d'athérosclérose.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12511
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Précédente

Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: pompidoux et 11 invités