Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 27 Juil 2021 12:17

A collagen hydrolysate/milk protein-blend stimulates muscle anabolism equivalently to an isoenergetic milk protein-blend containing a greater quantity of essential amino acids in older men
M.S.Brook Clinical Nutrition Volume 40, Issue 6, June 2021, Pages 4456-4464

Nutritional composition is key for skeletal muscle maintenance into older age. Yet the acute effects of collagen protein blended with other protein sources, in relation to skeletal muscle anabolism, are ill-defined. We investigated human muscle protein synthesis (MPS) responses to a 20 g blend of collagen protein hydrolysate + milk protein (CP+MP, 125 ml) oral nutritional supplement (ONS) vs. 20 g non-blended milk protein source (MP, 200 ml) ONS, in older adults.

Methods
Healthy older men (N = 8, 71±1 y, BMI: 27±1 kg·m−2) underwent a randomized trial of 20 g protein, from either a CP+MP blend (Fresubin®3.2 kcal DRINK), or a kcal-matched (higher in essential amino acids (EAA) ONS of MP alone. Vastus lateralis (VL) MPS and plasma AA were determined using stable isotope-tracer mass spectrometry; anabolic signaling was quantified via immuno-blotting in VL biopsies taken at baseline and 2/4 h after ONS feeding. Plasma insulin was measured via enzyme-linked immunosorbent assay (ELISA). Measures were taken at rest, after the feed (FED) and after the feed + exercise (FED-EX) conditions (unilateral leg exercise, 6 × 8, 75% 1-RM).

Results
MP resulted in a greater increase in plasma leucine (MP mean: 152 ± 6 μM, CP+MP mean: 113 ± 4 μM (Feed P < 0.001) and EAA (MP mean: 917 ± 25 μM, CP+MP mean: 786 ± 15 μM (Feed P < 0.01) than CP+MP. CP + MP increased plasma glycine (peak 385 ± 57 μM (P < 0.05)), proline (peak 323 ± 29 μM (P < 0.01)) and non-essential amino acids (NEAA) (peak 1621 ± 107 μM (P < 0.01)) with MP showing no increase. Plasma insulin increased in both trials (CP+MP: 58 ± 10 mU/mL (P < 0.01), MP: 42 ± 6 mU/mL (P < 0.01), with peak insulin greater with CP+MP vs. MP (P < 0.01). MPS demonstrated equivalent increases in response to CP+MP and MP under both FED (MP: 0.039 ± 0.005%/h to 0.081 ± 0.014%/h (P < 0.05), CP+MP: 0.042 ± 0.004%/h to 0.085 ± 0.007%/h (P < 0.05)) and FED-EX (MP: 0.039 ± 0.005%/h to 0.093 ± 0.013%/h (P < 0.01), CP+MP: 0.042 ± 0.004%/h to 0.105 ± 0.015%/h, (P < 0.01)) conditions. FED muscle p-mTOR fold-change from baseline increased to a greater extent with CP+MP vs. MP (P < 0.05), whilst FED-EX muscle p-eEF2 fold-change from baseline decreased to a greater extent with CP+MP vs. MP (P < 0.05); otherwise anabolic signaling responses were indistinguishable.

Conclusion
Fresubin®3.2 kcal DRINK, which contains a 20 g mixed blend of CP+MP, resulted in equivalent MPS responses to MP alone. Fresubin® 3.2 Kcal DRINK may provide a suitable alternative to MP for use in older adults and a convenient way to supplement calories and protein to improve patient adherence and mitigate muscle mass loss.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 27 Juil 2021 17:46

Traduction de l'étude :wink:

Un mélange hydrolysat de collagène/protéines de lait stimule l'anabolisme musculaire de manière équivalente à un mélange de protéines de lait isoénergétique contenant une plus grande quantité d'acides aminés essentiels chez les hommes âgés
M.S.Brook Clinical Nutrition Volume 40, Numéro 6, Juin 2021, Pages 4456-4464

La composition nutritionnelle est essentielle pour le maintien des muscles squelettiques jusqu'à un âge avancé. Pourtant, les effets aigus des protéines de collagène mélangées à d'autres sources de protéines, en relation avec l'anabolisme des muscles squelettiques, sont mal définis. Nous avons étudié les réponses de la synthèse des protéines musculaires humaines (MPS) à un mélange de 20 g d'hydrolysat de protéines de collagène + protéines de lait (CP+MP, 125 ml) de supplément nutritionnel oral (ONS) contre 20 g de source de protéines de lait non mélangées (MP, 200 ml) ONS, chez les personnes âgées.

Méthodes
Des hommes âgés en bonne santé (N = 8, 71 ± 1 an, IMC : 27 ± 1 kg·m−2) ont subi un essai randomisé de 20 g de protéines, provenant soit d'un mélange CP+MP (Fresubin®3,2 kcal DRINK), soit Kcal-matched (plus élevé en acides aminés essentiels (EAA) ONS de MP seul. Vastus lateralis (VL) MPS et plasma AA ont été déterminés à l'aide de la spectrométrie de masse à isotope stable ; la signalisation anabolique a été quantifiée par immuno-transfert dans les biopsies de LV prises au départ et 2/4 h après l'alimentation ONS. L'insuline plasmatique a été mesurée par dosage immunoenzymatique (ELISA). Les mesures ont été prises au repos, après l'alimentation (FED) et après les conditions alimentation + exercice (FED-EX) (jambe unilatérale exercice, 6 × 8, 75 % 1-RM).

Résultats
La MP a entraîné une augmentation plus importante de la leucine plasmatique (MP moyenne : 152 ± 6 M, moyenne CP+MP : 113 ± 4 M (Feed P < 0,001) et de l'EAA (moyenne MP : 917 ± 25 μM, moyenne CP+MP : 786 ± 15 M (Feed P < 0,01) que CP + MP. CP + MP a augmenté la glycine plasmatique (pic 385 ± 57 μM (P < 0,05)), la proline (pic 323 ± 29 μM (P < 0,01)) et non essentiel acides aminés (NEAA) (pic 1621 ± 107 μM (P < 0,01)) avec MP ne montrant aucune augmentation. L'insuline plasmatique a augmenté dans les deux essais (CP + MP : 58 ± 10 mU/mL (P < 0,01), MP : 42 6 mU/mL (P < 0,01), avec un pic d'insuline plus élevé avec CP+MP vs MP (P < 0,01). La MPS a démontré des augmentations équivalentes en réponse à CP+MP et MP sous les deux FED (MP : 0,039 ± 0,005 %/ h à 0,081 ± 0,014%/h (P < 0,05), CP+MP : 0,042 ± 0,004%/h à 0,085 ± 0,007%/h (P < 0,05)) et FED-EX (MP : 0,039 ± 0,005%/h à 0,093 ± 0,013 %/h (P < 0,01), CP+MP : 0,042 ± 0,004 %/h à 0,105 ± 0,015%/h, (P < 0,01)). dans une plus grande mesure avec CP+MP vs MP (P < 0,05), tandis que FED-EX m uscle p-eEF2 fois le changement par rapport à la ligne de base a diminué dans une plus grande mesure avec CP + MP vs MP (P <0,05) ; sinon, les réponses de signalisation anabolique étaient indiscernables.

Conclusion
Fresubin®3.2 kcal DRINK, qui contient un mélange mixte de 20 g de CP+MP, a entraîné des réponses MPS équivalentes à la MP seule. Fresubin® 3.2 Kcal DRINK peut fournir une alternative appropriée à la MP pour une utilisation chez les personnes âgées et un moyen pratique de compléter les calories et les protéines pour améliorer l'adhérence du patient et atténuer la perte de masse musculaire.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 11 Fév 2022 14:42

Whey Protein Supplementation Is Superior to Leucine-Matched Collagen Peptides to Increase Muscle Thickness During a 10-Week Resistance Training Program in Untrained Young Adults
in International Journal of Sport Nutrition and Exercise Metabolism 17 Jan 2022 Jeferson L. Jacinto

The purpose of this study was to investigate the effects of supplementation of whey protein (WP) versus leucine-matched collagen peptides (CP) on muscle thickness MT and performance after a resistance training (RT) program in young adults. Twenty-two healthy untrained participants were randomly assigned to either a WP (n = 11) or leucine-matched CP (n = 11) group and then submitted to a supervised 10-week RT program (3 days/week). The groups were supplemented with an equivalent amount of WP (35 g, containing 3.0 g of leucine) and CP (35 g, containing 1.0 g of leucine and 2.0 g of free leucine) during the intervention period (after each workout and in the evening on nontraining days). MT of the vastus lateralis and biceps brachii, isokinetic peak torque and mean power output of the elbow flexors, and peak power output of the lower body were assessed before and after the RT program. The WP group experienced a greater (interaction, p < .05) increase in the vastus lateralis (effect size, WP = 0.68 vs. CP = 0.38; % Δ, WP = 8.4 ± 2.5 vs. CP = 5.6 ± 2.6%) and biceps brachii muscle thickness (effect size, WP = 0.61 vs. CP = 0.35; % , WP = 10.1 ± 3.8 vs. CP = 6.0 ± 3.2%), with a similar increase in muscle performance (peak torque, mean power output, and peak power output) between groups (time p < .05). Supplementation with WP was superior to leucine content-matched CP supplementation in increasing muscle size, but not strength and power, after a 10-week RT program in young adults.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 11 Fév 2022 18:07

Traduction de l'étude :wink:

La supplémentation en protéines de lactosérum est supérieure aux peptides de collagène assortis à la leucine pour augmenter l'épaisseur musculaire au cours d'un programme d'entraînement en résistance de 10 semaines chez de jeunes adultes non entraînés
dans International Journal of Sport Nutrition and Exercise Metabolism 17 janvier 2022 Jeferson L. Jacinto

Le but de cette étude était d'étudier les effets de la supplémentation en protéines de lactosérum (WP) par rapport aux peptides de collagène appariés à la leucine (CP) sur l'épaisseur musculaire MT et la performance après un programme d'entraînement en résistance (RT) chez de jeunes adultes. Vingt-deux participants en bonne santé non entraînés ont été assignés au hasard à un groupe WP (n = 11) ou à un groupe CP correspondant à la leucine (n = 11), puis soumis à un programme de RT supervisé de 10 semaines (3 jours/semaine). Les groupes ont été supplémentés avec une quantité équivalente de WP (35 g, contenant 3,0 g de leucine) et de CP (35 g, contenant 1,0 g de leucine et 2,0 g de leucine libre) pendant la période d'intervention (après chaque entraînement et le soir les jours sans formation). La MT du vaste latéral et du biceps brachial, le couple maximal isocinétique et la puissance de sortie moyenne des fléchisseurs du coude, ainsi que la puissance de sortie maximale du bas du corps ont été évalués avant et après le programme de RT. Le groupe WP a connu une augmentation plus importante (interaction, p < .05) du vaste externe (taille de l'effet, WP = 0.68 vs CP = 0.38 ; % Δ, WP = 8.4 ± 2.5 vs CP = 5.6 ± 2.6%) et épaisseur du muscle biceps brachial (taille de l'effet, WP = 0,61 vs CP = 0,35 ; % , WP = 10,1 ± 3,8 vs CP = 6,0 ± 3,2 %), avec une augmentation similaire de la performance musculaire (couple maximal, puissance moyenne et puissance de crête) entre les groupes (temps p < .05). La supplémentation en WP était supérieure à la supplémentation en CP correspondant à la teneur en leucine dans l'augmentation de la taille musculaire, mais pas de la force et de la puissance, après un programme de RT de 10 semaines chez les jeunes adultes.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 2 Mar 2022 12:16

Collagen and Vitamin C Supplementation Increases Lower Limb Rate of Force Development
in International Journal of Sport Nutrition and Exercise Metabolism Volume 32 (2022): Issue 2 (Mar 2022)
Dana M. Lis


Background: Exercise and vitamin C-enriched collagen supplementation increase collagen synthesis, potentially increasing matrix density, stiffness, and force transfer. Purpose: To determine whether vitamin C-enriched collagen (hydrolyzed collagen [HC] + C) supplementation improves rate of force development (RFD) alongside a strength training program. Methods: Using a double-blinded parallel design, over 3 weeks, healthy male athletes (n = 50, 18–25 years) were randomly assigned to the intervention (HC + C; 20 g HC + 50 mg vitamin C) or placebo (20 g maltodextrin). Supplements were ingested daily 60 min prior to training. Athletes completed the same targeted maximal muscle power training program. Maximal isometric squats, countermovement jumps, and squat jumps were performed on a force plate at the same time each testing day (baseline, Tests 1, 2, and 3) to measure RFD and maximal force development. Mixed-model analysis of variance compared performance variables across the study timeline, whereas t tests were used to compare the change between baseline and Test 3. Results: Over 3 weeks, maximal RFD in the HC + C group returned to baseline, whereas the placebo group remained depressed (p = .18). While both groups showed a decrease in RFD through Test 2, only the treatment group recovered RFD to baseline by Test 3 (p = .036). In the HC + C group, change in countermovement jumps eccentric deceleration impulse (p = .008) and eccentric deceleration RFD (p = .04) was improved. A strong trend was observed for lower limb stiffness assessed in the countermovement jumps (p = .08). No difference was observed in maximal force or squat jump parameters.

Conclusion: The HC + C supplementation improved RFD in the squat and countermovement jump alongside training.



Rate of force development (RFD) is highly correlated with sport performance that requires maximal mechanical power and speed (Lamas et al., 2012; Tillin et al., 2013) including weightlifting (Haff et al., 2005; Hornsby et al., 2017), jumps, throws (McLellan et al., 2011; Nuzzo et al., 2008), cycling (Stone et al., 2004), and sprinting (Slawinski et al., 2010). There are several determinants of RFD including muscle fiber type, neuromuscular activation, motor unit recruitment, and muscle-tendon unit stiffness (Buckthorpe & Roi, 2017). Various forms of training improve RFD in the general or untrained population. However, only high velocity and ballistic training have been shown to improve RFD in trained athletes (Lamas et al., 2012; Tillin et al., 2013). This type of training increases neural drive (motor unit recruitment and rate coding) and increases muscle-tendon unit stiffness (Earp et al., 2011).

Recent work suggests that collagen-based tissues (i.e., ligament, tendon, cartilage) are more dynamic than previously appreciated with similar turnover rates to skeletal muscle tissue (0.02%–0.13% per hour; Earp et al., 2011; Kalliokoski et al., 2007; Laurent, 1987; Miller et al., 2005, 2007; Smeets et al., 2019). Connective tissue adaptations, including increased stiffness arising from greater collagen content and cross-linking, decrease the risk of injuries since tendon stiffness is linearly related to failure strength (LaCroix et al., 2013; Marturano et al., 2013). Acute exercise is known to increase collagen synthesis (Langberg et al., 1999, 2001; Miller et al., 2007) as well as the expression of the primary enzyme involved in collagen cross-linking, lysyl oxidase (Heinemeier et al., 2009). The result is a training-induced increase in connective tissue density and stiffness (Couppe et al., 2008; Kubo & Ikebukuro, 2019). While the relationship between exercise stimulus/loading and collagen synthesis is well established (LaCroix et al., 2013; Kubo & Ikebukuro, 2019), research on the role of dietary supplements that support these adaptations is in its infancy. Specifically, whether hydrolyzed collagen (HC) ingested prior to loading augments training-induced rates of collagen synthesis enough to measure changes in the capacity to rapidly generate muscle force (explosive strength) measured as the RFD is still theoretical.

In order to have a measurable effect on the mechanical function of connective tissues, the ingested amino acids must be digested, absorbed, transported to the target tissue, and then integrated into de novo collagen protein. Several studies have demonstrated that gelatin or an HC supplement ingested prior to exercise increased delivery of key amino acids (e.g., high amounts of glycine, proline, hydroxyproline) to connective tissue which may augment collagen synthesis in vivo (Konig et al., 2018; Oesser et al., 1999; Shaw et al., 2017). [b]Amino acid levels peak in the blood about 40–60 min after ingestion[/b] (Alcock et al., 2019; Walrand et al., 2008). Microdialysate samples from the Achilles tendon in both young (21–30 years of age) and old-aged (60–75 years of age) participants demonstrated that amino acid levels peaked in the peritendinous space after 135 min for the younger age group and ∼45 min for the older adults, following ingestion of a high proline, high glycine amino acid mix (Couture, 2020). In women with age-related reductions in bone mineral density, 12 months of supplementation with 5 g of collagen peptides improved bone mineral density and demonstrated a favorable shift in bone markers, indicating increased bone formation and reduced bone degradation (Konig et al., 2018). Finally, greater increases in procollagen Type I N-terminal propeptide (PINP; a marker of collagen synthesis in the blood) levels from baseline have been observed with gelatin and HC ingestion (Lis & Baar, 2019; Shaw et al., 2017). The effect of dietary collagen also demonstrates a dose–response pattern where 15 g of vitamin C-enriched gelatin significantly improved PINP, whereas 5 g was no better than placebo (PLA; Shaw et al., 2017). Overall, there is a developing line of research suggesting that the amino acids present in high amounts of HC and gelatin are well absorbed into the blood and transported to target tissues augmenting collagen synthesis and morphological changes (Oesser et al., 1999; Vieira et al., 2015).

To date, it is unknown whether these morphological changes in collagen-based tissues translate to improved mechanical muscle properties in athletes and whether pairing dietary collagen with training can improve adaptations more than exercise alone. The aim of this study was to determine whether supplementation with 20 g of vitamin C-enriched HC before heavy strength training, combined with a targeted maximal muscle power and RFD training program, improved explosive muscle performance including RFD in athletes more than a PLA.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 3 Mar 2022 16:32

Traduction de l'étude :wink:

La supplémentation en collagène et en vitamine C augmente le taux de développement de la force des membres inférieurs
dans International Journal of Sport Nutrition and Exercise Metabolism Volume 32 (2022): Numéro 2 (mars 2022)
Dana M.Lis


Contexte : L'exercice et la supplémentation en collagène enrichi en vitamine C augmentent la synthèse du collagène, augmentant potentiellement la densité, la rigidité et le transfert de force de la matrice. Objectif : Déterminer si la supplémentation en collagène enrichi en vitamine C (collagène hydrolysé [HC] + C) améliore le taux de développement de la force (RFD) parallèlement à un programme de musculation. Méthodes : À l'aide d'un plan parallèle en double aveugle, pendant 3 semaines, des athlètes masculins en bonne santé (n = 50, 18–25 ans) ont été assignés au hasard à l'intervention (HC + C ; 20 g HC + 50 mg de vitamine C) ou à un placebo ( 20 g de maltodextrine). Les suppléments ont été ingérés quotidiennement 60 minutes avant l'entraînement. Les athlètes ont suivi le même programme d'entraînement ciblé de puissance musculaire maximale. Des squats isométriques maximaux, des sauts de contre-mouvement et des sauts de squat ont été effectués sur une plaque de force en même temps chaque jour de test (ligne de base, tests 1, 2 et 3) pour mesurer le RFD et le développement de la force maximale. L'analyse de variance à modèle mixte a comparé les variables de performance tout au long de la chronologie de l'étude, tandis que les tests t ont été utilisés pour comparer le changement entre la ligne de base et le test 3. groupe est resté déprimé (p = .18). Alors que les deux groupes ont montré une diminution du RFD au cours du test 2, seul le groupe de traitement a récupéré le RFD à la ligne de base au test 3 (p = .036). Dans le groupe HC + C, le changement dans l'impulsion de décélération excentrique des sauts de contre-mouvement (p = .008) et la décélération excentrique RFD (p = .04) a été amélioré. Une forte tendance a été observée pour la raideur des membres inférieurs évaluée dans les sauts en contre-mouvement (p = .08). Aucune différence n'a été observée dans les paramètres de force maximale ou de saut de squat.

Conclusion : La supplémentation en HC + C a amélioré la RFD dans le squat et le saut en contre-mouvement parallèlement à l'entraînement.



Le taux de développement de la force (RFD) est fortement corrélé à la performance sportive qui nécessite une puissance mécanique et une vitesse maximales (Lamas et al., 2012 ; Tillin et al., 2013), y compris l'haltérophilie (Haff et al., 2005 ; Hornsby et al., 2017), sauts, lancers (McLellan et al., 2011; Nuzzo et al., 2008), cyclisme (Stone et al., 2004) et sprint (Slawinski et al., 2010). Il existe plusieurs déterminants de RFD, notamment le type de fibre musculaire, l'activation neuromusculaire, le recrutement d'unités motrices et la rigidité de l'unité muscle-tendon (Buckthorpe & Roi, 2017). Diverses formes de formation améliorent la RFD dans la population générale ou non formée. Cependant, il a été démontré que seuls les entraînements à haute vitesse et balistiques améliorent la RFD chez les athlètes entraînés (Lamas et al., 2012 ; Tillin et al., 2013). Ce type d'entraînement augmente l'entraînement neuronal (recrutement des unités motrices et codage du taux) et augmente la rigidité de l'unité muscle-tendon (Earp et al., 2011).

Des travaux récents suggèrent que les tissus à base de collagène (c.-à-d. ligament, tendon, cartilage) sont plus dynamiques que précédemment appréciés avec des taux de renouvellement similaires à ceux du tissu musculaire squelettique (0,02 % à 0,13 % par heure ; Earp et al., 2011 ; Kalliokoski et al ., 2007 ; Laurent, 1987 ; Miller et al., 2005, 2007 ; Smeets et al., 2019). Les adaptations du tissu conjonctif, y compris l'augmentation de la rigidité résultant d'une plus grande teneur en collagène et de la réticulation, diminuent le risque de blessures puisque la rigidité du tendon est linéairement liée à la résistance à la rupture (LaCroix et al., 2013 ; Marturano et al., 2013). L'exercice intense est connu pour augmenter la synthèse de collagène (Langberg et al., 1999, 2001; Miller et al., 2007) ainsi que l'expression de la principale enzyme impliquée dans la réticulation du collagène, la lysyl oxydase (Heinemeier et al., 2009 ). Le résultat est une augmentation induite par l'entraînement de la densité et de la rigidité du tissu conjonctif (Couppe et al., 2008 ; Kubo & Ikebukuro, 2019). Alors que la relation entre le stimulus/la charge d'exercice et la synthèse de collagène est bien établie (LaCroix et al., 2013 ; Kubo & Ikebukuro, 2019), la recherche sur le rôle des compléments alimentaires qui soutiennent ces adaptations en est à ses balbutiements. Plus précisément, si le collagène hydrolysé (HC) ingéré avant le chargement augmente suffisamment les taux de synthèse de collagène induits par l'entraînement pour mesurer les changements dans la capacité à générer rapidement une force musculaire (force explosive) mesurée lorsque le RFD est encore théorique.

Afin d'avoir un effet mesurable sur la fonction mécanique des tissus conjonctifs, les acides aminés ingérés doivent être digérés, absorbés, transportés vers le tissu cible, puis intégrés dans la protéine de collagène de novo. Plusieurs études ont démontré que la gélatine ou un supplément de HC ingéré avant l'exercice augmentait l'apport d'acides aminés clés (par exemple, de grandes quantités de glycine, de proline, d'hydroxyproline) au tissu conjonctif, ce qui peut augmenter la synthèse de collagène in vivo (Konig et al., 2018 ; Oesser et al., 1999 ; Shaw et al., 2017). Les niveaux d'acides aminés culminent dans le sang environ 40 à 60 minutes après l'ingestion (Alcock et al., 2019 ; Walrand et al.,2008). Des échantillons de microdialysat du tendon d'Achille chez les participants jeunes (21 à 30 ans) et âgés (60 à 75 ans) ont démontré que les niveaux d'acides aminés atteignaient un pic dans l'espace péritendineux après 135 min pour le groupe d'âge plus jeune et ∼ 45 min pour les adultes plus âgés, après ingestion d'un mélange d'acides aminés à haute teneur en proline et à haute teneur en glycine (Couture, 2020). Chez les femmes présentant une réduction de la densité minérale osseuse liée à l'âge, 12 mois de supplémentation avec 5 g de peptides de collagène ont amélioré la densité minérale osseuse et ont démontré un changement favorable des marqueurs osseux, indiquant une augmentation de la formation osseuse et une réduction de la dégradation osseuse (Konig et al., 2018 ). Enfin, des augmentations plus importantes des niveaux de propeptide N-terminal de procollagène de type I (PINP; un marqueur de la synthèse du collagène dans le sang) par rapport au départ ont été observées avec l'ingestion de gélatine et de HC (Lis & Baar, 2019; Shaw et al., 2017). L'effet du collagène alimentaire démontre également un schéma dose-réponse où 15 g de gélatine enrichie en vitamine C ont significativement amélioré le PINP, alors que 5 g n'étaient pas meilleurs que le placebo (PLA; Shaw et al., 2017). Dans l'ensemble, il existe une ligne de recherche en développement suggérant que les acides aminés présents dans de grandes quantités de HC et de gélatine sont bien absorbés dans le sang et transportés vers les tissus cibles, augmentant la synthèse de collagène et les changements morphologiques (Oesser et al., 1999 ; Vieira et al. ., 2015).

À ce jour, on ne sait pas si ces changements morphologiques dans les tissus à base de collagène se traduisent par une amélioration des propriétés musculaires mécaniques chez les athlètes et si l'association du collagène alimentaire à l'entraînement peut améliorer les adaptations plus que l'exercice seul. Le but de cette étude était de déterminer si une supplémentation avec 20 g de HC enrichi en vitamine C avant un entraînement de force intense, combinée à une puissance musculaire maximale ciblée et à un programme d'entraînement RFD, améliorait les performances musculaires explosives, y compris RFD chez les athlètes, plus qu'un PLA.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 30 Avr 2022 11:41

Supplementation of Specific Collagen Peptides Following High-Load Resistance Exercise Upregulates Gene Expression in Pathways Involved in Skeletal Muscle Signal Transduction
Christoph Centner Front. Physiol., 05 April 2022

Previous evidence suggests that resistance training in combination with specific collagen peptides (CP) improves adaptive responses of the muscular apparatus. Although beneficial effects have been repeatedly demonstrated, the underlying mechanisms are not well understood. Therefore, the primary objective of the present randomized trial was to elucidate differences in gene expression pathways related to skeletal muscle signal transduction following acute high-load resistance exercise with and without CP intake.

Recreationally active male participants were equally randomized to high-load leg extension exercise in combination with 15 g CP or placebo (PLA) supplementation. Muscle biopsies from the vastus lateralis muscle were obtained at baseline as well as 1, 4 and 24 h post exercise to investigate gene expression using next generation sequencing analysis.

Several important anabolic pathways including PI3K-Akt and MAPK pathways were significantly upregulated at 1 and 4 h post-exercise. Significant between-group differences for both pathways were identified at the 4 h time point demonstrating a more pronounced effect after CP intake.

Gene expression related to the mTOR pathway demonstrated a higher visual increase in the CP group compared to PLA by trend, but failed to achieve statistically significant group differences.

The current findings revealed a significantly higher upregulation of key anabolic pathways (PI3K-Akt, MAPK) in human skeletal muscle 4 h following an acute resistance training combined with intake of 15 g of specific collagen peptides compared to placebo. Further investigations should examine potential relationships between upregulated gene expression and changes in myofibrillar protein synthesis as well as potential long-term effects on anabolic pathways on the protein level.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 30 Avr 2022 11:45

The impact of collagen protein ingestion on musculoskeletal connective tissue remodeling: a narrative review
Andrew M Holwerda Nutrition Reviews 2022

Collagen is the central structural component of extracellular connective tissue, which provides elastic qualities to tissues. For skeletal muscle, extracellular connective tissue transmits contractile force to the tendons and bones. Connective tissue proteins are in a constant state of remodeling and have been shown to express a high level of plasticity. Dietary-protein ingestion increases muscle protein synthesis rates. High-quality, rapidly digestible proteins are generally considered the preferred protein source to maximally stimulate myofibrillar (contractile) protein synthesis rates.

In contrast, recent evidence demonstrates that protein ingestion does not increase muscle connective tissue protein synthesis. The absence of an increase in muscle connective tissue protein synthesis after protein ingestion may be explained by insufficient provision of glycine and/or proline.

Dietary collagen contains large amounts of glycine and proline and, therefore, has been proposed to provide the precursors required to facilitate connective tissue protein synthesis. This literature review provides a comprehensive evaluation of the current knowledge on the proposed benefits of dietary collagen consumption to stimulate connective tissue remodeling to improve health and functional performance.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 1 Mai 2022 08:30

Traduction de l'étude :wink:

L'impact de l'ingestion de protéines de collagène sur le remodelage du tissu conjonctif musculo-squelettique : une revue narrative
Andrew M Holwerda Avis sur la nutrition 2022

Le collagène est le composant structurel central du tissu conjonctif extracellulaire, qui confère des qualités élastiques aux tissus. Pour le muscle squelettique, le tissu conjonctif extracellulaire transmet la force contractile aux tendons et aux os. Les protéines du tissu conjonctif sont dans un état constant de remodelage et il a été démontré qu'elles expriment un niveau élevé de plasticité. L'ingestion de protéines alimentaires augmente les taux de synthèse des protéines musculaires. Les protéines de haute qualité et rapidement digestibles sont généralement considérées comme la source de protéines préférée pour stimuler au maximum les taux de synthèse des protéines myofibrillaires (contractiles).

En revanche, des preuves récentes démontrent que l'ingestion de protéines n'augmente pas la synthèse des protéines du tissu conjonctif musculaire. L'absence d'augmentation de la synthèse protéique du tissu conjonctif musculaire après ingestion de protéines peut s'expliquer par un apport insuffisant en glycine et/ou proline.

Le collagène alimentaire contient de grandes quantités de glycine et de proline et, par conséquent, il a été proposé de fournir les précurseurs nécessaires pour faciliter la synthèse des protéines du tissu conjonctif. Cette revue de la littérature fournit une évaluation complète des connaissances actuelles sur les avantages proposés de la consommation de collagène alimentaire pour stimuler le remodelage du tissu conjonctif afin d'améliorer la santé et les performances fonctionnelles.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 1 Mai 2022 10:10

Whey Protein Supplementation Is Superior to Leucine-Matched Collagen Peptides to Increase Muscle Thickness During a 10-Week Resistance Training Program in Untrained Young Adults International Journal of Sport Nutrition and Exercise Metabolism 2022 32: 133
Jeferson L. Jacinto

The purpose of this study was to investigate the effects of supplementation of whey protein (WP) versus leucine-matched collagen peptides (CP) on muscle thickness MT and performance after a resistance training (RT) program in young adults.

Twenty-two healthy untrained participants were randomly assigned to either a WP (n = 11) or leucine-matched CP (n = 11) group and then submitted to a supervised 10-week RT program (3 days/week). The groups were supplemented with an equivalent amount of WP (35 g, containing 3.0 g of leucine) and CP (35 g, containing 1.0 g of leucine and 2.0 g of free leucine) during the intervention period (after each workout and in the evening on nontraining days).

MT of the vastus lateralis and biceps brachii, isokinetic peak torque and mean power output of the elbow flexors, and peak power output of the lower body were assessed before and after the RT program. The WP group experienced a greater (interaction, p < .05) increase in the vastus lateralis (effect size, WP = 0.68 vs. CP = 0.38; % Δ, WP = 8.4 ± 2.5 vs. CP = 5.6 ± 2.6%) and biceps brachii muscle thickness (effect size, WP = 0.61 vs. CP = 0.35; % , WP = 10.1 ± 3.8 vs. CP = 6.0 ± 3.2%), with a similar increase in muscle performance (peak torque, mean power output, and peak power output) between groups (time p < .05).

Supplementation with WP was superior to leucine content-matched CP supplementation in increasing muscle size, but not strength and power, after a 10-week RT program in young adults.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 2 Mai 2022 14:44

Traduction de l'étude :wink:

La supplémentation en protéines de lactosérum est supérieure aux peptides de collagène assortis à la leucine pour augmenter l'épaisseur musculaire au cours d'un programme d'entraînement en résistance de 10 semaines chez de jeunes adultes non entraînés International Journal of Sport Nutrition and Exercise Metabolism 2022 32: 133
Jefferson L. Jacinto

Le but de cette étude était d'étudier les effets de la supplémentation en protéines de lactosérum (WP) par rapport aux peptides de collagène appariés à la leucine (CP) sur l'épaisseur musculaire MT et la performance après un programme d'entraînement en résistance (RT) chez de jeunes adultes.

Vingt-deux participants en bonne santé non entraînés ont été assignés au hasard à un groupe WP (n = 11) ou à un groupe CP correspondant à la leucine (n = 11), puis soumis à un programme de RT supervisé de 10 semaines (3 jours/semaine). Les groupes ont été supplémentés avec une quantité équivalente de WP (35 g, contenant 3,0 g de leucine) et de CP (35 g, contenant 1,0 g de leucine et 2,0 g de leucine libre) pendant la période d'intervention (après chaque entraînement et le soir les jours sans formation).

La MT du vaste latéral et du biceps brachial, le couple maximal isocinétique et la puissance de sortie moyenne des fléchisseurs du coude, ainsi que la puissance de sortie maximale du bas du corps ont été évalués avant et après le programme de RT. Le groupe WP a connu une augmentation plus importante (interaction, p < .05) du vaste externe (taille de l'effet, WP = 0.68 vs CP = 0.38 ; % Δ, WP = 8.4 ± 2.5 vs CP = 5.6 ± 2.6%) et épaisseur du muscle biceps brachial (taille de l'effet, WP = 0,61 vs CP = 0,35 ; % , WP = 10,1 ± 3,8 vs CP = 6,0 ± 3,2 %), avec une augmentation similaire de la performance musculaire (couple maximal, puissance moyenne et puissance de crête) entre les groupes (temps p < .05).

La supplémentation en WP était supérieure à la supplémentation en CP à teneur en leucine pour augmenter la taille musculaire, mais pas la force et la puissance, après un programme de RT de 10 semaines chez les jeunes adultes.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 3 Sep 2022 14:38

A glitch in the matrix: the pivotal role for extracellular matrix remodeling during muscle hypertrophy
Camille R. Brightwell, Am J Physiol 02 SEP 2022

Multinuclear muscle fibers are the most voluminous cells in skeletal muscle and the primary drivers of growth in response to loading. Outside the muscle fiber, however, is a diversity of mononuclear cell types that reside in the extracellular matrix (ECM). These muscle-resident cells are exercise-responsive and produce the scaffolding for successful myofibrillar growth.

Without proper remodeling and maintenance of this ECM scaffolding, the ability to mount an appropriate response to resistance training in adult muscles is severely hindered. Complex cellular choreography takes place in muscles following a loading stimulus. These interactions have been recently revealed by single-cell explorations into muscle adaptation with loading. The intricate ballet of ECM remodeling involves collagen production from fibrogenic cells and ECM modifying signals initiated by satellite cells, immune cells, and the muscle fibers themselves.

The acellular collagen-rich ECM is also a mechanical signal-transducer and rich repository of growth factors that may directly influence muscle fiber hypertrophy once liberated. Collectively, high levels of collagen expression, deposition, and turnover characterize a well-trained muscle phenotype. The purpose of this review is to highlight the most recent evidence for how the ECM and its cellular components affect loading-induced muscle hypertrophy. We also address how the muscle fiber may directly take part in ECM remodeling, and whether ECM dynamics are rate limiting for muscle fiber growth.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 5 Sep 2022 14:10

Traduction de l'étude :wink:

Un bug dans la matrice : le rôle central du remodelage de la matrice extracellulaire lors de l'hypertrophie musculaire
Camille R. Brightwell, Am J Physiol 02 SEPTEMBRE 2022

Les fibres musculaires multinucléaires sont les cellules les plus volumineuses du muscle squelettique et les principaux moteurs de la croissance en réponse à la charge. En dehors de la fibre musculaire, cependant, se trouve une diversité de types de cellules mononucléaires qui résident dans la matrice extracellulaire (ECM). Ces cellules musculaires réagissent à l'exercice et produisent l'échafaudage pour une croissance myofibrillaire réussie.

Sans un remodelage et un entretien appropriés de cet échafaudage ECM, la capacité de monter une réponse appropriée à l'entraînement en résistance des muscles adultes est gravement entravée. Une chorégraphie cellulaire complexe se déroule dans les muscles suite à un stimulus de charge. Ces interactions ont été récemment révélées par des explorations unicellulaires sur l'adaptation musculaire à la mise en charge. Le ballet complexe du remodelage de l'ECM implique la production de collagène à partir de cellules fibrogènes et de signaux de modification de l'ECM initiés par les cellules satellites, les cellules immunitaires et les fibres musculaires elles-mêmes.

L'ECM acellulaire riche en collagène est également un transducteur de signal mécanique et un riche référentiel de facteurs de croissance qui peuvent influencer directement l'hypertrophie des fibres musculaires une fois libérées. Collectivement, des niveaux élevés d'expression, de dépôt et de renouvellement du collagène caractérisent un phénotype musculaire bien entraîné. Le but de cette revue est de mettre en évidence les preuves les plus récentes de la façon dont l'ECM et ses composants cellulaires affectent l'hypertrophie musculaire induite par la charge. Nous abordons également la façon dont la fibre musculaire peut directement participer au remodelage de la gars et si la dynamique de la gars limite la vitesse de croissance des fibres musculaires.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 3 Jan 2023 13:30

The effect of specific bioactive collagen peptides on function and muscle remodeling during human resistance training
Thomas G. Balshaw, Acta Physiol 25 November 2022

Aim
Bioactive collagen peptides (CP) have been suggested to augment the functional, structural (size and architecture), and contractile adaptations of skeletal muscle to resistance training (RT), but with limited evidence. This study aimed to determine if CP vs. placebo (PLA) supplementation enhanced the functional and underpinning structural, and contractile adaptations after 15 weeks of lower body RT.

Methods
Young healthy males were randomized to consume either 15 g of CP (n = 19) or PLA (n = 20) once every day during a standardized program of progressive knee extensor, knee flexor, and hip extensor RT 3 times/wk. Measurements pre- and post-RT included: knee extensor and flexor isometric strength; quadriceps, hamstrings, and gluteus maximus volume with MRI; evoked twitch contractions, 1RM lifting strength, and architecture (with ultrasound) of the quadriceps.

Results
Percentage changes in maximum strength (isometric or 1RM) did not differ between-groups (0.684 ≤ p ≤ 0.929). Increases in muscle volume were greater (quadriceps 15.2% vs. 10.3%; vastus medialis (VM) 15.6% vs. 9.7%; total muscle volume 15.7% vs. 11.4%; [all] p ≤ 0.032) or tended to be greater (hamstring 16.5% vs. 12.8%; gluteus maximus 16.6% vs. 12.9%; 0.089 ≤ p ≤ 0.091) for CP vs. PLA. There were also greater increases in twitch peak torque (22.3% vs. 12.3%; p = 0.038) and angle of pennation of the VM (16.8% vs. 5.8%, p = 0.046), but not other muscles, for CP vs. PLA.

Conclusions
CP supplementation produced a cluster of consistent effects indicating greater skeletal muscle remodeling with RT compared to PLA. Notably, CP supplementation amplified the quadriceps and total muscle volume increases induced by RT.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Synergie anabolique collagène + protéines de lait ?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 3 Jan 2023 17:23

Traduction de l'étude :wink:

L'effet de peptides de collagène bioactifs spécifiques sur la fonction et le remodelage musculaire pendant l'entraînement en résistance humaine
Thomas G. Balshaw, Acta Physiol 25 novembre 2022

But
Les peptides bioactifs de collagène (CP) ont été suggérés pour augmenter les adaptations fonctionnelles, structurelles (taille et architecture) et contractiles du muscle squelettique à l'entraînement en résistance (RT), mais avec des preuves limitées. Cette étude visait à déterminer si la supplémentation CP vs placebo (PLA) améliorait les adaptations fonctionnelles et structurelles sous-jacentes et contractiles après 15 semaines de RT du bas du corps.

Méthodes
De jeunes hommes en bonne santé ont été randomisés pour consommer soit 15 g de CP (n = 19) soit de PLA (n = 20) une fois par jour au cours d'un programme standardisé d'extenseur progressif du genou, de fléchisseur du genou et d'extenseur de la hanche RT 3 fois/semaine. Les mesures pré- et post-RT comprenaient : la force isométrique des extenseurs et des fléchisseurs du genou ; volume des quadriceps, des ischio-jambiers et du grand fessier avec IRM ; contractions musculaires évoquées, force de levage 1RM et architecture (avec échographie) du quadriceps.

Résultats
Les variations en pourcentage de la force maximale (isométrique ou 1RM) ne différaient pas entre les groupes (0,684 ≤ p ≤ 0,929). Les augmentations du volume musculaire étaient plus importantes (quadriceps 15,2 % contre 10,3 % ; vaste médian (VM) 15,6 % contre 9,7 % ; volume musculaire total 15,7 % contre 11,4 % ; [tous] p ≤ 0,032) ou avaient tendance à être plus importantes ( ischio-jambiers 16,5 % contre 12,8 % ; grand fessier 16,6 % contre 12,9 % ; 0,089 ≤ p ≤ 0,091) pour CP contre PLA. Il y avait également des augmentations plus importantes du couple maximal de contraction (22,3 % contre 12,3 % ; p = 0,038) et de l'angle de pennation de la VM (16,8 % contre 5,8 %, p = 0,046), mais pas d'autres muscles, pour CP contre APL.

conclusion
La supplémentation en CP a produit un groupe d'effets cohérents indiquant un plus grand remodelage du muscle squelettique avec la RT par rapport au PLA. Notamment, la supplémentation en CP a amplifié les augmentations du quadriceps et du volume musculaire total induites par la RT.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus


Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités