Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 11 Mar 2023 21:04

Traduction de l'étude :wink:

Les effets des acides gras polyinsaturés oméga-3 sur le cancer du sein en tant que mesure préventive ou en complément des traitements conventionnels
par Matheus H. Theinel Nutriments 2023, 15(6), 1310;

Afin de comprendre comment les suppléments d'acides gras polyinsaturés oméga-3 (ω-3 PUFA) affectent la prévention et le traitement du cancer du sein, une revue systématique des articles publiés au cours des 5 dernières années dans deux bases de données a été réalisée. Sur les 679 articles recensés, seuls 27 ont été retenus et examinés selon cinq thématiques prenant en compte : le type d'induction du cancer du sein utilisé dans les modèles animaux ; les caractéristiques du modèle d'induction par greffe cellulaire ; le dispositif expérimental de la supplémentation en ω-3 - associée ou non à un traitement médicamenteux antitumoral ; la composition en acides gras (AG) utilisée ; l’analyse des résultats des études. Il existe dans la littérature des modèles animaux divers et bien établis de cancer du sein, avec des similitudes histologiques et moléculaires très pertinentes selon l'objectif spécifique de l'étude, comme si la méthode d'induction tumorale était transgénique, par greffe de cellules, ou par voie oncogénique. drogues. Les analyses des résultats étaient principalement axées sur la surveillance de la croissance tumorale, le poids corporel/tumoral et les analyses moléculaires, génétiques ou histologiques, et peu d'études évaluaient la latence, la survie ou les métastases.

Les meilleurs résultats ont été obtenus lorsque la supplémentation en AGPI ω-3 était associée à des médicaments antitumoraux, notamment dans l'analyse des métastases et du volume/poids des tumeurs ou lorsque la supplémentation était débutée tôt et maintenue pendant une longue période. Cependant, l'effet bénéfique de la supplémentation en AGPI ω-3 lorsqu'il n'est pas associé à un agent antitumoral reste incertain.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 24 Mar 2023 13:20

Plasma and rectal mucosal oxylipin levels during aspirin and eicosapentaenoic acid treatment in the seAFOod polyp prevention trial
H Fuller Prostaglandins, Leukotrienes and Essential Fatty Acids March 23, 2023

Highlights
• RvE1 and 15-epi-LXA4 were not detectable (>20 pg/ml)
• 18-HEPE and 15-HETE were present in ng/ml amounts in plasma
• EPA treatment was associated with increased levels of 18-HEPE
• 18-HEPE levels did not predict colorectal polyp risk reduction by EPA

Background
Aspirin and eicosapentaenoic acid (EPA) have colorectal polyp prevention activity, alone and in combination. This study measured levels of plasma and rectal mucosal oxylipins in participants of the seAFOod 2 × 2 factorial, randomised, placebo-controlled trial, who received aspirin 300 mg daily and EPA 2000 mg free fatty acid, alone and in combination, for 12 months.
Methods
Resolvin (Rv) E1, 15-epi-lipoxin (LX) A4 and respective precursors 18-HEPE and 15-HETE (with chiral separation) were measured by ultra-high performance liquid chromatography-tandem mass spectrometry in plasma taken at baseline, 6 months and 12 months, as well as rectal mucosa obtained at trial exit colonoscopy at 12 months, in 401 trial participants.
Results
Despite detection of S- and R- enantiomers of 18-HEPE and 15-HETE in ng/ml concentrations, RvE1 or 15-epi-LXA4 were not detected above a limit of detection of 20 pg/ml in plasma or rectal mucosa, even in individuals randomised to both aspirin and EPA. We have confirmed in a large clinical trial cohort that prolonged (12 months) treatment with EPA is associated with increased plasma 18-HEPE concentrations (median [inter-quartile range] total 18-HEPE 0.51 [0.21-1.95] ng/ml at baseline versus 0.95 [0.46-4.06] ng/ml at 6 months [P<0.0001] in those randomised to EPA alone), which correlate strongly with respective rectal mucosal 18-HEPE levels (r=0.82; P<0.001), but which do not predict polyp prevention efficacy by EPA or aspirin.
Conclusion
Analysis of seAFOod trial plasma and rectal mucosal samples has not provided evidence of synthesis of the EPA-derived specialised pro-resolving mediator RvE1 or aspirin-trigged lipoxin 15-epi-LXA4. We cannot rule out degradation of individual oxylipins during sample collection and storage but readily measurable precursor oxylipins argues against widespread degradation.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 24 Mar 2023 16:43

Traduction de l'étude :wink:

Taux d'oxylipine dans le plasma et la muqueuse rectale pendant le traitement par l'aspirine et l'acide eicosapentaénoïque dans l'essai de prévention des polypes seAFOod
H Prostaglandines plus complètes, leucotriènes et acides gras essentiels 23 mars 2023

Points forts
• RvE1 et 15-epi-LXA4 n'étaient pas détectables (>20 pg/ml)
• Le 18-HEPE et le 15-HETE étaient présents en quantités de ng/ml dans le plasma
• Le traitement à l'EPA était associé à des niveaux accrus de 18-HEPE
• Les niveaux de 18-HEPE n'ont pas prédit la réduction du risque de polype colorectal par l'EPA

Arrière-plan
L'aspirine et l'acide eicosapentaénoïque (EPA) ont une activité de prévention des polypes colorectaux, seuls et en combinaison. Cette étude a mesuré les niveaux d'oxylipines plasmatiques et muqueuses rectales chez les participants de l'essai factoriel seAFOod 2×2, randomisé, contrôlé par placebo, qui ont reçu de l'aspirine 300 mg par jour et de l'EPA 2000 mg d'acides gras libres, seuls et en association, pendant 12 mois.
Méthodes
La résolvine (Rv) E1, la 15-épi-lipoxine (LX) A4 et les précurseurs respectifs 18-HEPE et 15-HETE (avec séparation chirale) ont été mesurés par chromatographie liquide ultra-haute performance-spectrométrie de masse en tandem dans le plasma prélevé au départ, 6 mois et 12 mois, ainsi que la muqueuse rectale obtenue lors de la coloscopie de sortie d'essai à 12 mois, chez 401 participants à l'essai.
Résultats
Malgré la détection des énantiomères S- et R- du 18-HEPE et du 15-HETE à des concentrations en ng/ml, RvE1 ou 15-epi-LXA4 n'ont pas été détectés au-dessus d'une limite de détection de 20 pg/ml dans le plasma ou la muqueuse rectale, même chez des individus randomisés pour recevoir à la fois de l'aspirine et de l'EPA. Nous avons confirmé dans une grande cohorte d'essais cliniques qu'un traitement prolongé (12 mois) avec de l'EPA est associé à une augmentation des concentrations plasmatiques de 18-HEPE (médiane [intervalle interquartile] total 18-HEPE 0,51 [0,21-1,95] ng/ml au départ versus 0,95 [0,46-4,06] ng/ml à 6 mois [P<0,0001] chez ceux randomisés à l'EPA seul), qui sont fortement corrélés avec les taux respectifs de 18-HEPE de la muqueuse rectale (r=0,82 ; P<0,001), mais qui ne ne prédisent pas l'efficacité de la prévention des polypes par l'EPA ou l'aspirine.
Conclusion
L'analyse des échantillons de plasma et de muqueuse rectale de l'essai SeaFOod n'a pas fourni de preuve de la synthèse du médiateur pro-résolution spécialisé dérivé de l'EPA RvE1 ou de la lipoxine 15-epi-LXA4 déclenchée par l'aspirine. Nous ne pouvons pas exclure la dégradation des oxylipines individuelles lors de la collecte et du stockage des échantillons, mais des oxylipines précurseurs facilement mesurables s'opposent à une dégradation généralisée.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 25 Avr 2023 12:00

Anti-inflammatory effect of combining fish oil and evening primrose oil supplementation on breast cancer patients undergoing chemotherapy: a randomized placebo-controlled trial
Aleksandra Arsic Scientific Reports volume 13, Article number: 6449 (2023)

Breast cancer is the most common malignant tumor and one of the leading causes of cancer-related death in women throughout the world. This study is a parallel, randomized, double-blind, controlled, 12-week supplementation trial, investigating the anti-inflammatory effects of dietary intake of fish oil and evening primrose oil (EPO), in patients with breast cancer undergoing chemotherapy. The primary outcomes were changes in the nutritional status and inflammatory cytokines of patients during the study. The secondary outcomes were changes in hematological and biochemical parameters and fatty acid profile. Of the 32 eligible patients, half of them is randomly assigned to a treatment arm with fish oil and EPO (n = 16), or a control arm (n = 16) with mineral oil as a placebo. The intervention group was taking 2 gel capsules of fish oil and 3 gel capsules of EPO (400 mg eicosapentaenoic acid, 600 mg docosahexaenoic acid, and 351 mg gamma-linolenic acid) fish oil and evening primrose oil for 12 weeks, during their chemotherapy. The control/placebo group was taking 5 gel capsules of 1g of mineral oil. One of the patients dropped out due to discontinuation of the treatment (in the placebo group) and two did not show up at the post-treatment measurements (in the intervention group), thus, 29 women completed the study.

The results showed an increase in plasma levels of docosapentaenoic acid (22:5n-3), docosahexaenoic acid (22:6n-3), total n-3PUFA, vaccenic acid (18:1n-7), and a decrease in n-6/n-3 PUFA ratio in the intervention group. An increase in the plasma level of dihomo-gamma-linolenic acid (20:3n-6) was observed in the placebo group. There was no difference in plasma levels of interleukin (IL) IL-8, IL-10, and tumor necrosis factor-alpha, while the level of IL-6 decreased in both groups and was significantly lower in the intervention group at the end of the study.

In conclusion, this supplementation improved the PUFA status and decreased the level of IL-6 in breast cancer patients undergoing chemotherapy. Consequently, this treatment may help reduce cancer complications resulting from impaired lipid metabolism and inflammation.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 25 Avr 2023 17:27

Traduction de l'étude :wink:

Effet anti-inflammatoire de la combinaison d'une supplémentation en huile de poisson et en huile d'onagre sur des patientes atteintes d'un cancer du sein subissant une chimiothérapie : un essai randomisé contrôlé par placebo

Aleksandra Arsic Rapports scientifiques volume 13, numéro d'article : 6449 (2023)

Le cancer du sein est la tumeur maligne la plus courante et l'une des principales causes de décès par cancer chez les femmes à travers le monde. Cette étude est un essai de supplémentation parallèle, randomisé, en double aveugle, contrôlé, de 12 semaines, étudiant les effets anti-inflammatoires de l'apport alimentaire d'huile de poisson et d'huile d'onagre (EPO), chez des patientes atteintes d'un cancer du sein subissant une chimiothérapie. Les critères de jugement principaux étaient les modifications de l'état nutritionnel et des cytokines inflammatoires des patients au cours de l'étude. Les critères de jugement secondaires étaient les modifications des paramètres hématologiques et biochimiques et du profil des acides gras. Sur les 32 patients éligibles, la moitié d'entre eux est assignée au hasard à un bras de traitement avec de l'huile de poisson et de l'EPO (n = 16), ou à un bras de contrôle (n = 16) avec de l'huile minérale comme placebo. Le groupe d'intervention prenait 2 gélules d'huile de poisson et 3 gélules d'EPO (400 mg d'acide eicosapentaénoïque, 600 mg d'acide docosahexaénoïque et 351 mg d'acide gamma-linolénique) d'huile de poisson et d'huile d'onagre pendant 12 semaines, au cours de leur chimiothérapie. Le groupe témoin/placebo prenait 5 gélules de 1 g d'huile minérale. Un des patients a abandonné en raison de l'arrêt du traitement (dans le groupe placebo) et deux ne se sont pas présentés aux mesures post-traitement (dans le groupe d'intervention), ainsi, 29 femmes ont terminé l'étude.

Les résultats ont montré une augmentation des taux plasmatiques d'acide docosapentaénoïque (22:5n-3), d'acide docosahexaénoïque (22:6n-3), d'AGPI-3 totaux, d'acide vaccénique (18:1n-7) et une diminution du taux de n- Ratio AGPI 6/n-3 dans le groupe d'intervention. Une augmentation du taux plasmatique d'acide dihomo-gamma-linolénique (20:3n-6) a été observée dans le groupe placebo. Il n'y avait aucune différence dans les taux plasmatiques d'interleukine (IL) IL-8, IL-10 et de facteur de nécrose tumorale alpha, tandis que le taux d'IL-6 a diminué dans les deux groupes et était significativement plus faible dans le groupe d'intervention à la fin de l'étude.

En conclusion, cette supplémentation a amélioré le statut en AGPI et diminué le niveau d'IL-6 chez les patientes atteintes d'un cancer du sein subissant une chimiothérapie. Par conséquent, ce traitement peut aider à réduire les complications du cancer résultant d'une altération du métabolisme des lipides et de l'inflammation.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 2 Mai 2023 12:07

The Potential of DHA as Cancer Therapy Strategies: A Narrative Review of In Vitro Cytotoxicity Trials
by Jaqueline de Freitas Rodrigues Nutrients 2023, 15(8), 2006;

Docosahexaenoic acid (DHA), also known as omega-3 (n-3) polyunsaturated fatty acid (PUFA), is a natural compound that has demonstrated pharmacological activity against several malignant neoplasms. Available cancer treatments cause side effects, affect healthy cells, reduce the quality of life of patients and may cause resistance to antineoplastics. For these reasons, the search for new therapies is continuous.

This narrative review aimed to compile information on in vitro experiments that study the cytotoxic effect of DHA or molecules derived from DHA in tumor and nontumor cells. This was performed to highlight the potential of DHA as a strategy for cancer therapy and to gather information, which will help researchers plan experimental designs and develop research to discover effective therapies against cancer. In addition, studies were presented that demonstrate the dose of DHA that can treat patients with cancer. Thus, a search was conducted for articles on the SCOPUS and Web of Science platforms, published until 2022, that analyzed the action of DHA against breast, lung, colorectal, prostate, stomach and liver cancers.

Cytotoxic effects were observed in tumor and nontumor cell lines, and these results varied with the type of cell line studied, drug concentration, incubation time and treatment combination, i.e., with DHA alone, combined with other drugs and with molecules derived from DHA.

In patients with cancer, in all analyzed studies, DHA intake was associated with eicosapentaenoic acid (EPA) and/or proteins to aid chemotherapy, and with this procedure, tumor reduction, chemotherapy tolerance and muscle mass gain were obtained. This work contributes to the community by demonstrating the possible applicability of DHA in the pharmaceutical area of oncological therapies.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 2 Mai 2023 16:46

Traduction de l'étude :wink:

Le potentiel du DHA en tant que stratégies de traitement du cancer : un examen narratif des essais de cytotoxicité in vitro
par Jaqueline de Freitas Rodrigues Nutriments 2023, 15(8), 2006 ;

L'acide docosahexaénoïque (DHA), également connu sous le nom d'acide gras polyinsaturé oméga-3 (n-3), est un composé naturel qui a démontré une activité pharmacologique contre plusieurs néoplasmes malins. Les traitements anticancéreux disponibles provoquent des effets secondaires, affectent les cellules saines, réduisent la qualité de vie des patients et peuvent entraîner une résistance aux antinéoplasiques. Pour ces raisons, la recherche de nouvelles thérapies est continue.

Cette revue narrative visait à compiler des informations sur les expériences in vitro qui étudient l'effet cytotoxique du DHA ou des molécules dérivées du DHA dans les cellules tumorales et non tumorales. Cela a été réalisé pour mettre en évidence le potentiel du DHA en tant que stratégie de traitement du cancer et pour recueillir des informations, ce qui aidera les chercheurs à planifier des conceptions expérimentales et à développer des recherches pour découvrir des thérapies efficaces contre le cancer. De plus, des études ont été présentées qui démontrent la dose de DHA qui peut traiter les patients atteints de cancer. Ainsi, une recherche a été menée sur les articles des plateformes SCOPUS et Web of Science, publiés jusqu'en 2022, analysant l'action du DHA contre les cancers du sein, du poumon, colorectal, de la prostate, de l'estomac et du foie.

Des effets cytotoxiques ont été observés dans les lignées cellulaires tumorales et non tumorales, et ces résultats variaient selon le type de lignée cellulaire étudiée, la concentration du médicament, le temps d'incubation et la combinaison de traitement, c'est-à-dire avec du DHA seul, combiné avec d'autres médicaments et avec des molécules dérivées du DHA.

Chez les patients atteints de cancer, dans toutes les études analysées, l'apport en DHA était associé à de l'acide eicosapentaénoïque (EPA) et/ou des protéines pour faciliter la chimiothérapie, et avec cette procédure, une réduction tumorale, une tolérance à la chimiothérapie et un gain de masse musculaire ont été obtenus. Ce travail contribue à la communauté en démontrant l'applicabilité possible du DHA dans le domaine pharmaceutique des thérapies oncologiques.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 10 Mai 2023 11:06

Rôle pronostique des acides gras polyinsaturés du tissu adipeux chez des patients atteints d’un cancer colorectal
C. Roux-Levy Nutrition Clinique et Métabolisme Volume 37, Issue 2, Supplement 2, May 2023, Page e13 CO5_29

Introduction et but de l’étude
Les apports nutritionnels et la dérégulation du métabolisme des acides gras jouent un rôle dans la progression de diverses tumeurs. La consommation des différents types de graisses et acides gras (saturés/insaturés …) sont difficiles à évaluer avec précision par les questionnaires alimentaires. Les biomarqueurs biologiques permettent des évaluations objectives des apports, stockage et biodisponibilité. Nous avons étudié l’association entre le risque de décès et la composition en acides gras polyinsaturés (AGPI) du tissu adipeux sous-cutané abdominal (bon indicateur des apports alimentaires sur 2–3 ans).

Matériel et méthodes
Dans l’étude multicentrique AGARIC, parmi 203 patients atteints de cancer colorectal (CCR) ayant eu une chirurgie curative, du tissu adipeux sous-cutané a été prélevé et analysé pour déterminer la composition en AGPI. Un modèle multivarié à risques proportionnels de Cox a été utilisé.

Résultats et analyses statistiques
Après un suivi médian de 45 mois, 76 patients étaient décédés. Ces patients étaient plus souvent des hommes, diabétiques, âgés et avec une consommation élevée d’alcool par rapport aux survivants. Des associations positives significatives avec la mortalité toutes causes confondues ont été observées pour les acides gras 22:4 n-6 (hazard ratio tertile3 vs tertile1 (HR T3 vs T1) = 2,88 [intervalles de confiance (IC) à 95 % : 1,22–6,82], p-tendance = 0,03), et pour 22:5 n-6 (HR T3 vs T1 = 3,01 [IC95 % : 1,26–7,21], p-tendance = 0,02). Des associations négatives significatives avec la mortalité toutes causes confondues ont été observées pour le 18:3 n-6 (HR T3 vs T1 = 0,44 [IC95 % : 0,22–0,89], p-tendance = 0,02) et pour l’acide gras essentiel acide α-linolénique 18:3 n-3 (HR T3 vs T1 = 0,45 [IC95 % : 0,22–0,92], p-tendance = 0,03). L’activité enzymatique des δ-6-Desaturase & elongase 5 estimée (20:3 n-6/18:2 n-6) s’est révélée positivement associée à la mortalité toutes causes confondues (HR T3 vs T1 = 2,67 [IC95 % : 1,17–6,08], p-tendance = 0,02).

Conclusion
Dans notre étude, le risque de décès des patients atteints de CCR était augmenté chez ceux qui présentaient des concentrations plus élevées de certains AGPI n-6 et des concentrations plus faibles d’acide α-linolénique (ALA) dans leur tissu adipeux sous-cutané. Ces résultats reflètent à la fois les habitudes alimentaires et une altération du métabolisme des acides gras. La consommation d’ALA, acide gras essentiel exclusivement apporté par l’alimentation, pourrait être conseillée chez les patients atteints de CCR. Néanmoins, nos résultats exploratoires nécessitent d’être confirmés dans de plus larges études avec une exploration plus approfondie des mécanismes en jeu.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 9 Sep 2023 10:56

Dietary fish and omega-3 polyunsaturated fatty acids intake and cancer survival: A systematic review and meta-analysis
Yi Wang Critical Reviews in Food Science and Nutrition Volume 63, 2023 - Issue 23

Fish and omega-3 polyunsaturated fatty acids (PUFA) have been suggested to play a role in improving cancer prognosis. However, results from epidemiological studies remain inconsistent. Here we assess the association between dietary fish and/or omega-3 PUFAs intake and cancer prognosis with meta-analysis of observational studies. A systematic search of related publications was performed using PubMed and Web of Science databases. Hazard ratios (HR) and 95% confidence intervals (CI) were extracted and then pooled using a random-effect model. Potential linear and non-linear dose-response relationships were explored using generalized least squares estimation and restricted cubic splines. As a result, 21 cohort studies were included in our analysis. Compared to the lowest category, the highest category of fish intake was associated with a significant lower mortality in patients with ovarian cancer (n = 1, HR = 0.74, 95% CI: 0.57–0.95) and overall cancer (n = 12, HR = 0.87, 95% CI: 0.81–0.94).

Marine omega-3 PUFAs intake rather than total omega-3 PUFAs intake showed significant protective effects on survival of overall cancer (n = 8, HR = 0.81, 95% CI: 0.71–0.94), in particular prostate cancer (n = 2, HR = 0.62, 95% CI: 0.46–0.82). Dose-response meta-analysis indicated a nonlinear and a linear relationship between fish intake, as well as marine omega-3 PUFAs intake, and overall cancer survival, respectively.

In conclusion, our analysis demonstrated a protective effect of dietary fish and marine omega-3 PUFAs consumption on cancer survival.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 11 Sep 2023 08:25

Traduction de l'étude :wink:

Apport de poisson alimentaire et d'acides gras polyinsaturés oméga-3 et survie au cancer : une revue systématique et une méta-analyse
Yi Wang Critiques critiques en science alimentaire et nutrition Volume 63, 2023 - Numéro 23

Il a été suggéré que le poisson et les acides gras polyinsaturés (AGPI) oméga-3 jouent un rôle dans l’amélioration du pronostic du cancer. Cependant, les résultats des études épidémiologiques restent incohérents. Nous évaluons ici l'association entre l'apport alimentaire en poisson et/ou en AGPI oméga-3 et le pronostic du cancer avec une méta-analyse d'études observationnelles. Une recherche systématique de publications connexes a été effectuée à l'aide des bases de données PubMed et Web of Science. Les rapports de risque (HR) et les intervalles de confiance (IC) à 95 % ont été extraits puis regroupés à l'aide d'un modèle à effets aléatoires. Les relations dose-réponse potentielles linéaires et non linéaires ont été explorées à l'aide de l'estimation des moindres carrés généralisés et des splines cubiques restreintes. En conséquence, 21 études de cohorte ont été incluses dans notre analyse. Par rapport à la catégorie la plus basse, la catégorie de consommation de poisson la plus élevée était associée à une mortalité significativement plus faible chez les patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire (n = 1, HR = 0,74, IC à 95 % : 0,57–0,95) et d'un cancer global (n = 12, HR = 0,87, IC à 95 % : 0,81 à 0,94).

L'apport en AGPI oméga-3 marins plutôt que l'apport en AGPI oméga-3 totaux a montré des effets protecteurs significatifs sur la survie du cancer global (n = 8, HR = 0,81, IC à 95 % : 0,71–0,94), en particulier le cancer de la prostate (n = 2, HR = 0,62, IC à 95 % : 0,46–0,82). La méta-analyse dose-réponse a indiqué une relation non linéaire et linéaire entre la consommation de poisson, ainsi que la consommation d'AGPI oméga-3 marins et la survie globale au cancer, respectivement.

En conclusion, notre analyse a démontré un effet protecteur de la consommation alimentaire de poisson et d’AGPI oméga-3 marins sur la survie au cancer.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 27 Sep 2023 11:26

Vitamin D and docosahexaenoic acid inhibit proliferation of the ovarian cancer cell line OVCAR4
Paul R Mueller Nutrition and Health 2023

Background
Ovarian cancer is one of the deadliest cancers in women. Improved preventative, diagnostic, and therapeutic strategies are needed. Certain dietary patterns and nutrients such as vitamin D and omega-3 fatty acids are associated with reduced cancer risk, but their effects on ovarian cancer remain to be fully elucidated, and their combined effects have not been explored.
Aim
To determine the individual and combined effects of the active vitamin D metabolite, calcitriol, and the omega-3 fatty acid, docosahexaenoic acid, on cell growth, and the abundance of the vitamin D receptor (VDR), proteins that modulate cell cycle progression, and apoptotic markers.
Methods
OVCAR4 cells, a model of ovarian cancer, were treated with calcitriol, and docosahexaenoic acid, either alone or in combination. Effects on cell growth were determined by the sulforhodamine B assay. Changes in VDR, the cell cycle promotor c-Myc, the cell cycle inhibitor p27 and cleaved PARP, were determined by Western blotting.
Results
While OVCAR4 cell growth was inhibited by individual treatment with either calcitriol or docosahexaenoic acid, the combined treatment revealed enhanced growth inhibition as compared to either treatment alone. Furthermore, long-term treatment (12 days) yielded stronger growth inhibition at lower concentrations as compared to short-term treatments (3 days). Accompanying this growth inhibition was a decrease in c-Myc, and an increase in p27.
Conclusions
The observed reduction in cell growth mediated by calcitriol and docosahexaenoic acid highlights the need for further research utilizing these nutrients, alone and especially in combination, to support ovarian cancer prevention and treatment.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 27 Sep 2023 13:20

Traduction de l'étude :wink:

La vitamine D et l'acide docosahexaénoïque inhibent la prolifération de la lignée cellulaire du cancer de l'ovaire OVCAR4
Paul R Mueller Nutrition et Santé 2023

Arrière-plan
Le cancer de l'ovaire est l'un des cancers les plus mortels chez la femme. Des stratégies préventives, diagnostiques et thérapeutiques améliorées sont nécessaires. Certains régimes alimentaires et nutriments tels que la vitamine D et les acides gras oméga-3 sont associés à un risque réduit de cancer, mais leurs effets sur le cancer de l'ovaire restent à élucider pleinement et leurs effets combinés n'ont pas été explorés.
But
Déterminer les effets individuels et combinés du métabolite actif de la vitamine D, le calcitriol, et de l'acide gras oméga-3, l'acide docosahexaénoïque, sur la croissance cellulaire et l'abondance du récepteur de la vitamine D (VDR), des protéines qui modulent la progression du cycle cellulaire, et des marqueurs apoptotiques.
Méthodes
Les cellules OVCAR4, un modèle de cancer de l'ovaire, ont été traitées avec du calcitriol et de l'acide docosahexaénoïque, seuls ou en association. Les effets sur la croissance cellulaire ont été déterminés par le test à la sulforhodamine B. Les modifications du VDR, du promoteur du cycle cellulaire c-Myc, de l'inhibiteur du cycle cellulaire p27 et du PARP clivé, ont été déterminées par Western blot.
Résultats
Alors que la croissance cellulaire OVCAR4 a été inhibée par un traitement individuel avec du calcitriol ou de l'acide docosahexaénoïque, le traitement combiné a révélé une inhibition de la croissance accrue par rapport à l'un ou l'autre traitement seul. De plus, un traitement à long terme (12 jours) a entraîné une plus forte inhibition de la croissance à des concentrations plus faibles que les traitements à court terme (3 jours). Cette inhibition de la croissance s'est accompagnée d'une diminution de c-Myc et d'une augmentation de p27.
Conclusions
La réduction observée de la croissance cellulaire médiée par le calcitriol et l’acide docosahexaénoïque met en évidence la nécessité de poursuivre les recherches utilisant ces nutriments, seuls et surtout en combinaison, pour soutenir la prévention et le traitement du cancer de l’ovaire.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 8 Nov 2023 11:36

The Effects of Omega-3 Fatty Acids Supplementation on Inflammatory Factors in Cancer Patients: A Systematic Review and Dose-Response Meta-Analysis of Randomized Clinical Trials
Reza Amiri Khosroshahi Nutrition and Cancer 27 Oct 2023

Until now, no study evaluated the impact of optimum intake of omega-3 fatty acids on inflammatory factors. We aimed to investigate the dose-dependent effects of omega-3 fatty acids supplementation on inflammatory factors in cancer patients. PubMed, Scopus and ISI Web of Science were searched until July 2022 to find randomized controlled trials (RCTs) for examining the efficacy of omega-3 fatty acids on inflammatory factors. Our primary outcomes were interleukin-6 (IL-6), tumor necrosis factor-alpha (TNF-α), C-reactive protein (CRP), and albumin.

The results of 33 trials (2068 participants) revealed that each 1 g/day omega-3 fatty acids (oral/enteral) significantly reduced IL-6 (SMD: −1.17 pg/ml; 95% CI: −1.78, −0.55; p < 0.001; GRADE = moderate), and TNF-α (SMD: −2.15 pg/ml; 95% CI: −3.14, −1.16; p < 0.001; GRADE = very low). Moreover, each 0.5 g/kg/day omega-3 fatty acids (parenteral) significantly reduced TNF-α (SMD: −1.11 pg/ml; 95% CI: −2.02, −0.19; p = 0.017; GRADE = low).

With moderate and very low evidence certainty, each 1 g/day of omega-3 fatty acids supplementation (oral/enteral) has a beneficial effect on IL-6 and TNF-α. Each 0.5 g/kg/day omega-3 fatty acids (parenteral) could also exert a favorable impact on TNF-α, but the certainty of the evidence was low.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 8 Nov 2023 14:31

Traduction de l'étude :wink:

Les effets de la supplémentation en acides gras oméga-3 sur les facteurs inflammatoires chez les patients cancéreux : une revue systématique et une méta-analyse dose-réponse d'essais cliniques randomisés
Reza Amiri Khosroshahi Nutrition et cancer 27 octobre 2023

Jusqu’à présent, aucune étude n’a évalué l’impact d’un apport optimal en acides gras oméga-3 sur les facteurs inflammatoires. Notre objectif était d'étudier les effets dose-dépendants de la supplémentation en acides gras oméga-3 sur les facteurs inflammatoires chez les patients cancéreux. PubMed, Scopus et ISI Web of Science ont été recherchés jusqu'en juillet 2022 pour trouver des essais contrôlés randomisés (ECR) visant à examiner l'efficacité des acides gras oméga-3 sur les facteurs inflammatoires. Nos principaux critères de jugement étaient l'interleukine-6 (IL-6), le facteur de nécrose tumorale alpha (TNF-α), la protéine C-réactive (CRP) et l'albumine.

Les résultats de 33 essais (2 068 participants) ont révélé que chaque prise de 1 g/jour d'acides gras oméga-3 (oraux/entéraux) réduisait de manière significative l'IL-6 (DMS : −1,17 pg/ml ; IC à 95 % : −1,78, −0,55 ; p < 0,001 ; GRADE = modéré) et TNF-α (DMS : −2,15 pg/ml ; IC 95 % : −3,14, −1,16 ; p < 0,001 ; GRADE = très faible). De plus, chaque dose de 0,5 g/kg/jour d’acides gras oméga-3 (par voie parentérale) réduisait significativement le TNF-α (DMS : −1,11 pg/ml ; IC à 95 % : −2,02, −0,19 ; p = 0,017 ; GRADE = faible).

Avec un niveau de preuve modéré à très faible, chaque 1 g/jour de supplémentation en acides gras oméga-3 (orale/entérale) a un effet bénéfique sur l’IL-6 et le TNF-α.
Chaque dose de 0,5 g/kg/jour d'acides gras oméga-3 (par voie parentérale) pourrait également exercer un impact favorable sur le TNF-α, mais le niveau de confiance des preuves était faible.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Impact des oméga 3 sur l'incidence des cancers?

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 3 Jan 2024 11:59

A dose-response meta-analysis of randomized clinical trials investigating the effects of omega-3 supplementation on body weight in patients with cancer cachexia
Fatemeh Hosseini Clin Nutr January 02, 2024

Background
Cachexia is one of the side effects of cancer diseases that can be reduced weight, and lower overall survival. Weight loss has been associated with adverse outcomes in both cancer patients and patients with benign diseases. There is no definitive treatment for fully reverse cachexia. studies showed higher levels of inflammatory markers in patient with cachectic cancer. Therefore, this study aimed to investigate the dose-response effects of omega-3 as an anti-inflammatory supplement on body weight in patients with cancer cachexia.
Methods
Online databases including PubMed, Scopus, and Web of Science were systematically searched by relevant keywords up to January 2022. Random effect analysis was applied to perform meta-analysis. Subgroup analyses were performed to find heterogeneity sources. Quality assessment was conducted using Revised Cochrane Collaboration’s tool II. Trim and fill analysis were also carried out in case of the presence of publication bias. The certainty in the evaluations was assessed by the GRADE approach.
Results
Omega-3 supplementation resulted in a significant increase of body weight in patients with cancer cachexia when the age of study participants was ≥ 67 years and the baseline weight of them was ≤ 60 kg (WMD= 0.99; 95% CI: 0.06, 1.92 and WMD= 1.22; 95% CI: 0.14, 2.30, respectively). Also, there was a non-significant linear relationship between the dosage of omega-3 supplementation and body weight in patients with cancer cachexia.
Conclusion
Omega-3 supplementation may be a promising agent to increase body weight in patients with cancer cachexia. Also, a non-significant linear relationship between the dosage of omega-3 supplementation and body weight was found in these patients.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

PrécédenteSuivante

Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités