Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 18 Sep 2021 14:07

Can vitamin D be considered an adiponectin secretagogue? A systematic review and meta-analysis
Bahareh Nikooyeh The Journal of Steroid Biochemistry and Molecular Biology 212, September 2021, 105925


Highlights
• Adiponectin, an adipokine and also myokine, has an insulin-enhancing and anti-inflammatory effects.
• Evidence for the effect of vitamin D on adiponectin has been controversial.
• The results of this meta-analysis indicate that vitamin D may be considered an adiponectin secretagogue in subjects with diabetes.
• This effect may be potentiated if vitamin D intake is on daily basis and if it is in combination with calcium.
• The adiponectin-inducing effect of vitamin D may be attenuated by increasing BMI.

There is some evidence for ameliorating effect of vitamin D on glycemic and lipidemic status which are likely to be mediated through other molecules including adiponectin. However, the overall results have been controversial. This study was conducted to evaluate the effect of vitamin D supplementation on serum adiponectin concentration. MEDLINE, PubMed, Embase, Cochrane Library, and Google Scholar were searched and 402 studies were found in a preliminary search. After screening of titles and abstracts nine studies were selected. Pooled data showed no significant effect on adiponectin concentrations (mean difference (MD) 0.37, 95 % CI: −0.1 to 0.87).

However, there was a significant effect in a subgroup of participants who had diabetes (MD: 0.03, 95 % CI: 0.00 to 0.05, p = 0.029). The treatment effect on adiponectin concentrations was significant in those trials that used supplementation on a daily basis (MD: 0.03, 95 % CI: 0.00 to 0.05, p = 0.028) and vitamin D plus calcium (MD: 0.04, 95 % CI: 0.01 to 0.07, p = 0.014).

The meta-regression revealed a significant association between BMI and age of participants at baseline and the treatment effect (B, −0.144, 95 % CI: −0.276 to −0.011, p = 0.033 and B, −0.043, 95 % CI: −0.075 to −0.012, p = 0.006).

The results of this meta-analysis study indicates that vitamin D may be considered an adiponectin secretagogue in subjects with diabetes and this effect may be potentiated if vitamin D intake is on daily basis and in combination with calcium but can be weakened by increasing BMI.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 20 Sep 2021 12:47

Traduction de l'étude :wink:

La vitamine D peut-elle être considérée comme un sécrétagogue de l'adiponectine ? Une revue systématique et une méta-analyse
Bahareh Nikooyeh The Journal of Steroid Biochemistry and Molecular Biology 212, septembre 2021, 105925


Points forts
• L'adiponectine, une adipokine et aussi une myokine, a des effets insulino-stimulants et anti-inflammatoires.
• Les preuves de l'effet de la vitamine D sur l'adiponectine ont été controversées.
• Les résultats de cette méta-analyse indiquent que la vitamine D peut être considérée comme un sécrétagogue de l'adiponectine chez les sujets diabétiques.
• Cet effet peut être potentialisé si l'apport en vitamine D est quotidien et s'il est associé au calcium.

• L'effet inducteur d'adiponectine de la vitamine D peut être atténué en augmentant l'IMC.

Il existe certaines preuves de l'amélioration de l'effet de la vitamine D sur l'état glycémique et lipidémique, qui sont susceptibles d'être médiées par d'autres molécules, y compris l'adiponectine. Cependant, les résultats globaux ont été controversés. Cette étude a été menée pour évaluer l'effet de la supplémentation en vitamine D sur la concentration sérique d'adiponectine. MEDLINE, PubMed, Embase, Cochrane Library et Google Scholar ont été recherchés et 402 études ont été trouvées lors d'une recherche préliminaire. Après sélection des titres et des résumés, neuf études ont été sélectionnées. Les données regroupées n'ont montré aucun effet significatif sur les concentrations d'adiponectine (différence moyenne (DM) 0,37, IC à 95 % : -0,1 à 0,87).

Cependant, il y avait un effet significatif dans un sous-groupe de participants diabétiques (DM : 0,03, IC à 95 % : 0,00 à 0,05, p = 0,029). L'effet du traitement sur les concentrations d'adiponectine était significatif dans les essais utilisant une supplémentation quotidienne (DM : 0,03, IC à 95 % : 0,00 à 0,05, p = 0,028) et la vitamine D plus calcium (DM : 0,04, IC à 95 % : 0,01 à 0,07, p = 0,014).

La méta-régression a révélé une association significative entre l'IMC et l'âge des participants au départ et l'effet du traitement (B, -0,144, IC à 95 % : -0,276 à -0,011, p = 0,033 et B, -0,043, IC à 95 % : - 0,075 à -0,012, p = 0,006).

Les résultats de cette étude de méta-analyse indiquent que la vitamine D peut être considérée comme un sécrétagogue de l'adiponectine chez les sujets diabétiques et que cet effet peut être potentialisé si l'apport en vitamine D est quotidien et en association avec le calcium mais peut être affaibli par l'augmentation de l'IMC.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 28 Sep 2021 14:31

Cholecalciferol therapy effect on glucose metabolism in patients with prediabetes
A.T. Andreeva, Diabetologia (2021) 64 (Suppl 1):S154

Background and aims: There have been an increasing number of investigations on the role of vitamin D in glucose metabolism and the possibility of type 2 diabetes prevention with cholecalciferol but the optimal doses have not been determined yet. Aim. To assess the effect of cholecalciferol therapy at various doses on glucose metabolism in patients with prediabetes.

Materials and methods: Sixty-five patients with prediabetes (females,
age 53.5±6.4 years) not taking vitamin D and without diseases affecting
its metabolism were randomized into two treatment groups: cholecalciferol 500 IU/day (Group 1, n=32) and 4,000 IU/day (Group 2, n=33) for
three months. Anthropometric data, comorbidities, and concomitant
medications were assessed. Before and after 3-month therapy all patients
underwent a standard oral glucose tolerance test with venous blood
sampling at points 0’, 60’, and 120’. Plasma glucose was evaluated by
the glucose oxidase method, insulin and glucagon-like peptide 1 (GLP-1)
were assessed by the enzyme-linked immunosorbent assay. The indices of
insulin resistance (HOMA-IR), insulin sensitivity (ISI-0,120) and functional activity of b-cells (HOMA-B) were calculated. Glycated
haemoglobin (HbA1c) was determined by ion exchange chromatography.
Serum 25-hydroxycalciferol [25(OH)D] and parathyroid hormone (PTH)
were evaluated by the chemiluminescent immunoassay.

Results: Fifty-eight patients completed the study. Most patients (89.2%)
had initial vitamin D deficiency/insufficiency. After three months of
cholecalciferol therapy, an increase in 25(OH)D and decrease in PTH
concentration was found in both groups (p≤0.01). Normal values of
serum 25(OH)D were reached by 3 patients (10.7%) from Group 1
(500 IU/day) and by 22 patients (73.3%) from Group 2 (4,000 IU/day).
Reduction in HbA1c (p=0.001) and plasma glucose at points 60’ (p=0.04)
and 120' (p=0.04), increase in insulin level at point 120’ (p=0.03) and
gain in HOMA-B index (25.3%) at the end of the study was observed
only in patients taking 4,000 IU of cholecalciferol daily. After threemonth therapy normal glucose and HbA1c levels had 19 patients
(63.3%) from Group 2 and only 2 patients (7.1%) from Group 1
(p=0.001).

Conclusion: Treatment with 4,000 IU of cholecalciferol per day for three months is associated with increase in vitamin D level and glucose metabolism improvement in women with prediabetes
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 28 Sep 2021 16:35

Traduction de l'étude :wink:

Effet du traitement par le cholécalciférol sur le métabolisme du glucose chez les patients atteints de prédiabète
À. Andreeva, Diabetologia (2021) 64 (Suppl 1) : S154

Contexte et objectifs : Il y a eu un nombre croissant d'études sur le rôle de la vitamine D dans le métabolisme du glucose et la possibilité de prévention du diabète de type 2 avec le cholécalciférol mais les doses optimales n'ont pas encore été déterminées. Objectif. Évaluer l'effet du traitement par le cholécalciférol à diverses doses sur le métabolisme du glucose chez les patients atteints de prédiabète.

Matériels et méthodes : Soixante-cinq patients atteints de prédiabète (femmes,
53,5 ± 6,4 ans) ne prenant pas de vitamine D et sans maladies affectant
son métabolisme ont été randomisés en deux groupes de traitement : cholécalciférol 500 UI/jour (Groupe 1, n=32) et 4 000 UI/jour (Groupe 2, n=33) pour
trois mois. Données anthropométriques, comorbidités et concomitants
les médicaments ont été évalués. Avant et après 3 mois de traitement, tous les patients
a subi un test de tolérance au glucose oral standard avec du sang veineux
échantillonnage aux points 0', 60' et 120'. La glycémie plasmatique a été évaluée par
la méthode de la glucose oxydase, l'insuline et le peptide de type glucagon 1 (GLP-1)
ont été évalués par le test immuno-enzymatique. Les indices de
la résistance à l'insuline (HOMA-IR), la sensibilité à l'insuline (ISI-0,120) et l'activité fonctionnelle des cellules b (HOMA-B) ont été calculées. Glyqué
l'hémoglobine (HbA1c) a été déterminée par chromatographie échangeuse d'ions.
Sérum 25-hydroxycalciférol [25(OH)D] et hormone parathyroïdienne (PTH)
ont été évalués par le dosage immunologique chimiluminescent.

Résultats : Cinquante-huit patients ont terminé l'étude. La plupart des patients (89,2 %)
avait une carence/insuffisance initiale en vitamine D. Après trois mois de
traitement au cholécalciférol, augmentation de la 25(OH)D et diminution de la PTH
concentration a été trouvée dans les deux groupes (p≤0,01). Valeurs normales de
sérum 25(OH)D ont été atteints par 3 patients (10,7%) du groupe 1
(500 UI/jour) et par 22 patients (73,3 %) du groupe 2 (4 000 UI/jour).
Diminution de l'HbA1c (p=0,001) et de la glycémie aux points 60' (p=0,04)
et 120' (p=0,04), augmentation du niveau d'insuline au point 120' (p=0,03) et
un gain de l'indice HOMA-B (25,3 %) à la fin de l'étude a été observé
uniquement chez les patients prenant 4 000 UI de cholécalciférol par jour. Après trois mois de traitement, les taux de glucose et d'HbA1c étaient normaux chez 19 patients.
(63,3 %) du groupe 2 et seulement 2 patients (7,1 %) du groupe 1
(p=0,001).

Conclusion : Le traitement avec 4 000 UI de cholécalciférol par jour pendant trois mois est associé à une augmentation du taux de vitamine D et à une amélioration du métabolisme du glucose chez les femmes atteintes de prédiabète
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 29 Sep 2021 13:11

Association Between Serum 25-hydroxyvitamin D Concentrations and Mortality Among Adults With Prediabetes
Qi Lu, The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, Volume 106, Issue 10, October 2021, Pages e4039–e4048,

Objectives
To investigate the association of circulating 25-hydroxyvitamin D [25(OH)D] levels with mortality among adults with prediabetes.

Methods
This retrospective cohort study included 15,195 adults with prediabetes (aged ≥20 years) from the National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) III and NHANES 2001-2014. Mortality from all causes, cardiovascular disease (CVD), and cancer was linked to National Death Index mortality data.

Results
The median (interquartile range) concentration of serum 25(OH)D was 60.5 (45.3, 77.4) nmol/L, and only 23.1% had sufficient vitamin D (≥75 nmol/L). Elevated serum 25(OH)D concentrations were significantly associated with lower levels of insulin, homeostasis model assessment of insulin resistance, triglyceride, and C-reactive protein, and higher levels of high-density lipoprotein at baseline (all Ptrend < 0.05). During a median follow up of 10.7 years, 3765 deaths (including 1080 CVD deaths and 863 cancer deaths) were identified. Compared with participants with 25(OH)D <30 nmol/L, the multivariate-adjusted hazard ratios and 95% confidence intervals for participants with 25(OH)D ≥ 75 nmol/L were 0.66 (0.53, 0.82) for all-cause mortality (Ptrend < 0.001), 0.66 (0.48, 0.89) for CVD mortality (Ptrend = 0.001), and 0.82 (0.49, 1.35) for cancer mortality (Ptrend = 0.32). For per-unit increment in ln-transformed 25(OH)D, there was a 27% lower risk of all-cause mortality and a 34% lower risk of CVD mortality (both P < 0.01).

Conclusions
These findings suggested that higher serum 25(OH)D concentrations were associated with lower all-cause and CVD mortality among individuals with prediabetes.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 29 Sep 2021 15:07

Traduction de l'étude :wink:

Association entre les concentrations sériques de 25-hydroxyvitamine D et la mortalité chez les adultes atteints de prédiabète
Qi Lu, The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, Volume 106, Numéro 10, Octobre 2021, Pages e4039–e4048,

Objectifs
Étudier l'association des taux circulants de 25-hydroxyvitamine D [25(OH)D] avec la mortalité chez les adultes atteints de prédiabète.

Méthodes
Cette étude de cohorte rétrospective a inclus 15 195 adultes atteints de prédiabète (âgés de ≥ 20 ans) de la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) III et NHANES 2001-2014. La mortalité toutes causes confondues, les maladies cardiovasculaires (MCV) et le cancer a été liée aux données de mortalité de l'indice national de mortalité.

Résultats
La concentration médiane (intervalle interquartile) de 25(OH)D sérique était de 60,5 (45,3, 77,4) nmol/L, et seulement 23,1 % avaient suffisamment de vitamine D (≥75 nmol/L). Des concentrations sériques élevées de 25(OH)D étaient significativement associées à des taux plus faibles d'insuline, à une évaluation du modèle d'homéostasie de la résistance à l'insuline, des triglycérides et de la protéine C réactive, et à des taux plus élevés de lipoprotéines de haute densité au départ (tous les Ptrend < 0,05). Au cours d'un suivi médian de 10,7 ans, 3765 décès (dont 1080 décès par maladie cardiovasculaire et 863 décès par cancer) ont été identifiés. Par rapport aux participants avec 25(OH)D < 30 nmol/L, les rapports de risque ajustés multivariés et les intervalles de confiance à 95 % pour les participants avec 25(OH)D  ≥  75 nmol/L étaient de 0,66 (0,53, 0,82) pour toutes les causes mortalité (Ptrend < 0,001), 0,66 (0,48, 0,89) pour la mortalité par MCV (Ptrend = 0,001) et 0,82 (0,49, 1,35) pour la mortalité par cancer (Ptrend = 0,32). Pour l'augmentation par unité de la 25(OH)D transformée par ln, il y avait un risque inférieur de 27 % de mortalité toutes causes confondues et un risque inférieur de 34 % de mortalité par MCV (tous deux P < 0,01).

Conclusion
Ces résultats suggèrent que des concentrations sériques plus élevées de 25(OH)D sont associées à une mortalité toutes causes confondues et par MCV plus faible chez les personnes atteintes de prédiabète.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 10 Oct 2021 18:31

Mechanisms Involved in the Relationship between Vitamin D and Insulin Resistance: Impact on Clinical Practice
by Victoria Contreras-Bolívar Nutrients 2021, 13(10), 3491

Recent evidence has revealed anti-inflammatory properties of vitamin D as well as extra-skeletal activity. In this context, vitamin D seems to be involved in infections, autoimmune diseases, cardiometabolic diseases, and cancer development. In recent years, the relationship between vitamin D and insulin resistance has been a topic of growing interest. Low 25-hydroxyvitamin D (25(OH)D) levels appear to be associated with most of the insulin resistance disorders described to date. In fact, vitamin D deficiency may be one of the factors accelerating the development of insulin resistance. Vitamin D deficiency is a common problem in the population and may be associated with the pathogenesis of diseases related to insulin resistance, such as obesity, diabetes, metabolic syndrome (MS) and polycystic ovary syndrome (PCOS). An important question is the identification of 25(OH)D levels capable of generating an effect on insulin resistance, glucose metabolism and to decrease the risk of developing insulin resistance related disorders.

The benefits of 25(OH)D supplementation/repletion on bone health are well known, and although there is a biological plausibility linking the status of vitamin D and insulin resistance supported by basic and clinical research findings, well-designed randomized clinical trials as well as basic research are necessary to know the molecular pathways involved in this association.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 11 Oct 2021 16:24

Traduction de l'étude :wink:

Mécanismes impliqués dans la relation entre la vitamine D et la résistance à l'insuline : impact sur la pratique clinique
par Victoria Contreras-Bolívar Nutriments 2021, 13(10), 3491

Des preuves récentes ont révélé des propriétés anti-inflammatoires de la vitamine D ainsi qu'une activité extra-squelettique. Dans ce contexte, la vitamine D semble être impliquée dans les infections, les maladies auto-immunes, les maladies cardiométaboliques et le développement du cancer. Ces dernières années, la relation entre la vitamine D et la résistance à l'insuline a suscité un intérêt croissant. De faibles taux de 25-hydroxyvitamine D (25(OH)D) semblent être associés à la plupart des troubles de résistance à l'insuline décrits à ce jour. En effet, la carence en vitamine D pourrait être l'un des facteurs accélérant le développement de la résistance à l'insuline. La carence en vitamine D est un problème courant dans la population et peut être associée à la pathogenèse de maladies liées à la résistance à l'insuline, telles que l'obésité, le diabète, le syndrome métabolique (SEP) et le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Une question importante est l'identification des niveaux de 25(OH)D capables de générer un effet sur la résistance à l'insuline, le métabolisme du glucose et de diminuer le risque de développer des troubles liés à la résistance à l'insuline.

Les avantages de la supplémentation/réplétion en 25(OH)D sur la santé des os sont bien connus, et bien qu'il existe une plausibilité biologique liant l'état de la vitamine D et de la résistance à l'insuline étayée par les résultats de la recherche fondamentale et clinique, des essais cliniques randomisés bien conçus car des recherches fondamentales sont nécessaires pour connaître les voies moléculaires impliquées dans cette association.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 25 Oct 2021 21:18

Daily intake of yogurt drink fortified either with vitamin D alone or in combination with added calcium causes a thyroid-independent increase of resting metabolic rate in adults with type 2 diabetes: a randomized, double-blind, clinical trial
Bahareh Nikooyeh Applied Physiology, Nutrition, and Metabolism • 2 June 2021 •

We investigated the effect of daily intake of yogurt drink fortified with either vitamin D alone or with added calcium on resting metabolic rate (RMR), thyroid hormones and homeostatic model assessment for insulin resistance in subjects with type 2 diabetes (T2D). A total of 75 adult subjects with T2D were randomly assigned to 1 of the 3 groups to receive either D-fortified yogurt drink (DY; 1000 IU vitamin D/day), Ca-D-fortified yogurt drink (CDY; 1000 IU vitamin D plus 500 mg calcium), or plain yogurt drink for 12 weeks. All assessments were done at the baseline and after the intervention. The concentrations of anti-thyroid peroxidase antibody (anti-TPO-Ab), intact parathyroid hormone (iPTH) and thyroid stimulating hormone (TSH) had declined significantly compared with baseline values only in the CDY group. The mean RMR increased in both DY and CDY groups (p < 0.001 for both). Also, changes of serum concentrations of 25-hydroxycalciferol (B = 2.96, 95% confidence interval (CI) = 1.3 to 4.6, p = 0.001) and iPTH (B = –2.41, 95% CI = –4.5 to –0.31, p = 0.025) remained significant predictors of RMR changes even after adjustment for changes of serum concentrations of TSH (B = –18.2, 95% CI = –61.7 to 25.2, p = 0.406). Daily intake of vitamin D together with calcium at physiological doses has attenuating effect on anti-TPO-Ab and TSH. Also, vitamin D with or without added calcium causes a significant thyroid-independent increase in RMR in euthyroid subjects with T2D.

Novelty:
• Daily intake of vitamin D with calcium at physiological doses has attenuating effect on anti-TPO-Ab and TSH.
• Vitamin D with or without added calcium causes a thyroid-independent increase in RMR in euthyroid subjects with T2D.

Résumé
Nous étudions l’effet de la consommation quotidienne de boisson au yogourt enrichie en vitamine D seule ou avec un ajout du calcium sur le métabolisme de repos (« RMR »), les hormones thyroïdiennes et l’évaluation du modèle homéostatique de résistance à l’insuline chez des sujets aux prises avec le diabète de type 2 (« T2D »). Soixante-quinze sujets adultes atteints de T2D sont répartis au hasard dans l’un des trois groupes pour recevoir soit une boisson au yogourt enrichie en D (« DY »; 1000 UI de vitamine D/jour), soit une boisson au yogourt enrichie en Ca-D (« CDY »; 1000 UI de vitamine D plus 500 mg de calcium) ou une boisson au yogourt nature pendant 12 semaines. Toutes les évaluations sont effectuées au début et après l’intervention. Les concentrations d’anticorps anti-peroxydase thyroïdienne (« anti-TPO-Ab »), d’hormone parathyroïdienne intacte (« iPTH ») et de thyréostimuline (« TSH ») diminuent significativement par rapport aux valeurs de base seulement dans le groupe CDY. Le RMR moyen augmente dans les groupes DY et CDY (p < 0,001 pour les deux). De plus, les changements des concentrations sériques de 25-hydroxycalciférol (B = 2,96, intervalle de confiance (IC) à 95 % = 1,3 à 4,6, p = 0,001) et d’iPTH (B = –2,41, IC à 95% = –4,5 à –0,31, p = 0,025) demeurent des prédicteurs significatifs des modifications du RMR même après ajustement pour les modifications des concentrations sériques de TSH (B = –18,2, IC à 95 % = –61,7 à 25,2, p = 0,406). L’apport quotidien de vitamine D et de calcium à des doses physiologiques a un effet atténuant sur l’anti-TPO-Ab et la TSH. De plus, la vitamine D avec ou sans calcium ajouté suscite chez les sujets euthyroïdiens aux prises avec le T2D une augmentation significative du RMR indépendante de la thyroïde.

Les nouveautés :
• L’apport quotidien de vitamine D et de calcium à doses physiologiques a un effet atténuant sur l’anti-TPO-Ab et la TSH.
• La vitamine D avec ou sans ajout de calcium suscite chez les sujets euthyroïdiens aux prises avec le T2D une augmentation du RMR indépendante de la thyroïde.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 24 Nov 2021 15:05

Vitamin D decreases pancreatic iron overload in type 2 diabetes through the NF-κB-DMT1 pathway
Ying Zhao The Journal of Nutritional Biochemistry Volume 99, January 2022, 108870

Emerging evidence has deemed vitamin D as a potential candidate for the intervention of type 2 diabetes (T2D). Herein, we explored the underlying mechanisms of T2D prevention by vitamin D, concentrating on pancreatic iron deposition reported recently. Zucker diabetic fatty (ZDF) rats were treated by vitamin D, with age-matched Zucker lean rats as control. As expected, vitamin D treatment for ZDF rats normalized islet morphology and β-cell function. Moreover, vitamin D alleviated iron accumulation and apoptosis in pancreatic cells of ZDF rats, accompanied by lowered divalent metal transporter 1 (DMT1) expression. Consistently, similar results were observed in high glucose-stimulated INS-1 cells treated with or without vitamin D. Nuclear factor-κB (NF-κB), a transcription factor involving DMT1 regulation, was activated in pancreases of ZDF rats and INS-1 cells exposed to high glucose, but inactivated by vitamin D or BAY 11-7082, a NF-κB inhibitor. Futhermore, IL-1β functioning as NF-κB activator abolished the suppression of NF-κB activation, DMT1 induction and the attenuation of apoptosis as a consequence of vitamin D incubation.

Our study showed that iron overload in pancreas may contribute to T2D pathogenesis and uncovered a potentially protective role for vitamin D on iron deposition of diabetic pancreas through NF-κB- DMT1 signaling.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 24 Nov 2021 15:06

1α,25-(OH)2 vitamin D3 prevents insulin resistance and regulates coordinated exocytosis and insulin secretion
Ana Karla Bittencourt Mendes The Journal of Nutritional Biochemistry Volume 99, January 2022, 108864

Vitamin D3 is associated with improvements in insulin resistance and glycemia. In this study, we investigated the short-term effect of 1α,25(OH)2 Vitamin D3 (1,25-D3) and cholecalciferol (vitamin D3) on the glycemia and insulin sensitivity of control and dexamethasone-induced insulin-resistance rats. 45Ca2+ influx responses to 1,25-D3 and its role in insulin secretion were investigated in isolated pancreatic islets from control rats. In vivo, 5 d treatment with 1,25-D3 (i.p.) prevented insulin resistance in dexamethasone-treated rats. Treatment with 1,25-D3 improved the activities of hepatic enzymes, serum lipids and calcium concentrations in insulin-resistant rats. 25-D3 (o.g.) does not affect insulin resistance. In pancreatic islets, 1,25-D3 increased insulin secretion and stimulated rapid response 45Ca2+ influx. The stimulatory effect of 1,25-D3 on 45Ca2+ influx was decreased by diazoxide, apamine, thapsigargin, dantrolene, 2-APB, nifedipine, TEA, PKA, PKC, and cytoskeleton inhibitor, while it was increased by glibenclamide and N-ethylmaleimide. The stimulatory effect of 1,25-D3 on 45Ca2+ influx involves the activation of L-type VDCC, K+-ATP, K+-Ca2+, and Kv channels, which augment cytosolic calcium. These ionic changes mobilize calcium from stores and downstream activation of PKC, PKA tethering vesicle traffic and fusion at the plasma membrane for insulin secretion.

This is the first study highlighting the unprecedented role of 1,25-D3 (short-term effect) in the regulation of glucose homeostasis and on prevention of insulin resistance. Furthermore, this study shows the intracellular β-cell signal transduction of 1,25-D3 through the modulation of pivotal ionic channels and proteins exhibiting a coordinated exocytosis of vesicles for insulin secretion.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 25 Nov 2021 17:11

Traduction de l'étude :wink:

La 1α,25-(OH)2 vitamine D3 prévient la résistance à l'insuline et régule l'exocytose et la sécrétion d'insuline coordonnées
Ana Karla Bittencourt Mendes Le Journal de la biochimie nutritionnelle Volume 99, janvier 2022, 108864

La vitamine D3 est associée à des améliorations de la résistance à l'insuline et de la glycémie. Dans cette étude, nous avons étudié l'effet à court terme de la 1α,25(OH)2 vitamine D3 (1,25-D3) et du cholécalciférol (vitamine D3) sur la glycémie et la sensibilité à l'insuline de rats témoins et insulinorésistants induits par la dexaméthasone. . Les réponses de l'influx de 45Ca2+ au 1,25-D3 et son rôle dans la sécrétion d'insuline ont été étudiés dans des îlots pancréatiques isolés de rats témoins. In vivo, un traitement de 5 jours avec du 1,25-D3 (i.p.) a empêché la résistance à l'insuline chez les rats traités à la dexaméthasone. Le traitement avec 1,25-D3 a amélioré les activités des enzymes hépatiques, des lipides sériques et des concentrations de calcium chez les rats résistants à l'insuline. 25-D3 (par ex.) n'affecte pas la résistance à l'insuline. Dans les îlots pancréatiques, le 1,25-D3 a augmenté la sécrétion d'insuline et a stimulé l'influx de 45Ca2+ à réponse rapide. L'effet stimulateur du 1,25-D3 sur l'influx de 45Ca2+ était diminué par le diazoxide, l'apamine, la thapsigargine, le dantrolène, le 2-APB, la nifédipine, la TEA, la PKA, la PKC et l'inhibiteur du cytosquelette, alors qu'il était augmenté par le glibenclamide et le N-éthylmaléimide. L'effet stimulateur du 1,25-D3 sur l'influx de 45Ca2+ implique l'activation des canaux VDCC de type L, K+-ATP, K+-Ca2+ et Kv, qui augmentent le calcium cytosolique. Ces changements ioniques mobilisent le calcium des réserves et de l'activation en aval de la PKC, du trafic des vésicules d'attache de la PKA et de la fusion au niveau de la membrane plasmique pour la sécrétion d'insuline.

Il s'agit de la première étude mettant en évidence le rôle sans précédent de la 1,25-D3 (effet à court terme) dans la régulation de l'homéostasie du glucose et dans la prévention de l'insulinorésistance. De plus, cette étude montre la transduction du signal intracellulaire des cellules β de 1,25-D3 par la modulation de canaux ioniques pivots et de protéines présentant une exocytose coordonnée des vésicules pour la sécrétion d'insuline.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 13 Déc 2021 11:01

Vitamin D is directly associated with favorable glycemic, lipid, and inflammatory profiles in individuals with at least one component of metabolic syndrome irrespective of total adiposity: Pró-Saúde Study, Brazil
Mitsu A.Oliveira Nutrition Research Volume 96, December 2021, Pages 1-8

Vitamin D insufficiency has been suggested as a risk factor for several metabolic disorders. The objective of the study was to investigate the association between serum 25 hydroxyvitamin D [25(OH)D] and metabolic health markers of Brazilian individuals with normal-weight, overweight or obesity. We hypothesized that serum 25(OH)D would be inversely associated with glycemic, lipid and inflammatory markers indicative of metabolic abnormality. Data of 511 individuals (33-79 years), recruited from a longitudinal investigation (Pró-Saúde Study), were analyzed cross-sectionally. Anthropometric, biochemical, body composition, socio-demographic and lifestyle data were collected. Based on body mass index (BMI; normal weight, overweight, obesity) and metabolic health (metabolically healthy (MH) and metabolically unhealthy (MU)) categories, the participants were classified into 6 phenotypes. Individuals having zero components of the metabolic syndrome were considered as “MH”.

MH obesity was frequent in 2.0% of the participants and 56.0% exhibited vitamin D insufficiency (<20 ng/mL). In the subgroups of the same BMI category, there were no significant differences in 25(OH)D concentrations between individuals classified as MH and MU. After adjustments (including %body fat and BMI), an inverse association was observed between 25(OH)D and visceral adipose tissue (B = -6.46, 95% confidence interval, CI: -12.87, -0.04), leptin (B = -0.09, 95% confidence interval, CI: -0.14, -0.03), insulin (B = -0.21, 95%CI: -0.34, -0.07), HOMA-IR (B = -0.06, 95%CI: -0.10, -0.02), triglycerides (B = -2.44, 95%CI: -3.66, -1.22), and TNF-α (B = -0.12, 95%CI: -0.24, -0.005) only in MU individuals.

Our results indicate that the association of 25(OH)D concentrations with a favorable biochemical profile (glycemic, lipidic and inflammatory) seems to depend on the individual's overall metabolic health, suggesting more benefits from higher serum vitamin D in MU individuals, regardless of their adiposity.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 13 Déc 2021 13:54

Traduction de l'étude :wink:

La vitamine D est directement associée à des profils glycémiques, lipidiques et inflammatoires favorables chez les individus présentant au moins une composante du syndrome métabolique, indépendamment de l'adiposité totale : étude Pró-Saúde, Brésil
Mitsu A.Oliveira Nutrition Research Volume 96, décembre 2021, pages 1-8

L'insuffisance en vitamine D a été suggérée comme facteur de risque de plusieurs troubles métaboliques. L'objectif de l'étude était d'étudier l'association entre la 25 hydroxyvitamine D [25(OH)D] sérique et les marqueurs de la santé métabolique d'individus brésiliens de poids normal, en surpoids ou obèses. Nous avons émis l'hypothèse que la 25(OH)D sérique serait inversement associée aux marqueurs glycémiques, lipidiques et inflammatoires indiquant une anomalie métabolique. Les données de 511 individus (33-79 ans), recrutés à partir d'une enquête longitudinale (étude Pró-Saúde), ont été analysées de manière transversale. Des données anthropométriques, biochimiques, de composition corporelle, sociodémographiques et de mode de vie ont été recueillies. Sur la base de l'indice de masse corporelle (IMC ; poids normal, surpoids, obésité) et de la santé métabolique (catégories métaboliquement saines (MH) et métaboliquement malsaines (MU)), les participants ont été classés en 6 phénotypes. Les individus n'ayant aucune composante du syndrome métabolique étaient considérés comme « MH ».

L'obésité MH était fréquente chez 2,0 % des participants et 56,0 % présentaient une insuffisance en vitamine D (<20 ng/mL). Dans les sous-groupes de la même catégorie d'IMC, il n'y avait pas de différences significatives dans les concentrations de 25(OH)D entre les individus classés comme MH et MU. Après ajustements (y compris % graisse corporelle et IMC), une association inverse a été observée entre le 25(OH)D et le tissu adipeux viscéral (B = -6,46, intervalle de confiance à 95 %, IC : -12,87, -0,04), la leptine (B = -0,09, intervalle de confiance à 95 %, IC : -0,14, -0,03), insuline (B = -0,21, IC à 95 % : -0,34, -0,07), HOMA-IR (B = -0,06, IC à 95 % : -0,10 , -0,02), triglycérides (B = -2,44, IC à 95 % : -3,66, -1,22) et TNF-α (B = -0,12, IC à 95 % : -0,24, -0,005) uniquement chez les individus MU.

Nos résultats indiquent que l'association des concentrations de 25(OH)D avec un profil biochimique favorable (glycémique, lipidique et inflammatoire) semble dépendre de la santé métabolique globale de l'individu, suggérant plus d'avantages d'une vitamine D sérique plus élevée chez les individus MU, indépendamment de leur adiposité.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: La manque de vitamine D favorise-t'il le diabète?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 5 Jan 2022 14:36

Role of vitamin D in diabetic retinopathy: Pathophysiological and clinical aspects
Francesco Tecilazich Reviews in Endocrine and Metabolic Disorders volume 22, pages715–727 (2021)

Epidemiological data predict a dramatic increase in the prevalence of diabetes and of diabetic retinopathy (DR) – the most common complication of diabetes-for which however we do not have so far effective tools for prevention and treatment. Since hypovitaminosis D is very frequent in patients with diabetes and vitamin D (VD) has vascular protective properties, several studies have addressed the association of VD deficiency with DR and its severity and progression, whereas the effects of VD supplementation on its natural history are largely unknown. Here we review the available evidence that supports the possible protective role of VD in DR and suggests to determine the VD levels in DR patients calling for a definitive randomized clinical trial to ascertain whether VD supplementation could protect against DR.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

PrécédenteSuivante

Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités