Nutrimuscle Forum : Mobile & Tablette

Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le bébé

Actualités sport, fitness & musculation, vidéos des pros, études scientifiques. Discutez avec la communauté Nutrimuscle et partagez votre expérience...

Modérateurs: Nutrimuscle-Conseils, Nutrimuscle-Diététique

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 28 Mai 2024 10:27

Lutein supplementation for early-life health and development: current knowledge, challenges, and implications
Yanqi Zhang Critical Reviews in Food Science and Nutrition 25 May 2024

Macular carotenoids, which consist of lutein, zeaxanthin, and meso-zeaxanthin, are dietary antioxidants and macular pigments in the eyes, protecting the macula from light-induced oxidative stress
.

Lutein is also the main carotenoid in the infant brain and is involved in cognitive development. While a few articles reviewed the role of lutein in early health and development, the current review is the first that focuses on the outcomes of lutein supplementation, either provided to mothers or to infants. Additionally, lutein status and metabolism during pregnancy and lactation, factors that limit the potential application of lutein as a nutritional intervention, and solutions to overcome the limitation are also discussed. In brief, the lutein intake in pregnant and lactating women in the United States may not be optimal. Furthermore, preterm and formula-fed infants are known to have compromised lutein status compared to term and breast-fed infants, respectively. While lutein supplementation via both maternal and infant consumption improves lutein status in infants, the application of lutein as a nutritional intervention may be compromised by its low bioavailability. Various encapsulation techniques have been developed to enhance the delivery of lutein in adult animals or human but should be further evaluated in neonatal models.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 29 Mai 2024 08:05

Traduction de l'étude :wink:

Supplémentation en lutéine pour la santé et le développement en début de vie : connaissances actuelles, défis et implications
Yanqi Zhang Revues critiques en science alimentaire et nutrition 25 mai 2024

Les caroténoïdes maculaires, constitués de lutéine, de zéaxanthine et de méso-zéaxanthine, sont des antioxydants alimentaires et des pigments maculaires dans les yeux, protégeant la macula du stress oxydatif induit par la lumière.

La lutéine est également le principal caroténoïde du cerveau du nourrisson et participe au développement cognitif. Alors que quelques articles ont examiné le rôle de la lutéine dans la santé et le développement précoces, la revue actuelle est la première à se concentrer sur les résultats de la supplémentation en lutéine, fournie aux mères ou aux nourrissons. De plus, le statut et le métabolisme de la lutéine pendant la grossesse et l'allaitement, les facteurs qui limitent l'application potentielle de la lutéine en tant qu'intervention nutritionnelle et les solutions pour surmonter cette limitation sont également discutés. En bref, l'apport en lutéine chez les femmes enceintes et allaitantes aux États-Unis n'est peut-être pas optimal. De plus, on sait que les nourrissons prématurés et nourris au lait maternisé ont un statut en lutéine compromis par rapport aux nourrissons nés à terme et nourris au sein, respectivement. Bien que la supplémentation en lutéine via la consommation maternelle et infantile améliore le statut en lutéine chez les nourrissons, l'application de la lutéine en tant qu'intervention nutritionnelle peut être compromise par sa faible biodisponibilité. Diverses techniques d'encapsulation ont été développées pour améliorer l'administration de lutéine chez les animaux adultes ou chez l'homme, mais devraient être évaluées plus en détail dans des modèles néonatals.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 30 Mai 2024 11:14

Impact of Prevalent Dietary Pattern on Serum Vitamin B12 Status and Its Association With Inflammation Among Reproductive Age Women
Mohammad Ashraf Ganie Molecular Nutrition & Food Research 20 May 2024

Scope
Association between vitamin B12 deficiency (VB12D) and dietary patterns being well documented has bearing on obstetrics and neonatal outcomes. However, relationship between VB12D and serum inflammatory markers (IMs), particularly in vegetarian diet and Polycystic ovary syndrome (PCOS), remains elusive. This cross-sectional study assesses VB12D and IMs among reproductive age women consuming different diets.

Methods and results
Nonvegetarian (PCOS, n = 104; healthy, n = 148) and vegetarian women (PCOS n = 112; healthy, n = 186) are for evaluated clinical, biochemical, hormonal assessment, inflammatory, and four vitamin B 12 (VB12) markers. VB12D is defined by Fedosov's wellness quotient (4cB12). Using 4cB12, prevalence of VB12D is discerned in 54.4% (PCOS: 72.1%; healthy 36.5%) and 93.4% (PCOS: 95.9%; healthy: 91.9%) among nonvegetarians and vegetarians, respectively. Vegetarian PCOS women depict lowest median (interquartile range [IQR]) of serum B12 76.2(72.6) pg mL−1, holotranscobalamine (HTC) 37.9(11.3) and highest homocysteine (HCY) 40.32(6.0) µmol L−1, methylmalonic acid (MMA) 352.26(156.7) nmol L−1 with highest Homeostatic Model Assessment for Insulin Resistance (HOMA-IR) and IMs (Monocyte chemoattractant protein 1 (MCP-1), High sensitivity C-reactive protein (hs-CRP), Tumour Necrosis Factor alpha (TNF-α) and Interleukin 6 (IL-6)). Significant correlation of serum hs-CRP, TNF-α, and IL-6 with VB12 markers is observed.

Conclusion
The VB12D is rampant among reproductive age women that gets exacerbated by PCOS or vegetarian diet. It is directly correlated with magnitude of proinflammatory markers. The results carry substantial implications for public health policies aimed at improving preconception maternal VB12 status for better future pregnancy and offspring outcomes.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 31 Mai 2024 07:44

Traduction de l'étude :wink:

Impact du régime alimentaire courant sur le statut sérique en vitamine B12 et son association avec l'inflammation chez les femmes en âge de procréer
Mohammad Ashraf Ganie Nutrition moléculaire et recherche alimentaire 20 mai 2024

Portée
L'association bien documentée entre la carence en vitamine B12 (VB12D) et les habitudes alimentaires a une incidence sur les résultats obstétricaux et néonatals. Cependant, la relation entre VB12D et les marqueurs inflammatoires sériques (IM), en particulier dans le régime végétarien et le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), reste insaisissable. Cette étude transversale évalue le VB12D et les IM chez les femmes en âge de procréer consommant différents régimes.

Méthodes et résultats
Les femmes non végétariennes (SOPK, n = 104 ; en bonne santé, n = 148) et végétariennes (SOPK n = 112 ; en bonne santé, n = 186) font l'objet d'une évaluation clinique, biochimique, hormonale, inflammatoire et de quatre marqueurs de la vitamine B 12 (VB12). . VB12D est défini par le quotient de bien-être de Fedosov (4cB12). En utilisant 4cB12, la prévalence du VB12D est observée chez 54,4 % (SOPK : 72,1 % ; en bonne santé 36,5 %) et 93,4 % (SOPK : 95,9 % ; en bonne santé : 91,9 %) parmi les non-végétariens et les végétariens, respectivement. Les femmes végétariennes atteintes du SOPK présentent la médiane la plus basse (intervalle interquartile [IQR]) de B12 sérique 76,2 (72,6) pg mL−1, d'holotranscobalamine (HTC) 37,9 (11,3) et d'homocystéine (HCY) la plus élevée 40,32 (6,0) µmol L−1, acide méthylmalonique (MMA) 352,26 (156,7) nmol L−1 avec l'évaluation du modèle homéostatique la plus élevée pour la résistance à l'insuline (HOMA-IR) et les IM (protéine chimioattractante des monocytes 1 (MCP-1), protéine C-réactive à haute sensibilité (hs-CRP), tumeur Facteur de nécrose alpha (TNF-α) et Interleukine 6 (IL-6)). Une corrélation significative entre la hs-CRP sérique, le TNF-α et l'IL-6 avec les marqueurs VB12 est observée.

Conclusion
Le VB12D est endémique chez les femmes en âge de procréer et est exacerbé par le SOPK ou un régime végétarien. Elle est directement corrélée à l’ampleur des marqueurs pro-inflammatoires. Les résultats ont des implications substantielles pour les politiques de santé publique visant à améliorer le statut maternel VB12 avant la conception pour de meilleurs résultats futurs en matière de grossesse et de progéniture.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 31 Mai 2024 09:00

Effects of vitamin D in pregnancy on maternal and offspring health-related outcomes: An umbrella review of systematic review and meta-analyses
Mei-Chun Chien Nutrition & Diabetes volume 14, Article number: 35 (2024)

Background
Vitamin D deficiency has been linked with several adverse maternal and fetal outcomes.

Objective
To summarize systematic reviews and meta-analyses evaluating the effects of vitamin D deficiency and of vitamin D supplementation in pregnancy on maternal and offspring health-related outcomes.

Methods
Prior to conducting this umbrella review, we registered the protocol in PROSPERO (CRD42022368003). We conducted searches in PubMed, Embase, and Cochrane Library for systematic reviews and meta-analyses on vitamin D in pregnancy, from database inception to October 2, 2023. All outcomes related to vitamin D in pregnancy obtained from the systematic reviews and meta-analyses were extracted. Data Extraction: Two reviewers independently chose studies and collected information on health outcomes. The quality of the included articles’ methodology was assessed using AMSTAR 2 (A Measurement Tool to Assess Systematic Reviews–2).

Results
We identified 16 eligible systematic reviews and meta-analyses, which included 250,569 women. Our results demonstrated that vitamin D deficiency in pregnancy is associated with increased risk of preterm birth, small-for gestational age/low birth weight infants, recurrent miscarriage, bacterial vaginosis and gestational diabetes mellitus. Vitamin D supplementation in pregnancy increases birth weight, and reduces the risk of maternal pre-eclampsia, miscarriage, and vitamin D deficiency, fetal or neonatal mortality, as well as attention-deficit hyperactivity disorder, and autism spectrum disorder in childhood. In women with gestational diabetes mellitus, vitamin D supplementation in pregnancy can reduce the risk of maternal hyperbilirubinemia, polyhydramnios, macrosomia, fetal distress, and neonatal hospitalization.

Conclusion
Due to the association with adverse maternal and offspring health outcomes, we recommend the vitamin D status in pregnancy should be monitored, particularly in women at high risk of vitamin D deficiency. It is suggested that pregnant women take a dose of >400 IU/day of vitamin D supplementation during pregnancy to prevent certain adverse outcomes.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 1 Juin 2024 09:09

Salivary iodine concentration in pregnant women and its association with iodine status and thyroid function
European Journal of Nutrition Volume 63, pages 1139–1149, (2024) Shaohan Li

Purpose
There have been no reports on the application of salivary iodine concentration (SIC) in evaluating iodine nutrition in pregnant women. This study aimed to clarify the relationship between SIC and indicators of iodine nutritional status and thyroid function during pregnancy, to investigate whether salivary iodine can be applied to the evaluation of iodine nutritional status in pregnant women, and to provide a reference basis for establishing a normal range of salivary iodine values during pregnancy.

Methods
Pregnant women were enrolled in the Department of Obstetrics, the people’s hospital of Yuncheng Country, Shandong Province, from July 2021 to December 2022, using random cluster sampling. Saliva, urine, and blood samples were collected from pregnant women to assess iodine nutritional status, and venous blood was collected to determine thyroid function.

Results
A total of 609 pregnant women were included in this study. The median spot urinary iodine concentration (SUIC) was 261 μg/L. The median SIC was 297 μg/L. SIC was positively correlated with SUIC (r = 0.46, P < 0.0001), 24-h UIC (r = 0.30, P < 0.0001), 24-h urinary iodine excretion (24-h UIE) (r = 0.41, P < 0.0001), and estimated iodine intake (EII) (r = 0.52, P < 0.0001). After adjusting for confounders, there was a weak correlation between SIC and serum total iodine and serum non-protein-bound iodine (P = 0.02, P = 0.04, respectively). Pregnant women with a SIC < 176 μg/L had a higher risk of insufficient iodine status (OR = 2.07, 95% CI 1.35–3.19) and thyroid dysfunction (OR = 2.71, 95% CI 1.18–6.21) compared to those with higher SIC. Those having SIC > 529 μg/L were more likely to have excessive iodine status (OR = 2.82, 95% CI 1.81–4.38) and thyroid dysfunction (OR = 3.04, 95% CI 1.36–6.78) than those with lower SIC values.

Conclusion
SIC is associated with urinary iodine concentration and thyroid function in pregnant women. SIC < 176 μg/L was associated with an increased risk for iodine deficiency and hypothyroxinemia, while SIC > 529 μg/L was related to excess and thyrotoxicosis. SIC can be used as a reference indicator for evaluating the iodine nutrition status of pregnant women, but it needs further investigation and verification.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 2 Juin 2024 07:34

Traduction de l'étude :wink:

Concentration salivaire d'iode chez les femmes enceintes et son association avec le statut en iode et la fonction thyroïdienne
Journal européen de nutrition Volume 63, pages 1139-1149, (2024) Shaohan Li

But
Il n'y a eu aucun rapport sur l'application de la concentration salivaire en iode (SIC) pour évaluer la nutrition iodée chez les femmes enceintes. Cette étude visait à clarifier la relation entre le SIC et les indicateurs de l'état nutritionnel en iode et de la fonction thyroïdienne pendant la grossesse, à déterminer si l'iode salivaire peut être appliqué à l'évaluation de l'état nutritionnel en iode chez les femmes enceintes et à fournir une base de référence pour établir un gamme de valeurs salivaires d'iode pendant la grossesse.

Méthodes
Les femmes enceintes ont été inscrites au département d’obstétrique, l’hôpital populaire du pays de Yuncheng, province du Shandong, de juillet 2021 à décembre 2022, à l’aide d’un échantillonnage aléatoire en grappes. Des échantillons de salive, d'urine et de sang ont été prélevés sur des femmes enceintes pour évaluer l'état nutritionnel en iode, et du sang veineux a été prélevé pour déterminer la fonction thyroïdienne.

Résultats
Au total, 609 femmes enceintes ont été incluses dans cette étude. La concentration médiane ponctuelle d’iode urinaire (SUIC) était de 261 μg/L. La SIC médiane était de 297 μg/L. La SIC était positivement corrélée à la SUIC (r = 0,46, P < 0,0001), à l’UIC sur 24 h (r = 0,30, P < 0,0001), à l’excrétion urinaire d’iode sur 24 h (UIE sur 24 h) (r = 0,41, 001 ), et l'apport estimé en iode (EII) (r = 0,52, P < 0,0001). Après ajustement pour tenir compte des facteurs de confusion, il existait une faible corrélation entre le SIC et l'iode total sérique et l'iode sérique non lié aux protéines (P   =   0,02, P   =   0,04, respectivement). Les femmes enceintes avec un SIC < 176 μg/L présentaient un risque plus élevé de statut en iode insuffisant (OR = 2,07, IC à 95 % 1,35-3,19) et de dysfonctionnement thyroïdien (OR = 2,71, IC à 95 % 1,18-6,21) par rapport à celles ayant un SIC < 176 μg/L. SIC. Ceux ayant un SIC > 529 μg/L étaient plus susceptibles d’avoir un statut iodé excessif (OR = 2,82, IC à 95 % 1,81-4,38) et un dysfonctionnement thyroïdien (OR = 3,04, IC à 95 % 1,36-6,78) que ceux ayant des valeurs SIC inférieures.

Conclusion
La SIC est associée à la concentration urinaire d'iode et à la fonction thyroïdienne chez la femme enceinte. SIC < 176 μg/L était associé à un risque accru de carence en iode et d’hypothyroxinémie, tandis que SIC > 529 μg/L était lié à un excès et à une thyréotoxicose. Le SIC peut être utilisé comme indicateur de référence pour évaluer l’état nutritionnel en iode des femmes enceintes, mais il nécessite des investigations et des vérifications plus approfondies.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 3 Juin 2024 12:18

The association of physical activity during pregnancy with birthweight extremes: a scoping review
Grace Emma Watt May 31, 2024

Objectives
Birthweight (BW) indicates newborn health and is a risk factor for development of chronic diseases later in life. The aim was to investigate whether or not prenatal physical activity (PA) influences BW extremes and how PA influences BW extremes in those diagnosed with pregnancy-related diseases.
Design
We performed a scoping review.
Methods
Searches were completed on five databases and studies identified were uploaded to Covidence.
Results
Across the five databases 3114 studies were identified and after screening, 69 of these studies were used for the final review. Of the 61 studies that considered low BW (LBW)/small for gestational age (SGA) infants, the majority of results (69 %) indicated that PA during pregnancy had no significant impact on LBW or SGA infants. In addition, 11 % of studies reported a significant decrease in the prevalence of LBW infants, however two studies (3 %) reported a significant increase in LBW or SGA infants, likely relating to individuals with high body mass index and poor adherence to PA. Of the 41 studies that did report LGA/macrosomia, 34 % reported that PA significantly reduced the prevalence of higher BW infants. One study reported the association between meeting exercise recommendations and reducing the odds of LGA infants in those with pregnancy-related diseases.
Conclusions
We provide evidence on the association of prenatal PA with BW extremes. It is suggested that prenatal PA does not increase the risk of delivering LBW/SGA infants and may reduce the prevalence of large BW infants. Further research is needed to confirm these relationships and explain their underlying mechanisms.

Practical Implications
• Prenatal physical activity does not increase the likelihood of delivering a small for gestational age baby or a baby with low birth weight.
• Being physically active during pregnancy reduces the likelihood of babies born large or macrosomia.
• In pregnancies complicated by gestational-related diseases such as gestational diabetes, being active may reduce the risk of macrosomia. More research is needed to confirm this finding.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 4 Juin 2024 07:39

Traduction de l'étude :wink:

L'association de l'activité physique pendant la grossesse avec les extrêmes de poids à la naissance : une étude de cadrage
Grace Emma Watt 31 mai 2024

Objectifs
Le poids à la naissance (BW) indique la santé du nouveau-né et constitue un facteur de risque de développement de maladies chroniques plus tard dans la vie. L'objectif était d'étudier si l'activité physique prénatale (AP) influence ou non les extrêmes de poids corporel et comment l'AP influence les extrêmes de poids corporel chez les personnes diagnostiquées avec des maladies liées à la grossesse.
Conception
Nous avons effectué une revue de cadrage.
Méthodes
Des recherches ont été effectuées sur cinq bases de données et les études identifiées ont été téléchargées sur Covidence.
Résultats
Dans les cinq bases de données, 3 114 études ont été identifiées et après sélection, 69 de ces études ont été utilisées pour l'examen final. Parmi les 61 études qui ont examiné les nourrissons de faible poids corporel (LBW) ou de petite taille pour l'âge gestationnel (SGA), la majorité des résultats (69 %) ont indiqué que l'AP pendant la grossesse n'avait pas d'impact significatif sur les nourrissons de faible poids de naissance ou de petit poids gestationnel (SGA). En outre, 11 % des études ont signalé une diminution significative de la prévalence des nourrissons de faible poids de naissance, mais deux études (3 %) ont signalé une augmentation significative du nombre de nourrissons de faible poids de naissance ou de SGA, probablement liée à des individus ayant un indice de masse corporelle élevé et une mauvaise observance de l'AP. Sur les 41 études qui ont fait état de LGA/macrosomie, 34 % ont rapporté que l'AP réduisait de manière significative la prévalence des nourrissons de poids corporel élevé. Une étude a rapporté l'association entre le respect des recommandations en matière d'exercice et la réduction du risque d'apparition de nourrissons LGA chez ceux atteints de maladies liées à la grossesse.
Conclusions
Nous fournissons des preuves de l'association de l'AP prénatale avec les extrêmes de poids corporel. Il est suggéré que l’AP prénatale n’augmente pas le risque d’accoucher de nourrissons de faible poids de naissance/SGA et qu’elle puisse réduire la prévalence des nourrissons de gros poids corporel. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces relations et expliquer leurs mécanismes sous-jacents.

Les implications pratiques
• L'activité physique prénatale n'augmente pas la probabilité d'accoucher d'un bébé de petite taille pour l'âge gestationnel ou d'un bébé de faible poids à la naissance.
• Être physiquement actif pendant la grossesse réduit le risque de naissance de bébés gros ou de macrosomie.
• Dans les grossesses compliquées par des maladies liées à la gestation, comme le diabète gestationnel, être active peut réduire le risque de macrosomie. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer cette découverte.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 4 Juin 2024 09:40

Quality of life in women with normal pregnancy
Małgorzata Wójcik Scientific Reports volume 14, Article number: 12434 (2024)

Pregnancy affects a woman’s physiological and psychological state. One of the most important aspects that requires attention is the quality of life of pregnant women. The quality of life of women during this period is influenced by a number of factors, such as back and pelvic pain, physiotherapy and physical activity, and also sexual satisfaction. Eighty-five women aged 21–40 years (30.80 ± 5.05) in pregnancy trimesters participated in the study: 17 women were in the first trimester, 32 women were in the second, and 36 women in the third trimester. The World Health Organisation Quality of Life (WHOQOL-BREF), Oswestry Disability Index (ODI) and the Sexual Satisfaction Scale for Women SSS-W-R15 were used to answer the research hypotheses. Respondents also provided information on questions regarding physiotherapy treatments and physical activity.

Quality of life (WHOQOL-BREF) and disability due to back pain (ODI) showed a statistical association and relationship (p-value = 0.045, rho = − 0.22).

Quality of life (WHOQOL-BREF) has an association with sexual satisfaction in pregnant women (SSS-W-R15) (p-value = 0.003, rho = 0.32). The trimester of pregnancy has an effect on ODI (p-value = 0.027). A significant effect occurred in a detailed comparison between the first and third trimesters of pregnancy (p-value = 0.026). The trimester also has an impact on quality of life (WHOQOL-BREF) (p-value = 0.002). In a detailed analysis, a significant effect occurred between the first and third trimesters of pregnancy (p-value = 0.001). Moreover, the trimester of pregnancy has an impact on sexual satisfaction (SSS-W-R15) (p-value = 0.027). After detailed statistical analysis, a significant effect occurred between trimesters one and three of pregnancy (p-value = 0.046).

On the other hand, the number of days of physical activity performed by pregnant women per month and the type of physical activity had no effect on the ODI (p-value = 0.071). The type of physical activity performed by pregnant women also has no effect on ODI (p-value = 0.023). The number of physiotherapy treatments used has no effect on the ODI (p-value = 0.156). Type of physiotherapy treatment has no effect on ODI (p-value = 0.620). Normal pregnancy quality of life (WHOQOL) is related to ODI and sexual satisfaction (SSS-W-R15), while the trimester of pregnancy also has an impact on quality of life, disability due to back pain and sexual satisfaction.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 4 Juin 2024 15:08

Traduction de l'étude :wink:

Qualité de vie des femmes ayant une grossesse normale
Rapports scientifiques Małgorzata Wójcik volume 14, numéro d'article : 12434 (2024)

La grossesse affecte l’état physiologique et psychologique de la femme. L’un des aspects les plus importants auxquels il faut prêter attention est la qualité de vie des femmes enceintes. La qualité de vie des femmes pendant cette période est influencée par un certain nombre de facteurs, tels que les douleurs dorsales et pelviennes, la physiothérapie et l'activité physique, ainsi que la satisfaction sexuelle. Quatre-vingt-cinq femmes âgées de 21 à 40 ans (30,80 ± 5,05) au cours des trimestres de grossesse ont participé à l'étude : 17 femmes au premier trimestre, 32 femmes au deuxième et 36 femmes au troisième trimestre. La qualité de vie de l'Organisation mondiale de la santé (WHOQOL-BREF), l'indice d'invalidité d'Oswestry (ODI) et l'échelle de satisfaction sexuelle pour les femmes SSS-W-R15 ont été utilisés pour répondre aux hypothèses de recherche. Les répondants ont également fourni des informations sur des questions concernant les traitements de physiothérapie et l'activité physique.

La qualité de vie (WHOQOL-BREF) et l'invalidité due aux maux de dos (ODI) ont montré une association et une relation statistiques (valeur p = 0,045, rho = − 0,22).

La qualité de vie (WHOQOL-BREF) est associée à la satisfaction sexuelle chez les femmes enceintes (SSS-W-R15) (valeur p = 0,003, rho = 0,32). Le trimestre de grossesse a un effet sur l'ODI (valeur p = 0,027). Un effet significatif s'est produit dans une comparaison détaillée entre le premier et le troisième trimestre de la grossesse (valeur p = 0,026). Le trimestre a également un impact sur la qualité de vie (WHOQOL-BREF) (valeur p = 0,002). Dans une analyse détaillée, un effet significatif s'est produit entre le premier et le troisième trimestre de la grossesse (valeur p = 0,001). De plus, le trimestre de grossesse a un impact sur la satisfaction sexuelle (SSS-W-R15) (valeur p = 0,027). Après une analyse statistique détaillée, un effet significatif s'est produit entre le premier et le troisième trimestre de la grossesse (valeur p = 0,046).

En revanche, le nombre de jours d'activité physique effectués par mois par les femmes enceintes et le type d'activité physique n'avaient aucun effet sur l'ODI (valeur p = 0,071). Le type d'activité physique pratiquée par les femmes enceintes n'a également aucun effet sur l'ODI (valeur p = 0,023). Le nombre de traitements de physiothérapie utilisés n'a aucun effet sur l'ODI (valeur p = 0,156). Le type de traitement de physiothérapie n'a aucun effet sur l'ODI (valeur p = 0,620). La qualité de vie normale pendant la grossesse (WHOQOL) est liée à l'ODI et à la satisfaction sexuelle (SSS-W-R15), tandis que le trimestre de grossesse a également un impact sur la qualité de vie, l'invalidité due aux maux de dos et la satisfaction sexuelle.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 5 Juin 2024 10:36

Preterm nutrition and brain development
Chiara Nava BMJ Nutrition, Prevention & Health 2024;e000749

Premature birth puts infants at risk for long-term outcomes, particularly neurodevelopmental impairment. The preterm brain is in a period of extreme vulnerability and fundamental development during hospitalisation in the neonatal intensive care unit. Complications of prematurity cause both direct injury to the preterm brain (e.g., white matter lesions, intraventricular haemorrhage) and altered qualitative and quantitative development of white and grey matter (dysmaturation). Nutrition plays an important role in the neurodevelopment of the preterm infant and the aim of this paper is to summarise the latest evidence on the relationship between nutrition and neurodevelopmental outcomes.

For the preterm, as well as for the full-term infant, human milk (HM) appears to be associated with better grey and white matter development at brain magnetic resonance imaging (MRI), which then corresponds to better neurological outcomes in childhood (higher IQ and academic scores). In particular, HM components such as long-chain polyunsaturated fatty acids (LCPUFA) and Human Milk Oligosaccharides (HMOs) appear to play a key role in mediating this influence. As HM nutritional content is insufficient to meet the nutritional needs of most preterm infants, the use of multicomponent fortifiers derived from cow's milk has entered common practice in Neonatal Intensive Care Unit. Although there are promising results concerning the beneficial effects of HM fortifiers on auxological growth, data concerning the effects on neurodevelopment are still uncertain. In the absence of HM, formulas enriched of nutrients such as LCPUFA, HMOs, and sphingomyelin can make the formula more similar to breast milk and has been associated with improved myelination.

Higher nutritional intakes of calories and lipids appear to be associated with fewer severe brain lesions and better maturation of white and grey matter. Prebiotics and postbiotics have been extensively studied in recent years for their beneficial effects on the gut and systemic level. In particular through the gut-brain axis it seems that they can regulate the inflammatory response and oxidative stress, mechanisms responsible for neurological damage of preterm infants. Nevertheless, evidence is still lacking on this point. Eventually, current knowledge on the role of micronutrient supplementation (e.g,. iron, lutein, iodine), is still scarce. Further studies are needed to better understand the mechanisms of action of different nutrients on brain development in the preterm infant and thus the effects on long-term neurological outcomes.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 5 Juin 2024 11:51

Traduction de l'étude :wink:

Nutrition prématurée et développement du cerveau
Chiara Nava BMJ Nutrition, Prévention & Santé 2024;e000749

La naissance prématurée expose les nourrissons à un risque de conséquences à long terme, notamment de troubles du développement neurologique. Le cerveau des prématurés est dans une période d’extrême vulnérabilité et de développement fondamental lors de l’hospitalisation en unité de soins intensifs néonatals. Les complications de la prématurité provoquent à la fois des lésions directes du cerveau du prématuré (par exemple, lésions de la substance blanche, hémorragie intraventriculaire) et une altération du développement qualitatif et quantitatif de la substance blanche et grise (dysmaturation). La nutrition joue un rôle important dans le développement neurologique du nourrisson prématuré et le but de cet article est de résumer les dernières preuves sur la relation entre la nutrition et les résultats neurodéveloppementaux.

Chez le prématuré comme chez le nourrisson né à terme, le lait humain (ML) semble être associé à un meilleur développement de la substance grise et blanche à l'imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale, ce qui correspond alors à de meilleurs résultats neurologiques pendant l'enfance (plus élevés). QI et résultats académiques). En particulier, les composants du HM tels que les acides gras polyinsaturés à longue chaîne (AGPILC) et les oligosaccharides du lait maternel (HMO) semblent jouer un rôle clé dans la médiation de cette influence. Le contenu nutritionnel du HM étant insuffisant pour répondre aux besoins nutritionnels de la plupart des nourrissons prématurés, l'utilisation de fortifiants à plusieurs composants dérivés du lait de vache est entrée dans la pratique courante dans l'unité de soins intensifs néonatals. Bien qu'il existe des résultats prometteurs concernant les effets bénéfiques des fortifiants HM sur la croissance auxologique, les données concernant les effets sur le développement neurologique sont encore incertaines. En l'absence de HM, les préparations enrichies en nutriments tels que les AGPILC, les HMO et la sphingomyéline peuvent rendre la préparation plus similaire au lait maternel et ont été associées à une myélinisation améliorée.

Des apports nutritionnels plus élevés en calories et en lipides semblent être associés à moins de lésions cérébrales graves et à une meilleure maturation de la matière blanche et grise. Les prébiotiques et les postbiotiques ont été largement étudiés ces dernières années pour leurs effets bénéfiques sur l’intestin et au niveau systémique. En particulier, via l’axe intestin-cerveau, il semble qu’ils puissent réguler la réponse inflammatoire et le stress oxydatif, mécanismes responsables des dommages neurologiques des prématurés. Néanmoins, les preuves manquent encore sur ce point. Enfin, les connaissances actuelles sur le rôle de la supplémentation en micronutriments (par exemple fer, lutéine, iode) sont encore rares. Des études supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre les mécanismes d'action des différents nutriments sur le développement cérébral du nourrisson prématuré et donc leurs effets sur les résultats neurologiques à long terme.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Conseils » 11 Juin 2024 12:07

Cross-Sectional and Prospective Association of Serum 25-Hydroxyvitamin D with Gut Mycobiota during Pregnancy among Women with Gestational Diabetes
Yuhui Liang Molecular Nutrition & Food Research 19 May 2024

Scope
Little is known about the effect of blood vitamin D status on the gut mycobiota (i.e., fungi), a crucial component of the gut microbial ecosystem. The study aims to explore the association between 25-hydroxyvitamin D [25(OH)D] and gut mycobiota and to investigate the link between the identified mycobial features and blood glycemic traits.

Methods and results
The study examines the association between serum 25(OH)D levels and the gut mycobiota in the Westlake Precision Birth Cohort, which includes pregnant women with gestational diabetes mellitus (GDM). The study develops a genetic risk score (GRS) for 25(OH)D to validate the observational results. In both the prospective and cross-sectional analyses, the vitamin D is associated with gut mycobiota diversity. Specifically, the abundance of Saccharomyces is significantly lower in the vitamin D-sufficient group than in the vitamin D-deficient group. The GRS of 25(OH)D is inversely associated with the abundance of Saccharomyces. Moreover, the Saccharomyces is positively associated with blood glucose levels.

Conclusion
Blood vitamin D status is associated with the diversity and composition of gut mycobiota in women with GDM, which may provide new insights into the mechanistic understanding of the relationship between vitamin D levels and metabolic health.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Conseils
Forum Admin
 
Messages: 54373
Inscription: 11 Sep 2008 19:11

Re: Effet des vitamines/oméga chez la femme enceinte sur le

Messagepar Nutrimuscle-Diététique » 12 Juin 2024 10:59

Traduction de l'étude :wink:

Association transversale et prospective de la 25-hydroxyvitamine D sérique avec le mycobiote intestinal pendant la grossesse chez les femmes atteintes de diabète gestationnel
Yuhui Liang Nutrition moléculaire et recherche alimentaire 19 mai 2024

Portée
On sait peu de choses sur l’effet du statut sanguin en vitamine D sur le mycobiote intestinal (c’est-à-dire les champignons), un élément crucial de l’écosystème microbien intestinal. L'étude vise à explorer l'association entre la 25-hydroxyvitamine D [25(OH)D] et le mycobiote intestinal et à étudier le lien entre les caractéristiques mycobiennes identifiées et les traits glycémiques sanguins.

Méthodes et résultats
L'étude examine l'association entre les taux sériques de 25(OH)D et le mycobiote intestinal dans la cohorte de naissances de Westlake Precision, qui comprend des femmes enceintes atteintes de diabète sucré gestationnel (DG). L'étude développe un score de risque génétique (GRS) pour le 25(OH)D afin de valider les résultats d'observation. Dans les analyses prospectives et transversales, la vitamine D est associée à la diversité du mycobiote intestinal. Plus précisément, l’abondance de Saccharomyces est significativement plus faible dans le groupe ayant une quantité suffisante de vitamine D que dans le groupe déficient en vitamine D. Le GRS du 25(OH)D est inversement associé à l’abondance de Saccharomyces. De plus, le Saccharomyces est positivement associé à la glycémie.

Conclusion
Le statut sanguin en vitamine D est associé à la diversité et à la composition du mycobiote intestinal chez les femmes atteintes de DG, ce qui pourrait fournir de nouvelles informations sur la compréhension mécaniste de la relation entre les niveaux de vitamine D et la santé métabolique.
Avatar de l’utilisateur
Nutrimuscle-Diététique
 
Messages: 12698
Inscription: 4 Mar 2013 09:39
Localisation: Athus

PrécédenteSuivante

Retourner vers Actualités, vidéos, études scientifiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités